Forum de RP Fantastique
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesPortailConnexion

Partagez | 
 

 Le Capuchon du Moine - Herboristerie

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le Capuchon du Moine - Herboristerie   Mer 13 Fév - 19:43

Dans la ville dite ferme, sur la place du marché se trouve une échoppe parmi tant d'autres.
Sur son panneau de bois accroché au dessus de la porte, on peut y lire "Le Capuchon du Moine - Herboristerie".
Si vous pouvez la porte, vous entendrez le carillon discret d'une petite sonnette qui préviendra la propriétaire des lieux qu'un visiteur se présente.
Le magasin est sombre encombré de tout un tas d'objets hétéroclites et qui paraissent pour la plupart parfaitement inutiles.
Il y aussi des étagères poussiéreuses avec des bocaux au contenu indéterminé.
Un observateur attentif se dira qu'il vaut mieux que cela reste indéterminé.
Au fond de la petite pièce se trouve un comptoir poussiéreux lui aussi.
Un bon décrassage découvrirait un bois précieux et imputrescible pour résister au climat saumatre de l'Ile.
Le carillon aura sans doute fait venir la propriétaire des lieux Dante ou son apprenti le jeune Kenny
.


Le magasin (tableau du magasin avec Jorgen, l'ancien propriétaire)



L'arrière salle (bureau de Dante)

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Capuchon du Moine - Herboristerie   Lun 18 Fév - 12:29

#1 : l'inventaire

La journée s’annonçait belle avec son soleil radieux et son air vif par cette froide matinée de fin d'hiver.
Sur la porte de la boutique on pouvait lire, fermé pour cause d’inventaire.
Bien sur la plupart des clients du Capuchon du moine ne savait pas lire, mais Dante avait trouvé quelque chose de jouissif à accrocher ce panneau.
Dans la boutique, la jeune femme s’affairait avec son apprenti, à répertorier les plantes nécessaires au diverses préparations.
En cette fin d’hiver, les réserves avaient fortement diminué et il allait falloir les reconstituer au plus tot, dès les premiers beaux jours.
Kenny juché sur une escabelle haute, attrapait les bocaux couverts de poussière et les passaient à sa patronne qui les posait avec précaution sur le comptoir en bois.
Il y avait là haut des pots qui n’avaient pas du être déplacé depuis la mort de Jorgen, voire même avant, mais ce jour Dante avait décidé de tout regarder et noter ses ressources.
Kenny descendit le dernier bocal de la plus haute étagère et éternua bruyamment.


*(Voix 2 ) Un bon coup de chiffon et de balai ne serait certainement pas du luxe*

Je ne sais pas si mes clients apprécieraient, pour eux la poussière est synonyme de mystère.

Kenny ne se formalisa pas du commentaire de Dante qui tombait sans qu’il eut rien dit.
Il était habitué à ce qu’elle parle toute seule à haute voix, semblant même parfois répondre à quelqu’un d’invisible.
Dans le quartier, on disait que la fille aux cheveux blancs avait un grain ce qui n’empechait pas les gens de bien l’aimer car elle aidait beaucoup les plus démunis dans les quartiers pauvres.
Kenny, d’une fidélité à toute épreuve, ne supportait pas que l’on dise du mal de sa patronne et s’était plus d’une fois battu avec d’autres gamins pour leur faire ravaler leurs paroles railleuses.
Dante l’avait soigné, et sauvé d’une épidémie de dysenterie qui avait sévi dans le quartier et sa mère,prostitué de son état, n’ayant pas eu la chance de s’en sortir, Dante avait décidé de recueillir ce gamin d’une dizaine d’années, espiègle et qui montrait une intelligence vive et d’en faire son apprenti.
Kenny demanda donc sans se démonter


Apprécieraient quoi ?

Un grand nettoyage et des étagères propres.

Ben euh j’sais pas mais moi je trouve que ça f’rait pas de mal de nettoyer.

(Voix 2) * Voilà un jeune garçon sensé, si seulement il voulait bien renoncer de parler avec cet accent, ce serait parfait. *

(Voix 4) * Ah parc’qu’on parle pas avec la bouche en cul d’poule c’est qu’on cause mal ?! Moi j’trouve qu’il est très bien comme ça l’petit. *

(Voix 2) * Evidemment vous-même parlez dans cet affreux argot.*

(Voix 4) * Hé affreux toi-même espèce de *


Ah non !! Ne commencez pas les chamailleries ! On a du travail !
Bon Kenny, tu as raison, un peu de propre ne fera pas de mal.
Va donc chercher un seau d’eau et commence à nettoyer cette étagère.
Moi je vais voir ce que contiennent ces bocaux et répertorier tout ça sur un parchemin.


(Voix 1) * Je te conseille d’étiqueter les bocaux, ça te facilitera la tache au prochain inventaire *

C’est une bonne idée ça !
Je devrais pouvoir faire ça avec du papyrus et de la colle de poisson !


Euh faire quoi patronne ?

Des étiquettes pour les bocaux Kenny, des étiquettes !!
Allez au travail !


Dernière édition par Dante le Mar 19 Fév - 20:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Capuchon du Moine - Herboristerie   Mar 19 Fév - 21:17

2# où l'on parle de voyage

Après une matinée à trier, ranger et nettoyer, Dante constata avec dépit qu’ils n’avaient guère avancé.
La pièce était dans un état monstrueux de saleté et d’accumulation de choses plus hétéroclites les unes que les autres.
Sans vouloir tuer l’âme de la boutique en la rendant trop policé, chose déplaisante pour ses clients, elle voulait y voir plus clair.
Au fur et à mesure de sa progression dans le capharnaüm de la pièce, Dante découvrait des objets d’art, de sciences et d’astronomie chères à Jorgen Strauss.
Elle avait décidé de diviser la pièce en deux parties, la première sur l’avant, elle y entreposerait les objets qu’elle recelait, achat vente gage et aussi quelques possessions personnelles.
La seconde partie, derrière le comptoir, était réservée aux plantes et préparations médicinales.
Les choses plus délicates, tels les poisons, restaient dans l’arrière salle qui était en fait le bureau de Dante.
Elle y logeait par ailleurs aillant installé une paillasse confortable dans un coin de la pièce.
Kenny lui dormait dans le grenier, accessible de l’extérieur par une échelle.

Dante et Kenny passèrent deux jours avant de venir à bout du grand ménage qu’ils avaient entrepris.
Au soir de ces deux jours, assis tous les deux auprès du feu, une tisane agrémentée de rhum à la main, ils devisaient dans un moment de détente bien méritée.


(Voix 4) hummm du rhum, tu d'vrais en r'mettre une lichette

Tu trouves qu’il n’y a pas assez de Rhum ?

(Voix 3) Je pense que du saké tiède aurait été meilleur que cette étrange préparation.

Non patronne, c’est parfait comme ça, et puis d’habitude vous voulez pas que j’boive ...trop…

Du saké…j'en trouverais peut etre à Sunliao

Sunliao ? Z’allez là bas patronne ?

Oui j’ai l’intention de refaire mon stock de plantes et médicaments, hors il y a certains ingrédients que je ne trouverais pas sur l’Ile du Moine.
Il va falloir que je me rende sur le Continent.


(Voix 1) Et pourquoi pas en Arcadie, vous y trouveriez de grands érudits versés dans la médecine

Dans l'immédiat j’ai besoin de plantes pas d'érudits, les recettes je les connais, je trouverais cela surtout à Djamilla, Sunliao et aussi chez les Druides évidemment

*(Voix 3) Je vais revoir mon pays, soyez-en remercié milles fois Dantesama et je me ferais un honneur de vous guider*

Oui et je vais sûrement commencer mon voyage par Sunliao…

(Voix 2) *Peut être pourrons nous tout de même faire un détour par la Capitale ?*

*(Voix 4) Peuh on s’en fiche d’Utopia, on va aller à Djamilla, ça c’t’une ville !!
J’y suis allée une fois avec un capitaine de frégate, grrrr ^^*

*(Voix 2)Je ne vois pas pourquoi on ne tiendrait compte que de VOS désirs et pas des miens ?!!*

*(Voix 1) Parce que vous êtes une enquiquineuse ma chère*


Quelqu’un a des suggestions plus constructives à me faire ?!!

Euh…ben vous m’emmeneriez pas avec vous patronne ?

Non Kenny, toi tu gardes la boutique au cas où il y aurait des visiteurs !

*(Voix 1) si je peux me permettre, vous devriez l’emmener, pour son éducation !*

S’il te plaiiiiiiiiiiiiiiiiiit patronneeeeeeeee !!!

*(Voix 4) erf elle s’ra belle son éducation dans les harems de Djamilla hihiii*

*(Voix 3) Les voyages sont indispensables au jeune garçon qui veut devenir un homme. Vous avez vraiment un esprit pervers *

*(Voix 4) et toi t’es qu’un rabat joie !


Je serais sage, promiis, de toute façon ici y a plus de plantes et je saurais aider personne, et pis y a la Mariotte en cas d’urgence


*(Voix 1) cette vieille femme superstitieuse ?*

*(Voix 2) et sale ? *

*(Voix 1 et 2) beurk…*


Oui Mariotte, oh je suppose qu’elle fera bien l’affaire pour quelques jours.
C’est entendu Kenny, je t’emmène !


Youhouuuuuuuuuuuuuuu !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


Revenir en haut Aller en bas
Frère Angelo
Nomades
Nomades
Frère Angelo

Nombre de messages : 25
Points : 17
Date d'inscription : 21/07/2008

MessageSujet: Re: Le Capuchon du Moine - Herboristerie   Dim 14 Sep - 14:03

3. ( avant l'ancienne cure)

Gregorian Masters: Fade to Grey

Un jour sans soleil se levait sur l’île du moine étrangement nommée. Frère Angelo avait passé une nuit des plus agitées, à se tourner et se retourner dans sa modeste couche, rêvant ou plutôt cauchemardant à de sombres destinées. Une fillette, la même que dans sa vision première ne quittait plus ses songes et semblait vouloir lui faire passer un message, mais trop indistinct pour que le vieux frère puisse le décrypter.

Pas vraiment reposé, d’humeur aussi maussade que le temps au dehors, Frère Angelo se résigna à se lever. Ce n’était pas parce que l’on était un dimanche qu’il devait rester à ne rien faire chez lui. Le frère fit donc quelques ablutions en vue d’aller se balader en ville, peut-être qu’il trouverait des réponses à ses rêves étranges, si réels qu’il avait du mal le lendemain à en chasses les images de son esprit.

Il marmonna quelques vagues paroles alors qu’il enfilait sa bure, et poussa la porte de sa demeure avant de se glisser au dehors. Le ciel était gris, chargé de nuages qui semblaient s’entasser comme un troupeau de moutons obtus. Pourtant un peu plus loin, par delà le phare, juste au dessus de l’océan, un rai de soleil était parvenu à percer ces épais nuages. Petit clin d’œil de son Dieu face à une journée qui ne s’annonçait peut-être pas aussi morne que prévu.

Les rues étaient plutôt désertes à cette heure de la journée, et la plupart des boutiques closes, ce qui pouvait paraître étonnant pour une île qui était le repère des pires brigands. On aurait pu croire qu’ils respectaient le jour sacré du seigneur, mais en fait il s’agissait juste de leur jour de repos, alors que le reste de la semaine chacun était en effervescence, sur les docks, dans les commerces et autres lieux publics.

Pourtant en passant devant la vieille herboristerie, Ses bras croisés à l’intérieur de ses manches, frère Angelo eut la surprise de voir que cette dernière était ouverte. Il sourit au spectacle de cet enfant visage levé vers une jeune femme aux cheveux si clairs qu’ils paraissaient blancs comme ceux des vieux, comme les siens du moins, ceux qui lui restaient. Pourtant la douceur de ses traits ne laissait nulle doute quand à sa féminité.

Le frère fit un pas de plus quand soudain un corbeau énorme vint se poser sur la petite fenêtre aux carreaux si biens découpés. Il fit un étrange raffut, agitant ses ailes, et croissant de telle manière qu’il attira au dehors la jeune femme aux cheveux de neige. La peur voila un instant le regard du prêtre, alerté par l’étrange signe, puis il repoussa ses idées farfelues, avant de saluer la jeune dame.

- Bonjour..

Puis ses yeux glissèrent sur la silhouette au ventre rebondi, et il sourit de plus belle. Une vie nouvelle grandissait en son sein et quel signe ne pouvait être plus réjouissant que celui-là? Mais alors qu’elle lui répondait, il vit une grimace de douleur déformer ses traits. Aussitôt, le frère se précipita.

- Madame… vous ne vous sentez pas bien? Attendez, laissez moi vous aider..

Le frère glissa sa main sous le coude de la jeune femme et la soutint jusqu’à l’intérieur de la boutique, où il avisa un fauteuil au velours usé. Il aida la future mère à s’y assoire quand le gamin aperçut tout à l’heure surgit devant lui, visiblement inquiet pour la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Capuchon du Moine - Herboristerie   Jeu 18 Sep - 18:53

Le bébé
souffla-t-elle
Dante assise sur le fauteuil rapiécé luttait contra la douleur, le teint plus blanc encore qu’à l’habitude si c’était Dieu possible, presque translucide.

(Voix 2) : O mon dieu, c’est le bébé, il va venir

(Voix 1) :Mais non femme il est trop tôt ! 9a ne devrait pas être avant 5 semaines.

(Voix 2) :Et moi mon cher je vous dit que c’étai maintenant !

(Voix 4) :Olàlà, j’sens que j’vais tourner d’œil moâ

(Voix 2) :Ah non vous ne commencez pas !

(Voix 1) :Je ne pensais pas dire ça un jour mais …ne vaudrait-il mieux pas appeler la Mariotte ?

(Voix 4) :Cette foldingue ?

(Voix 2) :Elle est aussi sage femme à ses heures…

(Voix 3) :Ne vous en faites pas je crois que le Drole de Monsieur avec le crane à moitié rasé sait ce qu’il faut faire


Les voix se turent et observèrent le moine qui palpait doucement le ventre de Dante, tandis qu’elle s’accrochait à son bras, crispée sous l’effet d’une contraction.
Ses yeux le dévisageaient d’un air paniqué.
Elle avait plus ou moins fait abstraction de ce moment, vivant dans une sorte de transe depuis qu’elle se savait enceinte du Général.
Le moine s’adressa à Kenny

Où peut-on l’installer jeune homme ?

Kenny paniqué lui aussi montra la porte à l’arrière

Par là, sa chambre est par là

Très bien mon garçon, et va faire bouillir de l’eau et m’apporter des linges propres

Frère Angelo disait cela pour occuper le gamin plus que pour une réelle nécessité immédiate, le bébé ne viendra certainement pas au monde avant plusieurs heures.
Il aida Dante à gagner la chambre entre deux contractions et l’allongea sur le lit.
Il la détailla du regard, en se disant qu’avec un corps aussi maigre et androgyne, l’accouchement n’allait pas être simple…
Revenir en haut Aller en bas
Frère Angelo
Nomades
Nomades
Frère Angelo

Nombre de messages : 25
Points : 17
Date d'inscription : 21/07/2008

MessageSujet: Re: Le Capuchon du Moine - Herboristerie   Ven 19 Sep - 13:00

4. Gregorian: My Immortal


Cette jeune femme était prête à accoucher. Le hasard avait tout même drôlement mené sa route, ou était-ce vraiment le hasard? Comment se pouvait il que ses pas l’aient mené jusque devant cette petite boutique au moment même ou cet enfant s’apprêtait à faire son entrée dans le monde?

Mais pour l’instant le frère Angelo n’avait guère le temps de songer à cette étrange coïncidence , il lui fallait aider cette frêle jeune femme à mettre son bébé au monde et même s’il n’était pas vraiment habilité à jouer les sages-femmes, ils n’avaient plus le temps de faire autrement. Du reste le regard effrayé qu’elle lui adressa le dissuada ne serait-ce qu’un instant de la laisser seule. De sa voix grave, il la rassura..

- Allons, ne vous inquiétez pas, je vais rester avec vous et vous aider à mettre cet enfant au monde. Bien que cela ne soit pas ma spécialité hein, mais puisque Dieu a voulu que je croise votre chemin.. Comme on dit les voies du seigneur sont impénétrables..

Elle ne semblait guère plus rassurée, mais de parler un peu valait mieux que ce silence entrecoupé des halètements douloureux de la jeune femme dont les contractions ramenaient sur son beau visage toute l’angoisse de ces instants à venir qui ne seraient pas faciles pour elle. Frère Angelo adressa une prière silencieuse à Dieu pour qu’il aida la future mère à supporter les prochaines heures..

Et tandis que le petit garçon lui ramenait le linge propre demandé, le frère lui sourit en lui tapotant l’épaule..


- Bien petit, à présent laisse-nous, et ne reste pas trop loin si jamais j’ai besoin de toi cette nuit. Il se peut que la venue de ce bébé demande du temps..

L’enfant se tourna vers la jeune femme qui acquiesça en silence. Il regarda le frère Angelo avant de quitter la pièce à regret, guère plus rassuré que la demoiselle. Mais cette dernière n’eut pas le temps d’y réfléchir, que déjà une nouvelle contraction vrillait son corps de douleur. Le frère lui donna la main et lui dit encore une fois que tout allait bien se passer, même si au fond il n’en avait aucune garantie. Mais que pouvait-il faire d’autre à part lui insuffler un peu de courage?

- Prions pour que le seigneur vous libère bien vite mademoiselle.. Au fait, quel est votre nom?

Si la question surprit la jeune femme, elle s’efforça de lui sourire pour lui répondre dans un souffle:

- Dante..

Le prénom était des plus singuliers et fit hausser un sourcil surpris au frère Angelo, mais il se garda de tout commentaire et répondit à son tour.

- Et bien mademoiselle Dante, ravi de faire votre connaissance, frère Angelo pour vous servir, et j’espère que je saurai mener cette nouvelle mission que Dieu a placé entre mes mains à bien..

Il se signa rapidement avant de se retrousser les manches de sa bure.

….

Comme il l’avait supposé en début de soirée, le travail fut long, et particulièrement éprouvant pour Dante qui supporta toutefois courageusement cette épreuve. Et puis, aux premières heures du matin, l’herboristerie résonna des vagissements du nouveau né. Le frère après avoir coupé le cordon ombilical, et accompli les premiers soins à l’enfant, le déposa dans les bras de sa mère, un sourire ému sur son visage. Le soleil vint éclairer la scène, enrobant dans sa lumière, la jeune mère et son nouveau né, son visage si délicat penché au dessus de son enfant, avec toute la fierté qu’une nouvelle mère pouvait éprouver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Capuchon du Moine - Herboristerie   Sam 20 Sep - 13:23

Dante épuisée prit le petit garçon dans ses bras et le posa contre son cœur.
L'accouchement avait été rude mais le petit etre dans ses bras payait toutes les peines.
C’est un bébé à la bouille ronde, malgré sa naissance prématurée, et aux yeux bridés, les traits asiatiques marqués mais il avait de sa mère sa peau blanche comme le lait et un fin duvet blanc couvrait son crâne.
Immédiatement Dante ressentit pour ce petit être un amour infini, sauvage et possessif, viscéral, elle qui n’en avait rien à faire des autres hormis son apprenti Kenny.
Elle caressa sa douce tête et plongea son regard dans le sien, ce fut comme s’ils se comprenaient et s’acceptaient mutuellement comme mère et fils.
La voix de l’enfant retentit dans sa tête, elle était douce, raisonnable et mesurée.
Ses yeux luisant d’intelligence se plissèrent en un sourire.

Bonjour maman

Dante sourit émerveillée et répondit à voix haute

Bonjour mon coeur

Je suis content d’être là, tu pourra remercier le moine, il nous a bien aidé.
Je m’appelle Hakuko.


Ils s’observèrent un moment en silence, et c’était très étrange de voir ces deux être semblables et différents en communication silencieuse, mais palpable.
Puis l’enfant s’endormit épuisé par son entrée dans le monde, bercé par sa mère et les battements de son cœur.
Kenny et le moine l’aidèrent à s’installer au mieux, changeant les draps souillés.
Elle passa avec leur aide, une chemise propre et se redressa dans le lit, le dos soutenu par les oreillers.
Kenny partit en ville avec de l’argent pour trouver un berceau pour le bébé car Dante ne s’était occupée de rien jusqu’ici.
Dante leva les yeux vers le moine qui lui tendait une tasse de tisane fumante qu'elle accepta avec gratitude.
Elle lui sourit, rayonnant d’une lumière intérieure

Hakuko vous remercie de votre aide, et moi aussi…
Revenir en haut Aller en bas
Frère Angelo
Nomades
Nomades
Frère Angelo

Nombre de messages : 25
Points : 17
Date d'inscription : 21/07/2008

MessageSujet: Re: Le Capuchon du Moine - Herboristerie   Mer 24 Sep - 10:11

5.

Le frère Angelo regardait avec un attendrissement certain cette scène de félicité parfaite entre la mère et l’enfant, une scène comme en auraient aimé peindre les plus grands peintres de cette terre. Il s’assit à son tour sur la chaise à côté du lit, et se servit lui-même d’un peu de tisane. Mais quand la jeune femme lui parla, il ne put cacher sa surprise, une surprise qu’il teinta d’amusement, car c’était bien la première fois qu’on s’adressait à lui de cette manière en parlant d’un enfant.

- Et bien Hakuko.. J’ai été ravi d’être arrivé au bon moment.. Mais c’est Dieu qui m’a mit sur votre chemin, c’est donc à lui que vous devez rendre grâce.

Il reposa la tasse fumante sur sa sous-tasse, et prit un air un peu plus grave pour demander à la jeune femme.

- Je suis certain que son père sera enchanté d’apprendre qu’il a un fils! Hakuko est un prénom original, et d’après les traits de votre enfant, je puis en conclure que votre époux est sunlaoiste. Ils ne sont pas très nombreux sur l’île.

Puis voyant que la jeune femme avait perdu son sourire, il s’excusa aussitôt, s’étant laissé entraîné par sa bonhomie naturelle.

- Oh pardonnez-moi, cela ne me concerne pas après tout. Enfin si je puis faire quelque chose d’autre pour vous? N’hésitez pas, sachez que j’aurai grand plaisir à vous rendre quelques services.. Les amis ne sont pas de trop pour entourer une jeune mère, si vous me permettez..

Il lui sourit, conscient qu’il s’imposait quelque peu, mais en la sachant seule, il ne pourrait se résoudre à l’abandonner. Et puis si Dieu avait choisi de lui faire croiser le chemin de cette jeune femme, sa mission auprès d’elle, n’était peut-être pas terminée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Capuchon du Moine - Herboristerie   Ven 26 Sep - 19:07

Dante secoua la tête et sourit tristement

Je ne suis pas mariée.

Elle baissa son regard vers le petit être endormi et son sourire se fit plus doux.

C'est vrai qu'il lui ressemble.

Elle toucha le bout du nez de son fils qui le fronça dans une mimique adorable qui fit sourire Dante.
La jeune femme leva les yeux de nouveau vers frère Angelo.
Les mots s'échappèrent avec aisance, coulant de source, le besoin de se confier à cet homme si calme à l'empathie naturelle.
Une nuit avait changée la jeune femme et les voix s'étaient tues hormis celle d'Hakuko.

Je vis ici depuis trois ans, j'ai repris la boutique d'herboristerie de Jorgen qui m'avait recueilli quand je suis arrivée par hasard.
J'ai rencontré son père à Sunliao lors d'un voyage..., mais je suis rentrée seule.

Son regard se voila un court instant, pris dans ses souvenir et un léger sourire ironique se dessina sur le visage fatigué de Dante

Enfin pas tout à fait...
Kenny, mon apprenti m'aide ici à la boutique et pour faire tout un tas de chose au jardin et en ville...
J'ai l'impression d'avoir vécu dans un rêve depuis mon retour jusque maintenant mais depuis cette nuit c'est différent.

Son doigt caressa la courbe de la joue lisse du bébé.

Et vous ?
Frère Angelo ?
Vous êtes un défroqué de la Confrérie?
Revenir en haut Aller en bas
Frère Angelo
Nomades
Nomades
Frère Angelo

Nombre de messages : 25
Points : 17
Date d'inscription : 21/07/2008

MessageSujet: Re: Le Capuchon du Moine - Herboristerie   Ven 10 Oct - 15:27

6.

Le frère Angelo avait perdu son sourire. La jeune femme était donc célibataire et se retrouvait maman. Dans ce cas, où se trouvait le père du petit? C’était une question que le frère ne se sentait pas en droit de poser. De toute évidence l’homme avait laissé des traces dans le cœur de Dante, son visage un instant triste, ne pouvait le tromper à ce sujet. Enfin, au moins la présence du bébé semblait elle mettre du baume au cœur de la jeune femme et frère Angelo était en partie rassuré. Il écouta Dante lui parler de son arrivée, du jeune garçon et haussa un sourcil amusé à sa dernière question.

- Oh non non, je suis un véritable frère franciscain mais on m’a déjà un peu parlé de cette hum fameuse confrérie qui en fait n’a strictement rien à voir avec quelconque ordre de frères ou n’a strictement aucun rapport avec Dieu le père. Enfin bon, il faut de tout pour faire un monde, mais pour ma part, jamais je ne ferai partie d’une gang de voleur! ..heum excusez-moi je m’emporte un peu parfois. Mais je suis content d’être sur cette île, car même parmi la pire engeance de ce monde, on trouve des âmes qui ont besoin d’entendre de bonnes paroles. Enfin, vous semblez mieux connaître cette île que moi, je n’y suis pas depuis longtemps.

Frère Angelo après cette longue tirade, resta silencieux un moment.

- Mais bon j’ai quand même quelques relations dans cette île, et je fais mon petit bonhomme de chemin quoiqu’il arrive. Je suis content que Dieu m’ai mis sur votre chemin, et j’espère que nous serons amenés à nous revoir. En tout cas votre herboristerie est charmante…

Le frère posa son regard sur sa tasse vide. Il soupira et la reposant sur le plateau, se redressa.

- dites moi jeune fille, y’a-t-il quelqu’un qui prenne soin de vous sur cette île? des amis? Je ne peux me résoudre à vous laisser, alors que vous avez de toute évidence besoin d’un peu de repos, et il vous faudra reprendre des forces afin de vous occuper de ce petit.. Le petit Kenny vous aide avec la boutique, et c’est tant mieux, mais ..qui vous aidera à vous occuper du petit?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Capuchon du Moine - Herboristerie   Lun 19 Jan - 10:53

Les jours étaient passés et Frère Angelo était resté au capuchon du moine.
Avec Kenny il aidait Dante à s'occuper de la boutique et du bébé, observant l'étrange relation qui se développait entre la mère et l'enfant.
La jeune femme parlait peu ou pas et ses paroles étaient souvent sybillines ou décalées et le moine s'était demandé si elle n'était pas folle.
Elle semblait parler avec et pour le bébé dans une étrange symbiose et les gens du village appelait déjà l'enfant le Prophète blanc ou plus péjorativement Face de Lune.
La Mariotte en bonne sorcière rebouteuse se signait même chaque fois qu'elle les croisait.
Pourtant Dante accomplissait les gestes quotidiens comme une personne tout à fait normale.
En fait Dante se languissait, s'étiolait et avait perdu l'espoir de revoir Jackie.
C'était comme un appel, un lien qui le ramenait sans cesse à lui.
Seul l'enfant et ce qui se rapportait à lui la sortait de son marasme.
Un soir alors qu'il était au coin du feu, Frère Angelo esseyant de réparer un jouet en bois et Dante en train de bercer le bébé, elle regarda Frère Angelo et parla de cette voix étrange qu'elle avait quand elle traduisait les pensées du bébé en paroles.

Ne vous inquiétez pas pour votre mission, mais vous devez vous mettre en marche, il est temps.
Les évènements se mettent en place, trouvez l'Elu(e), réunissez les compagnons de lumière et trouvez les artefacts de Liberty.
Saisit le Moine suspendit son geste et la regarda stupidement mai dante ne lui portait déjà plus d'attention, jouant avec la bébé qui souriait à Frère Angelo

( à suivre, le frère Angelo, dans les rues de la ville)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Capuchon du Moine - Herboristerie   Lun 26 Jan - 21:33

lettre posée sur la table

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Capuchon du Moine - Herboristerie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Capuchon du Moine - Herboristerie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Personnage de BD : Moine-Guerrier du XVIIIème (inspiration)
» Jeune moine bouddhiste
» L'habit ne fait pas le moine
» [Xenakis, Françoise] La vie exemplaire de Rita capuchon
» Le moine d'Avangard version Jicécé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liberty Human :: Archives :: Archives SAISON 1 :: Archives S1 RP :: Ynys+Orkhon+île du moine-
Sauter vers: