Forum de RP Fantastique
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesPortailConnexion

Partagez | 
 

 Un nouveau départ

Aller en bas 
AuteurMessage
Madeleine
Amazones
Amazones
avatar

Nombre de messages : 420
Age : 43
Localisation irl : Drôme, France
humeur : A la recherche de son coeur...
Points : 145
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: Adès
Occupation, métier: Reine de Suméria
Localisation: Avec son époux

MessageSujet: Un nouveau départ   Lun 25 Fév - 18:21

1-

Madeleine se réveilla sous une tente, couchée à même le sol sur une peau. Elle resta un instant le regard fixé sur ce qui lui servait de toit. Elle entendait des bruits sur sa droite, mais pour une raison qu'elle ignorait elle était incapable de bouger. Puis les bruits devinrent plus fort, plus présent, comme si elle reprenait pied dans la réalité. Elle finit par tourner là tête et observa l'ombre au fond : une femme d'un certain age s'affairait devant un chaudron placé sur un feu.

Madeleine se tata la tête un instant avant de se relever en position assise. La femme s'en rendit compte, se retourna et s'approcha d'elle. Elle avait la peau halée, des cheveux blonds et une musculature saillante. La mercenaire fit mine de se lever, mais la femme se précipita et lui fit non de la tête tandis qu'elle la poussait à se rasseoir de ses mains
.

- D'accord ! D'accord ! Je me rasseois.
Fit Madeleine en s'exécutant.

L'Amazone la remercia d'un geste de la tête, lui fit signe de rester là puis voyant qu'elle s'était faite comprendre, elle sortit un instant. Elle revint avec une toute jeune femme, tout aussi blonde, mais la peau moins marquée par le soleil. Elle était habillée d'une armure de cuir fin mais robuste, et d'un pantalon fait dans un tissu très souple et léger, laissant peu de peau apparente. Elle s'adressa à Madeleine, l'observant d'un regard froid et distant :
- Bien ! Je vois que vous êtes réveillée. Vous allez pouvoir nous dire qui vous êtes et ce que vous faites sur nos terres ?
- Ahhh je suis ravie de savoir que quelqu'un au moins parle ma langue. JE m'appelle Madeleine et je... enfin nous avons du fuir les terres qui m'ont vu naitre, Adès et moi.
- Et pourquoi ca ? Et pourquoi le faire avec cet homme ? D'autant qu'on vous a vu vous battre.
- Parce que notre monde était condamné par des plus puissants, un despotes jaloux de notre liberté et malgré notre farouche envie de résister, nous n'étions pas assez nombreux et bien armé. Son regard s'obscurcit un instant, elle ne put s'empêcher de penser à Audrey et Kadunsès. Elle était sur qu'ils s'étaient battu jusqu'au bout de leur force, elle aurait aimé en faire autant mais Adès l'en avait empêché.

Elle poursuivit par :
Adès est celui qui m'a soigné suite à une grave blessure contractée lors d'un combat, elle lui indiqua la cicatrice... il m'a aussi évité de mourir lors de cette attaque en masse, avant de devoir m'annoncer la mort d'êtres chers. Et je n'ai pas très bien réagis car il n'en est en rien responsable. Il ne pouvait rien faire si ce n'est sauver une vie.
- Je vois, je suis navrée que tu es perdue des êtres chers. Cependant, tu es parmi des amazones, nous sommes un peuple de guerrières. Tu comprendras qu'il te faudra surmontée ta peine rapidement pour survivre parmi nous. Je suis Sérimaris*, je dirige ce groupe de guerrières. Tu seras emmenée dès demain devant notre reine. C'est elle qui décidera de ton sort.

- Très bien... pourrais je savoir comment va Adès je vous prie ? Répondit la jeune femme, la voix éteinte.
- Il va bien ! Il sera emmené en même temps que toi... s'il plait à notre reine, il deviendra un de nos esclaves, dans le cas contraire, il sera emmené hors de nos terres.
- Mais ca va le tuer ! répliqua Madeleine sur un ton outrée.
- C'est la destinée des hommes ! Il faudra t'y faire. Répondit-elle surprise par la réaction de la jeune femme.

Madeleine ne dit mot, son regard était devenu vide, emportée par ces souvenirs et part l'idée de le perdre lui aussi. Sérimaris, la regarda un instant de manière sévère. Elle ne comprenait pas qu'une femme réagisse ainsi pour un homme, puis elle se tourna vers sa soeur d'arme et lui dit, tout en s'approchant de la sortie :
- Regarde cette cicatrice veux-tu et fais là dormir... elle aura besoin de toutes ses forces demain. La route est longue et elle doit pas nous ralentir sinon elle n'aura aucune chance.

La guerrière acquiessa de la tête, attendit que sa chef sorte pour vérifier l'état de sa décoction. Une fois celle-ci prête elle en apporta à Madeleine qui n'avait pas bougé si ce n'est pour ramener ses jambes contre elle. La mercenaire finit par comprendre au bout de quelques minutes, qu'elle devait boire, ce qu'elle fit malgré la couleur pas très ragoutante du liquide contenu dans un verre en terre cuite. L'effet fut presque immédiat : la guerrière eut juste le temps de prendre le verre des mains de Madeleine, le poser au sol, et de rallonger la jeune femme que celle-ci s'endormit d'un sommeil lourd mais réparateur. Elle en profita pour l'ausculter, et vérifier l'état de la blessure.

Madeleine était guérit... il ne lui manquait que sa musculature qui avait fondue à cause de son allitement forcé et de l'absence d'allimentation solide pendant un long labs de temps. Et seul le temps et l'exercice lui permettraient de la retrouver. La femme expliqua tout cela à sa chef qui était ravi de la nouvelle et pensa : ** Madeleine a une chance... à elle de la saisir !**


A suivre...

*Sérimaris : (en grec ancien Σεμίραμις / Semíramis) est une reine légendaire de Babylone dont l'histoire nous est principalement rapportée par Diodore de Sicile et Ctésias de Cnide.
Elle est la fille de Dercéto, une déesse mi-femme mi-poisson qui vivait dans un lac voisin d'Ascalon, et de Caÿstros, le fils présumé d'Achille et de Penthésilée. Cette union est provoquée par Aphrodite qui avait à se plaindre de Dercéto. Après la naissance de Sémiramis, Dercéto assassine Caÿstros et se réfugie au fond de son lac en abandonnant sa fille. Elle est alors élevée par des colombes qui volent aux agriculteurs et aux bergers de la région le lait et le fromage indispensable à sa nourriture. Découverte par les bergers intrigués par ce manège elle est confiée à leur chef qui lui donne le nom de Sémiramis (qui vient des colombes en langue syrienne).
Devenue jeune femme, elle est épousée par Onnès, un conseiller du roi Ninos de Ninive, dont elle a deux fils, Hyapaté et Hydaspé. Elle conseille son mari de façon si habile qu'il réussit dans la totalité de ses entreprises. Lors d'une expédition en Bactriane, Onnès commet l'erreur d'emmener sa femme qui, prenant la tête d'un groupe de soldats montagnards, s'empare de la citadelle de Bactres. Ninos tombe amoureux de Sémiramis et contraint Onnès au suicide. Le roi épouse alors la belle sans difficulté. Elle lui donne un fils Ninyas. Peu de temps après Ninos meurt et Sémiramis lui succède pour un règne de 42 ans.

Elle est, selon la légende, la fondatrice d'une nouvelle cité qui frappe par son ampleur et ses dimensions : Babylone. Elle y crée, dans le palais d'occident, les fameux jardins suspendus. Reine guerrière, en cela elle tient de son grand-père paternel, elle s'empare dit-on de l'Arménie, la Médie, toute l'Asie jusqu'a l'Indus, où elle est battue, et de l'Égypte et l'Éthiopie. Elle consulte l'oracle d'Ammon qui lui affirme qu'elle serait enlevée du nombre des vivants quand son fils Ninyas conspirerait contre elle. De retour après son expédition en Inde, elle apprend que son fils conspire avec les eunuques du palais. Fatiguée elle lui remet alors le pouvoir et disparait. La légende prétend qu'elle est transformée en colombe et emportée au ciel afin d'y être divinisée en tant que colombe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madeleine
Amazones
Amazones
avatar

Nombre de messages : 420
Age : 43
Localisation irl : Drôme, France
humeur : A la recherche de son coeur...
Points : 145
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: Adès
Occupation, métier: Reine de Suméria
Localisation: Avec son époux

MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Mer 27 Fév - 15:36

2-

Gladiator, Now we are free

Au petit matin, Madeleine fut réveillée par la femme qui l'a soigné la veille. Elle lui montra le soleil sur le point de se lever, et lui fit signe de la suivre. L'amazone l'emmena au point d'eau jouxtant la tente, afin que celle-ci se lave, avant de repartir à l'intérieur.

Après avoir fait ces ablutions, Madeleine s'habilla avec ses habits, qu'elle avait retrouvé, pliés, à coté de sa couche. Sérimaris entra alors qu'elle ajustait son armure.

- Fort bien ! Je vois que tu es prête. Suis-moi !
- D'accord mais avant pourrais-je connaître son nom ? demanda Madeleine en regardant la femme s'affairer.
- Elle s'appelle Danaé. J'espère que tu sais monter à cheval .
- Merci Danaé, fit Madeleine avant de suivre la jeune guerrière. La femme fit un signe de la tête en retour, en les regardant sortir l'une derrière l'autre.

Sérimaris lui amena un beau bai brun, les muscles saillants comme les femmes qui l'entouraient. L'étalon piaffa devant l'ancienne mercenaire, mais celle-ci ne bougea pas, si ce n'est pour tendre la main, paume vers la haut, en direction des nasaux. L'animal approcha doucement, sentit son odeur, avant de se calmer. Madeleine lui caressa doucement le chanfrein puis se tourna vers la jeune femme et lui dit :
- Il est magnifique ! Comment l'appelez-vous ?
- Ravage. Méfie-toi ! Il est très retors.
- Merci de m'avertir... mais ça devrait aller.
- Nous partons quand le soleil sera totalement levé... sois prête !
- A tout à l'heure alors, répondit Madeleine laissant l'amazone a sa tache.

Elle se dirigea vers la tente de Danaé et l'aida à empaqueter tous ses biens sur le dos du cheval. Une fois prête, les deux femmes rejoignirent, à cheval, les autres. Madeleine aperçut Adès les mains liées devant lui et tiré par une guerrière très charpentée. L'homme se tourna vers elle, l'observa et ne put s'empêcher de sourire en la voyant monter aussi bien. Son geôlier en apercevant cela, le tira d'un seul coup ce qui manqua de le faire chuter. Les amazones proches d'eux s'esclaffèrent, avant de retourner leur attention vers leur chef.

Le groupe s'élança dans un petit trot qui obligea Adès à courir pour le plus plaisir des femmes sauf Madeleine. Celle-ci ne comprenait pas qu'on puisse traiter un homme de la sorte. La troupe continua son chemin au pas, cette fois, quand elle atteint le désert. Sa traversée fut éprouvante pour l'ancienne mercenaire et son compagnon mais aucun d'eux ne se plaignit.

Lors d'une halte à un point d'eau, Madeleine se désaltéra. Elle ne put s'empêcher de jeter un regard vers l'homme et quand elle vit que lui seul n'avait rien but, elle emprunta la réserve d'eau de Danaé et l'apporta à Adès. Il eut juste le temps de se mouiller les lèvres que sa geôlière lui fit sauter des mains la vessie de sanglier servant de gourde. Celle-ci bouscula Madeleine, lui hurla qu'elle avait de la chance d'être une étrangère sinon elle l'aurait tué sur le champs.

Mettre l'ambiance 1 sur pause et écouter l'ambiance 2

Madeleine garda son sang froid, et lui lança :

- Si vous voulez tant des esclaves, il faudrait que vous appreniez à les tenir en vie !
- Etrangère, retire tes paroles si tu ne veux pas connaître le même sort !
- Vous dites cela, parce que vous êtes armées et à cheval, alors que moi non. Répondit-elle sûr d'elle.
- Ah oui ! Et bien donnez-lui une arme puisqu’elle tient tant à mourir.

Une épée fut plantée à un mètre de Madeleine et de son adversaire. L’amazone ne laissa pas le temps à celle-ci de prendre l’arme, en dégainant et attaquant de suite la jeune femme. Elle esquiva tout juste le coup d’un mouvement de corps, et tenta de se saisir de l’épée. Elle du éviter deux autres coups, l’obligeant à s’éloigner, faire le tour de la monture de la guerrière avant de pouvoir prendre l’avantage. Elle sauta sur le dos du cheval et se saisi de son opposante, la faisant tomber à terre. Les autres guerrières formèrent alors un cercle, et Sérimaris attrapa la corde retenant l’homme, le tirant, ainsi, auprès d’elle.

Madeleine profita de la chute de l’amazone pour se saisir de l’arme plantée dans le sable et retourner vers elle, afin de lui assener un coup sur la tête paré facilement. La riposte fut rapide, et la parade de l’ancienne mercenaire enfoncée par la force du coup. Cependant, elle esquiva de justesse la lame qui frôla son cou. Un léger mouvement se fit dans la troupe, tout le monde croyant que s’en était fini pour Madeleine y compris Adès qui essaya d’aller à son secours. Il fut retenu par Sérimaris d’un geste sec, tout en jetant un regard plein de sens à l’homme.

- Elle doit se débrouiller seule… c’est elle qui a déclenché tout ça !

La chef se retourna vers les deux combattantes. Madeleine esquivait les attaques de plus en plus rapide et précise de son adversaire… essayant de profiter de chacune de ses erreurs pour riposter. Le soleil était au zénith quand la chef se décida à intervenir. Madeleine, épuisée, avait finit par se faire désarmer mais malgré tout n’avait pas abdiqué à la plus grande surprise des guerrières qui l’entouraient. Finalement, Adès eut sa part d’eau, tous reprirent leur chemin en direction de leur village.

[revenir à la première ambiance]

A leur arrivée, Adès fut emmené d’un coté par sa geôlière tandis que Madeleine l’était d’un autre par Danaé. Sérimaris quant à elle, se rendit auprès de sa reine, pour faire son rapport. L’ancienne mercenaire apprit ainsi, qu’elle sera présentée la souveraine le lendemain à l’aurore.


Dernière édition par Madeleine le Mer 27 Fév - 17:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ades
Orientalis
Orientalis
avatar

Nombre de messages : 343
Age : 47
Localisation irl : Dans le rêve d'une Cancer
emploi irl : guerrier
humeur : en devenir
Points : 253
Date d'inscription : 25/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: Amanda
Occupation, métier: Roi de Ur
Localisation: Summeria

MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Mer 27 Fév - 16:59

-1b-

Quand Ades se réveilla il était attaché les mains dans le dos et à un piquet au sol. Sa mâchoire lui faisait encore un peu mal. Autour de lui des femmes allaient et venaient en lui jetant de brefs coups d'oeils et en souriant.
* j'ai l'impression qu'elles vont me dévorer!*


- Homme comment t'appelles tu? llui demandas une femme bien charpentée.
- Ades, je suis le compagnon de voyage de Madeleine. Où est-elle?
- tu ne poses pas de question ici seules les amazones en posent! lui répondit-elle après lui avoir donné un coup de pied qui le coucha sur le flan.

* Maudite femme attends que je sois détaché...*

L'Amazone s'éloigna en ricanant. Ades se remit assis et attendit de voire venir. Quelques guerrières s'approchaient de lui pour le toucher et l'une d'elle le senti...
Ades connaissait la réputation des amazones et il savait qu'il servirait d'esclave au mieux sinon il périrait! Mais pour l'instant seule Madeleine lui importait.

La guerrière était revenue et le mit debout pour l'emmener avec elle comme un chien. Ades vit Madeleine habillée, en arme et montée sur un cheval.
*Tout va bien pour elle...* pensa-t'il avec un sourire.

Ce sourire lui valu un coup de la molosse qui faillit le faire tomber.Les amazones riaient mais pas Madeleine. La petite troupe partie en direction du désert où le soleil fut difficile à supporter mais il devait rester vivant pour Madeleine.

A la première halte, Madeleine lui porta de l'eau qu'il ne put boire car la molosse l'en empêcha en menaçant Madeleine.
*là ma belle tu n'aurais pas dû!*


Un combat prit forme entre Madeleine et Molosse! mais l'Amazone attaquait sans attendre que Madeleine soit prête. Ades voulut intervenir mais la chef le reteint et dit

- Elle doit se débrouiller seule… c’est elle qui a déclenché tout ça !

Ades laissa faire et attendit le dénouement.
Finalement la chef mit fin au combat et donna de l'eau à Ades.


- je m'appelle Sérimaris et ta dévotion pour vouloir aider Madeleine tout à l'heure vaut bien cette eau.
- merci.

Le groupe reprit sa route vers le village.
A leur arrivée, Adès fut emmené d’un coté par Mollosse tandis que Madeleine l’était d’un autre par une autre guerrière plus fine. Sérimaris quant à elle, se rendit auprès de sa reine, pour faire son rapport. Ades fut enfermé dans une cage en bois en attendant que l'on décide de son sort!

_________________[right]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madeleine
Amazones
Amazones
avatar

Nombre de messages : 420
Age : 43
Localisation irl : Drôme, France
humeur : A la recherche de son coeur...
Points : 145
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: Adès
Occupation, métier: Reine de Suméria
Localisation: Avec son époux

MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Sam 1 Mar - 19:32

3-
Juste pour la chanson - Miracle of love

Madeleine ne dormit pas très bien cette nuit là et elle fut réveillée bien avant que Danaé ne se présente à elle pour l'aider à s'habiller (vu ses gestes). Il ne fallut pas longtemps pour qu'elle soit prête, ayant revêtus ces habits d’ancienne mercenaire, contrastant ainsi avec ceux de ces « hôtes ».

L’amazone lui fit alors signe de sortir, ouvrit la tente et laissa passer la jeune femme qui fut immédiatement entourée par quatre guerrières. Elle reconnut de suite celle contre qui elle s’était battu la veille. Si les regards lançaient des flammes, deux puissants jets seraient apparus entre les deux femmes qui l’une comme l’autre n’avait pas oublié leur échauffourée de la veille.

Danaé fit un ou deux pas avant de s’apercevoir que Madeleine ne la suivait pas. Elle se retourna et vit le combat visuel qui se déroulait. L’amazone fit un signe aux autres guerrières qui bousculèrent, alors, la jeune femme jusqu’à ce qu’elle se retrouve à la hauteur de sa « guide ». Le groupe reprit sa marche en direction d’une grande tente (qui faisait bien le triple de celle ou Madeleine avait passé la nuit), tendue par quatre piquets et un grand mat. Le tout était relié par des attaches faîtes en lianes ou tendons d’animaux.

Danaé poussa la peau qui les séparait de l’intérieur, laissa passer les cinq femmes et referma derrière elle. Deux des guerrières restèrent là, empêchant l’ancienne mercenaire de s’enfuir, si l’envie lui prenait. Les autres suivirent la vieille amazone, et leur « invitée » jusqu’à arriver à hauteur de Sérimaris. Celle-ci, déjà présente avec Adès et ses gardes, se tenait au milieu d’un cercle de lumière créé par une ouverture dans le toit. Les amazones saluèrent leur reine, assise dans la pénombre. Madeleine fit de même mais se contenta d’un mouvement de tête à la mercenaire.

La souveraine fit un mouvement imperceptible de la main et la jeune femme reçut un coup dans le dos qui la fît tomber à genoux.

- C’est mieux comme ça ! Alors voici celle qui a tenu en échec notre sœur ? dit la voix dont Madeleine ne distinguais qu’une ombre.
- Oui, ma reine. Elle dit s’appeler Madeleine et avoir fuit ses terres, répondit Sérimaris.
- Tiens donc !

Antiope se leva et fit un pas en avant, apparaissant ainsi aux yeux de toutes. Madeleine, qui avait relevé la tête, cru voir un fantôme et blanchi : en effet, la reine ressemblait trait pour trait à Audrey, à l’exception de sa tenue d’amazone.
- Comment une guerrière, telle que toi, ait dû fuir au lieu de se battre ? demanda Antiope à Madeleine.

Sérimaris allait répondre quand elle reçut l’ordre :

- C’est pas à toi de répondre mais à elle… je veux qu’elle me raconte la nécessité de cette soi-disant fuite.

Madeleine qui regardait fixement la souveraine ne réagit pas à la demande. Elle se contentait de l’observer, sans bouger un muscle, un nerf. C’est tout juste, si elle respirait encore, tellement le choc était grand. Antiope resta de marbre devant le trouble évident de la jeune femme et finit par s’avancer jusqu’à ce que la lumière du jour l’éclaire en totalité.

- Et bien te voilà muette ? Dit l’armoire à glace qu’elle avait affronté la veille avant de lui donner un coup de pied dans les reins. Ma reine, laissez moi m’occuper d’elle !

Madeleine se retrouva cette fois, allongée de tout son long. Une fois remise du coup qu’elle venait de recevoir, elle se releva tout en restant à genoux. Elle parla une première fois mais aucun son ne sortit. Ce fut, cependant, suffisant pour que la reine réponde par la négative à la guerrière, visiblement déçue.

- Audrey ? C’est bien toi ? parvient-elle à dire.
- Sérimaris ! Qui est cette Audrey ? demanda Antiope.
- Je n’en sais rien ma reine ! Répondit l’amazone
- Audrey… c’est moi Madeleine ! Tu ne me reconnais pas ? Et comment es tu arrivée là ? Adès ! Pourquoi m’avoir dit qu’elle était morte ? Madeleine se remit sur ses jambes et se tourna vers l’homme tout aussi surpris qu’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ades
Orientalis
Orientalis
avatar

Nombre de messages : 343
Age : 47
Localisation irl : Dans le rêve d'une Cancer
emploi irl : guerrier
humeur : en devenir
Points : 253
Date d'inscription : 25/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: Amanda
Occupation, métier: Roi de Ur
Localisation: Summeria

MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Lun 3 Mar - 13:29

-4-

Ades passa une nuit agitée car il fut sans cesse réveillé par les Amazones. Ces dernières c'étaient donnée le mot au sujet de sa venu. Et un guerrier de grande taille et musclé avait l'air d'être à leur goût.

Le lendemain matin quatre Amazones vinrent le chercher et l'emmenèrent sous une tente de grande taille. Il fut emmené devant celle qui dirigeait leur groupe la veille.


- Ma reine voici le guerrier qui dit s'appeler Ades, il est sumérien une tribut d'ailleurs.
- Bien il semble solide, il fera un bon esclave et surement un bon reproducteur! Répondit la reine des amazones
- hein? non mais ... Ades fut mit à terre par une des guerrière.
- tu parleras que si notre reine t'y autorise, esclave.

Ades se mordit les lèvres pour ne pas répondre et se contenta de se relever et de faire front car il avait sa fierté de guerrier.

La peau de l'entrée se souleva et des femmes apparurent dont Madeleine.Madeleine qui salua par un signe de tête la reine et qui se retrouva à genoux.

La reine apparut à la lumière et demanda à Madeleine de préciser les raisons de sa fuite de l'ancienne terre. Mais le choc fut important quand Ades vit que La reine Antiope ressemblait trait pour trait à Audrey!
*Comment celà est-il possible? Un exilé qui connaissait Audrey a dit l'avoir vu mourir! Aurais t'elle put s'en sortir ou est-ce une jumelle,*

Madeleine se redressa et en regardant Antiope dit:


- Audrey ? C’est bien toi ? parvient-elle à dire.
- Sérimaris ! Qui est cette Audrey ? demanda Antiope.
- Je n’en sais rien ma reine ! Répondit l’amazone
- Audrey… c’est moi Madeleine ! Tu ne me reconnais pas ? Et comment es tu arrivée là ? Adès ! Pourquoi m’avoir dit qu’elle était morte ? Madeleine se remit sur ses jambes et se tourna vers Ades qui ne savait que répondre.
- Mais on nous a dit qu'elle était morte... Ades reçut un coup de lance dans les reins qui le mit au sol dans une grande douleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madeleine
Amazones
Amazones
avatar

Nombre de messages : 420
Age : 43
Localisation irl : Drôme, France
humeur : A la recherche de son coeur...
Points : 145
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: Adès
Occupation, métier: Reine de Suméria
Localisation: Avec son époux

MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Mer 12 Mar - 17:22

5-
Stone in my Heart

- Mais on nous a dit qu'elle était morte... Ades reçut un coup de lance dans les reins qui le mit au sol dans une grande douleur.
- Arrêtez ! Laissez le parler... dit-elle en observant tour à tour Antiope et Sérimaris d'un regard implorant. je dois savoir qui est ce "on" ? Je croyais que tu avais vu leurs...

Le mot "corps" se forma sur ces lèvres mais personne ne put l'entendre. Mais tout le monde autour d'elle comprit ce qu'elle voulait dire, une boule venait d'apparaitre dans sa gorge l'empêchant de formuler un mot de plus. Madeleine était à bout, elle sentait son coeur s'arrêter de battre tant la nouvelle la touchait : **S'il n'a rien vu, peut-être que... Oui ! Ils sont en vie... ils ne peut en être autrement !**
Adès regarda la reine, avant de répondre, puis voyant le geste de son accord répondit à Madeleine :
- Non... je n'es pas vu leurs cadavres. Retourner là bas, c'était la mort assurée autant pour moi que pour toi. Tu étais juste remise, tu n'aurais pas survécue longtemps seule dans le désert, et encore moins à un combat contre ses guerriers ce que tu n'aurais pas manqué de faire si je t'en avais pas empêché.

Adès aurait voulut parler de ses sentiments vis-à-vis de Madeleine mais une voix lui dit que ce n'était pas le bon moment, surtout que sa situation et sa vie ne tenaient qu'à un fil.

- Maintenant que tu as ta réponse vas-tu me dire qui est cette Audrey ? Demanda la reine d'un ton sec ne jetant pas un regard à l'homme devant elle.
- Audrey ? Mais tu es ma femme ! Si c'est une blague c'est plus drôle. Et où est Kaddunsès ? Comment va-t-il ? Répondit MAdeleine tout aussi séchement.

L'espoir qui était né dans son coeur faisait naitre à son tour la colère... Antiope ne pouvait que faire semblant ! Il ne pouvait en être autrement. Madeleine n'arrivant pas à penser autrement, regardait la jeune femme d'un regard noir.

- Comment oses -tu parler ainsi à notre reine ! L'amazone se rua vers l'ancienne mercenaire.
- Galatéa, ca suffit ! s'exclaffa Antiope, arrêtant ainsi son geste.

MAdeleine se retourna, vivement, la colère qui emplissait alors son coeur la portant, et allait pour frapper l'amazone quand elle vit la jeune guerrière stoppée dans son geste par la souveraine. Elle ne put s'empêcher de ressentir de la joie en voyant le sentiment d'humiliation et de fureur qu'elle montrait sur son visage. Elle fit volte-face, juste à temps, pour entendre ce qu'avait à lui dire Antiope sur sa naissance :

- Je ne sais pas qui est cette Audrey... et même si elle me ressemblait, je n'ai rien à voir avec elle ! J'ai toujours vécu parmi mes soeurs amazones et cela fait maintenant cinq hivers que je suis leur reine. Quand à ce Kaddunsès, je suppose que c'est leur fils ? DEmanda t-elle à Sérimaris puis à Adès voyant celle-ci dans l'incapacité de répondre.
- Oui Votre Altesse ! Répondit-il en pensant **Avec politesse et respect, peut être me permettra t-elle de rester auprès d'elle. Elle va en avoir besoin !**
- Alors je crains qu'il n'est subit le même sort que cet Audrey. Mais tu devras affronter cela si tu veux rester parmi nous et surtout arrêtez de t'adresser à moi avec autant de familiarité. J'accepte cela cette fois-ci compte-tenu de la situation mais je ne serais pas aussi consiliante la prochaine fois !

La jeune reine, bien qu'intransigeante habituellement, s'était laissée émouvoir par la détresse que lui montrait Madeleine au fur et à mesure de ses paroles. Sa décision ne pas la punir pour lui avoir parlé de la sorte surpris toutes les femmes présentes... Galatéa fut celle que ca outra le plus mais quand elle croisa le regard de sa souveraine, elle se garda de tous commentaires.
- De plus, et uniquement pour cette nuit, l'Homme restera avec toi. Demain, Sérimaris, tu le confieras à Vaïa afin qu'il l'aide pour l'écurie. Maintenant, laissez moi !
- Bien ma reine ! Répondit Sérimaris.

Madeleine n'avait pas prononcé un mot ... pas même un merci devant les décisions de la souveraine. Elle était anéantie, incapable de résister à Galatéa qui prit un immense plaisir à la faire sortir de la tente royale manu militari ainsi que durant tout le chemin ramenant Adès et elle à la tente de Danaé. Elle fut poussée sur la couche par la jeune amazone, toujours aussi furieuse, puis se fut le tour du guerrier. Celui-ci resta sur ses jambes et lança un regard noir à la jeune femme, prêt à riposter.

- Baisse les yeux Homme ! Lui lança t-elle.
- Sors de là ! Répondit Sérimaris à la place d'Adès. Et va te calmer en allant chercher de l'eau.

Elle sortit, sans un mot, encore plus furieuse qu'avant. Sérimaris fit signe aux autres guerrières d'en faire autant et s'adressa à Danaé (dans leur langue) qui l'interrogeait du regard :
- Madeleine reste parmi nous et son compagnon l'accompagne pour la nuit. Prends soin d'elle... je compte sur toi ! A vous deux, faites lui oublier sa perte. Elle doit se remettre au plus vite, entre Notre Reine et Galatéa, elle va devoir se montrer combative.

La jeune femme sortit en jetant un regard à Adès qui relevait Madeleine en position assise. Celle-ci était totalement amorphe, ses pensées l'emmenant vers des souvenirs où elle voyait : sa rencontre avec Audrey, leur première nuit, la naissance de KAdunsès... la joie de sa compagne, ses premiers pas, sa première épée... Audrey lui apprenant à se battre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madeleine
Amazones
Amazones
avatar

Nombre de messages : 420
Age : 43
Localisation irl : Drôme, France
humeur : A la recherche de son coeur...
Points : 145
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: Adès
Occupation, métier: Reine de Suméria
Localisation: Avec son époux

MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Sam 22 Mar - 10:45

6-
Musique à mettre en boucle

Danaé prépara une tisane afin de faire dormir Madeleine d'un sommeil sans rêve (ou plutot cauchemard en l'occurence). Pendant ce temps, Adès tentait de faire réagir la compagne d'Audrey : il essaya la compassion, la colère, la tendresse aussi, mais rien à faire, rien ne touchait la jeune femme. Elle semblait partie dans un autre monde.

La potion fut prête quand le soleil se coucha. L'amazone s'approcha des deux jeunes gens et tendit le verre en terre cuite la contenant afin que la jeune femme boive alors qu'elle était encore recroquevillée sur elle-même. Ne réagissant pas, Danaé se tourna vers le guerrier et lui fit comprendre, par signes, qu'il devait la lui faire prendre.

- Madeleine, je suis désolée pour toi ! mais bois cette potion et tu oublieras tout... au moins pour cette nuit.

La jeune femme sembla sortir de sa torpeur, en entendant prononcer son nom, regarda Adès. Celui-ci fit un geste de la tête en tendant un peu plus le verre devant elle. Madeleine le saisissa et le but d'une traite. Il le rendit à Danaé et la remercia le plus chaleureusement qu'il le put sans la choquer pour autant. Elle expliqua, toujours par signes, au jeune homme qu'il en restait dans le chaudron au-dessus du feu si besoin était, mais aussi qu'elle allait dormir sur la couche de l'autre coté de la tente et qu'il n'avait qu'à l'appeller si un problème surgissait. Le guerrier acquiessa de la tête, la laissa prendre congés avant de rediriger son regard sur la guerrière, qui n'avait plus grand chose de combatif à ce moment là. Il obligea Madeleine à s'allonger avec des gestes d'une infinie tendresse puis fit de même à coté d'elle, avant de la prendre dans ses bras quand il apperçut les premières larmes sur les joues de la jeune femme.
- Viens là ! Vas-y pleurs autant que tu veux... ça va aller, tu n'es pas seule. Je suis là et tu peux compter sur moi : je ne te laisserais pas tomber ! Je serais toujours à tes cotés.

----------------


A l'aube, Sérimaris les découvrit dans les bras l'un de l'autre. Elle réveilla le jeune homme pour l'emmener aux écuries comme l'avait ordonné la reine. Pour convaincre Adès de la suivre de lui-même, elle lui rappella que Danaé était là pour s'occuper d'elle. Celle-ci s'affairait,déjà, devant le foyer où ronfler un grand feu.

----------------


Madeleine, dans la journée, fut amenée par Sérimaris, dans la tente royale où Antiope l'attendait. Elles étaient toujours accompagnées de gardes mais cette fois-ci elles n'entrèrent pas. L'ancienne mercenaire s'arrêta et les regarda tour à tour les interrogeant du regard. Sérimaris lui dit quand celui-ci se posa sur elle :
- Notre reine veut s'entretenir seule avec toi. Vas-y tu peux entrer !
- D'accord et merci, dit-elle en chuchotant le dernier mot afin que seul son destinataire l'entende.

L'amazone ne répondit pas mais lui décrocha un sourire qui valait tous les mots du monde. Madeleine s'exécuta, alors, et se dirigea vers le centre de la tente après avoir rabattu la peau derrrière elle. Elle salua d'abord d'un mouvement de la tête la souveraine avant de s'agenouiller. Antiope, assise sur son trône, l'accueilla par un :
- Relève toi ! ... Je vois que tu as l'air plus en forme. Poursuivit-elle.
- Oui Au... Altesse.

La jeune femme tiqua et compris qu'il faudrait du temps à la guerrière pour se faire à la situation même si elle faisait des efforts en ce sens. Elle prit le parti de ne pas relever et décida pour le bien de tout le monde que Madeleine devait partir du village, au moins pendant un moment. Elle reprit la parole en expliquant vaguement les derniers évènements :
- Humm... j'ai reçu des nouvelles des Terres du Nord qui doivent être transmises, rapidement, aux autres peuples. Je vais envoyer une messagère, à cet effet, et elle aura besoin de compagnons de route. Veux-tu en faire partie ?

Au ton employé, l'ancienne mercenaire se demanda, à juste titre, si c'était une demande ou bel et bien un ordre. Elle ne put s'empêcher, toutefois, de lui répondre :
- D'accord... mais Adès vient avec nous alors.
- Comment oses-tu ? Tu sais que je peux le faire mettre à mort quand bon il me semble. Répondit-elle en se levant d'un bond.
- Audrey, à une époque, tu ne tuais pas ceux qui n'était coupable que des apparences. De plus, je lui dois la vie, et il est hors de question que je le laisse, ici, alors qu'il est traité pire qu'un chien. Il faudra me tuer avec lui ! Fit Madeleine du tac-au-tac.
- Madeleine !! Je ne suis pas ton ancienne compagne... combien de fois faudra t-il te le dire. Mais la Reine des Amazones... alors un peu de respect ou... Répliqua t-elle en s'approchant de la jeune femme qui soutint le regard assassin de la souveraine sans bouger.

Antiope était hors d'elle que l'ancienne mercenaire la confonde, encore une fois, avec son ancienne compagne. Elle était sur le point de la frapper pour lui faire baisser les yeux. Mais, elle fut surprise et touchée par cette loyauté que semblait faire preuve la jeune femme envers cet homme. Elle abaissa son poing et resta, là, un court instant destabilisée, devant la jeune femme qui n'avait visiblement pas peur des conséquences qu'engendraient ses paroles.
- Je sais que tu t'es battue avec Galatéa à ce sujet. Es-tu vraiment prête à risquer ta vie pour la sienne ? Demanda-t-elle avec un ton qui se voulait détendu mais dans lequel on sentait la curiosité, la surprise voir l'incompréhension vis-à-vis d'un tel comportement.
- Oui ! Et je le referais autant de fois que nécessaire.
- Pourquoi donc ? Il ne mérite pas autant... il partira dès qu'il aura eu ce qu'il désire ou qu'il se sera lassé comme tous les hommes.
- Peut-être, je ne sais pas. Ce que je sais, en revanche, c'est que je lui dois la vie par deux fois, qu'il aurait pu me laisser tomber ou pire me violer, sans que je puisse lui résister, s'il l'avait voulu. Il n'a rien fait de tout cela. Bien au contraire ! Il a été d'une grande patience et d'un profond respect vis-à-vis de moi. C'est un homme très attentionné, doux, et pourtant nous nous étions croisé qu'une seule fois dans la taverne que je tenais. Je me dois d'en faire autant. Je ne sais pas si Sérimaris t'a dit que j'étais mercenaire avant et ...

- Oui elle me l'a dit ! D'ailleurs, je voulais te demander à ce sujet : serais-tu prête à mettre ta vie entres les mains des femmes qui compose mon peuple ?
- Je risquerais ma vie pour toute personne qui en fera de même pour moi. Adès est l'un d'eux ! Répondit Madeleine sur d'elle.
- Très bien. Alors Adès te suivra où tu iras. Tu seras dorénavant responsable de lui. A toi de choisir si tu veux partir avec mon messager ou rester ici au village... en sachant que je ne pourrais rien faire pour changer son traitement. Tu dois pouvoir comprendre cela. Pour nous, il n'est qu'un homme et sera toujours traité comme tel !

Antiope se devait de rester fidèle à son rôle mais, sans savoir pourquoi, Madeleine parvenait à l'émouvoir. Le ton était dur mais pas vindicatif, son regard était plus doux qu'à son arrivée. Madeleine ne put s'empêcher d'esquisser un sourire en entendant devenir responsable d'Adès. Toutefois, elle ne renchérit pas et répondit calmement :
- Je comprends. Nous partirons aider ton emissaire dans sa tache dès que tu nous en donneras l'ordre.
- Vous partirez demain à l'aube, dans ce cas. Je vous suggère de profiter au plus de votre dernière nuit parmi nous.
- Merci A... ltesse !
- Sérimaris !! Cria t-elle.

La jeune amazone entra et s'agenouilla à son arrivée au centre de la tente, tout en disant :

- Que puis-je faire pour ma Reine ?
- Sérimaris, Madeleine et l'Homme vont accompagner Karayan dans la mission que je lui ai confiée. Donnes leur tous ce qu'il faut pour un long voyage. De plus, dès qu'il aura finit aux écuries fait le revenir. Madeleine accepte d'en être responsable jusqu'à leur départ et tous les deux t'aideront dans les préparatifs. Notre amie, allant mieux, pourrait s'entrainer quelques peu avec toi, une fois que tout sera prêt, bien sûr ! Vous pouvez disposer mesdames !
- Bien Ma Reine !
- Bien Altesse !

Les deux jeunes femmes sortirent et exècutèrent tous ce que leur avait ordonné la Reine. Celle-ci surveillait de loin ! Adès vint les rejoindre afin de terminer de tout installer près des montures réservées à cet effet. Ils étaient les plus endurants et robustes de tous le cheptel des amazones.
La journée se termina par un assault entres Sérimaris et Madeleine. Bien qu'encore faible, l'ancienne mercenaire n'avait pas perdu de son talent de combattante. Seule la force physique et la résistance à l'effort lui manquaient. Mais elle sut à plusieurs reprises mettre à mal la guerrière a tel point que certaines consoeurs crurent qu'elle allait perdre. Au dernier moment, toutefois, Sérimaris prit le dessus définitivement et aucune des ruses ou feintes de Madeleine ne purent changer les choses. Elles étaient toutes les deux épuisées, en nage mais se souriaient de toutes leurs dents tant elles avaient aimé s'affronter juste pour le plaisir.

Adès et Madeleine rentrèrent dans la tente de Danaé après que la guerrière soit passée par la rivière afin de se décrasser. L'amazone lui fit une tape sur l'épaule et tous trois passèrent la fin de la journée ensemble. Pour la deuxième fois, le guerrier dormit aux cotés de l'ancienne mercenaire. Madeleine veilla longtemps, trop excitée à l'idée de quitter le village à l'aube.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ades
Orientalis
Orientalis
avatar

Nombre de messages : 343
Age : 47
Localisation irl : Dans le rêve d'une Cancer
emploi irl : guerrier
humeur : en devenir
Points : 253
Date d'inscription : 25/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: Amanda
Occupation, métier: Roi de Ur
Localisation: Summeria

MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Mar 25 Mar - 15:01

Ades nettoyait les écuries en se demandant quel serait son sort, reverrait-il Madeleine? En serait-il séparé pour toujours? Si cela était, il tenterait de s'enfuir avec elle même si il devait y perdre la vie.

Une Amazone arriva à l'entrée de l'écurie et l'observa quelques minutes avant de lui ordonner de la suivre. Il avait finit de toute façon et suivit la jeune femme jusqu'à la tente de Madeleine. Sur le chemin son escorte lui expliqua qu'il accompagnerait Madeleine et une autre Amazone pour une mission importante. Lui et sa compagne seraient l'escorte de leur émissaire.
"enfin un travail de mercenaire! et avec Made!"

- tu seras placé sous la responsabilité de ta compagne, donc si tu t'enfuies elle devra en assumer la responsabilité! lui dit l'amazone.
- je n'ai pas l'intention de m'enfuir tant que vous ne ferez pas de mal à ma compagne!

L'amazone le regarda intrigué par sa réponse! Un homme qui tiendrait au péril de sa vie à une femme!!!

Ils arrivèrent devant la tente de Madeleine et de Danaë. Ces dernières préparaient le matériel et les montures de la mission. Ades s'approcha et commença à donner un coup de main en effleurant la main de Made avec la sienne.

Une fois les préparatif terminés Ades fut accompagné par deux amazones à la rivière pour se laver. Il entra dans l'eau avec ses vêtements et les enleva qu'une fois entré entièrement dans l'eau car les deux femmes ne le quittaient pas des yeux. il revint près de la berge et sorti jute le buste pour demander s'il pouvait avoir des vêtements propres.

- oui on t'en a amené qui devraient être à ta taille. répondit une guerrière du nom de Maïa.
- tu dois venir les chercher si tu les veux nous n'allons pas nous mouiller. ajouta Rijhad, l'autre amazone.
- Vous pourriez au moins vous retourner! lança Ades.
- nous pourrions mais nous avons ordre de ne pas te quitter des yeux, tu es un homme à voir donc nous t'attendons. dit en riant Rijhad.

Ades s'élança sur les guerrières les jetant au sol et arracha les vêtements des mains de Maïa. Il se vêtit au plus vite et releva les deux guerrières en même temps.

- merci pour ces vêtements propres mesdames. Et comme je suis pas une brute voici pour vous remercier.

Sur ces mots il embrassa chacune à pleine bouche en espérant que cela leur fera oublier le fait qu'il les ai envoyé au sol si facilement.

Maïa et Rijhad étaient satisfait du baisé et se dire qu'il valait bien le coup de se retrouver au sol! en plus elles rendraient jalousent les autres amazones!

Le petit groupe revenait vers la tente en croisant Madeleine qui allait à la rivière sans doute pour se laver aussi. Ades entra dans la tente avec Madeleine et l'amazone et ils veillèrent ensemble puis Danaé alla dans un coin de la tente pour se coucher et Madeleine se coucha mais était excitée par le voyage du lendemain. Ades s'allongea à coté d'elle et mit la tête de Madeleine dans le creux de son épaule.

- me voici ton esclave!
- oui et ça me plait bien.. répondit Made avec un large sourire.
Tu feras se que je te dirai et cela dans tout domaine... en disant cela elle mit sa main droite sur la joue d'Ades qui mit son bras sur le ventre de Made.
- ne t'inquiètes pas je ne nous mettrai pas en péril et je me ferai une joie en obéissant dans les domaines que tu voudras chère compagne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un nouveau départ   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un nouveau départ
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Numb3rs - Est-ce un nouveau départ ? - Colby/David - G
» Nouveau départ !!!
» Les Askanis - Un nouveau départ
» A&M 32 ? La fin pour un nouveau départ
» miroirs et jubilés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liberty Human :: Archives :: Archives SAISON 1 :: Archives S1 RP :: Swizz+croisées des chemins+au-delà-
Sauter vers: