Forum de RP Fantastique
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesPortailConnexion

Partagez | 
 

 Les plaines de Hornatia

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Donatien
Cosmopolitains
Cosmopolitains
Donatien

Nombre de messages : 1467
Age : 43
Points : 665
Date d'inscription : 25/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: La guilde des voleurs
Occupation, métier: Chef des défroqués
Localisation: La Mandragore pendue

MessageSujet: Re: Les plaines de Hornatia   Lun 6 Avr - 13:57

Shocked

Voici comment on pourrait résumer l'expression de Sahar à la proposition d'Hélios.
Elle en reste sans voix!
Mais ils font quoi ces hommes ? Suspect
Un concours pour savoir qui est le meilleur à lui couper le sifflet ?
Alors là franchement, ils se tiennent au coude à coude, va falloir la photo pour les départager !!
La jeune femme se pince pour savoir si elle n'est pas entrée dans la quatrième dimension

Aïe !

Mais non les arbres sont verts, le ciel est bleu, les oiseaux chantent...

Retrouver Sekret ?
Mais qu'est-ce que tu racontes ?
Qu'est-ce que tu veux que j'aille retrouver Sek'?
Déjà Djamilia si j'y remets les pieds, je risque de finir à la potence et Sekret et bien...


La voleuse hausse les épaules se rendant à l'évidence

c'est de l'histoire ancienne...
Et en plus après je dois aller à Sunliao.
Pour la Perle...


De l'histoire ancienne... le ton de l'athlète est dubitatif il répète

Tu lui sembles fort attachée pourtant...

Je ... Sahar rougit et admet

C'est vrai, j'avoue que j'ai eu peur quand il a failli mourir, c'est normal non ?
Et puis cette guérison miraculeuse, tu avoueras hein...?
Mais Sekret et moi ....
C'est compliqué....
*soupir*

La jeune femme hausse les épaules et rejete ses cheveux en arrière.
Elle déclare en appréhendant un peu la réaction d'Hélios sur ce qu'elle va dire, surtout concernant son vrai statut.

Bref les circonstances font que l'ertaz d'histoire que nous avons eu à Djamilia s'arrête là.
L'espion et la voleuse poursuivront leur route chacun de leur coté.
Y a rien à ajouter.


Elle se racle la gorge et se dandine

Je serais contente d'arriver, je ne suis pas bonne cavalière et j'ai mal aux fesses.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epsilon.jdrforum.com/forum.htm
Hélios
Arcadiens
Arcadiens
Hélios

Nombre de messages : 154
humeur : bonne
Points : 64
Date d'inscription : 09/04/2008

MessageSujet: Re: Les plaines de Hornatia   Jeu 9 Avr - 19:17

82.

Hélios tira sur les rênes de son cheval, observant Sahar s’éloigner au trot, cheveux au vent, avec cette façon insouciante qui faisait son charme. Peut-être avait-elle voulu noyer le poisson, peut-être avait elle encore des regrets pour Sekret, mais en tout cas semblait-elle décidée à tirer un trait sur leurs histoires. De toute façon Hélios devrait se contenter de ces réponses et il s’en contenterai parfaitement, car après tout, ne venait-il pas d’apprendre qu’elle ne souhaitait pas rejoindre Sekret ?
Ce qui lui laissait encore un espoir pour leur histoire..

Enfin si toutefois il trouvait une raison valable pour la suivre à Sunliao… Et puis toutes ces révélations sur elle et sur Sekret le laissaient perplexe. Ainsi les ennuis dont Sekret lui avait parlé, c’était ça ? Elle était recherchée pour vol, et lui était un espion.. Que de mensonges, que de vérités cachées alors qu’il aurait été plus simple dès le départ de parler sans détour. Il eut envie de la rappeler pour lui en parler encore..

- ben alors tu viens ?
- oui.. j’arrive..

Hélios fit claquer sa langue et Orion rattrapa rapidement la jument de Sahar. Il hésita un instant, et demanda..

- Tu veux bien me parler de toi, Sahar ?

Surprise par la question celle-ci se retourna pour le dévisager. Et Hélios poursuivit.

- j’aimerai mieux te connaitre.. J’ai réalisé en te voyant avec Sekret qu’en fait, je ne connais rien de toi.. rien.. J’ignore tout de ton passé, je l’apprends par bribe peu à peu… Tu m’avoues à présent que tu es une voleuse et qu’à cause d’un crime commis à Djamila, tu ne peux plus y retourner. Alors qui sait ce que je risque d’apprendre demain ?

La voyant froncer les sourcils, mine boudeuse, il la retint en posant sa main sur son bras.

- attends, ne te méprends pas… Depuis le début, Sahar, je ne t’ai pas jugée, je t’aime comme tu es, et justement parce que tu es ainsi. Peu importe que tu sois une voleuse, mais j’aimerai savoir qu’est-ce que je risque encore d’apprendre demain… A vrai dire, je crois que je peux m’attendre à tout, mais…. Si je te connaissais un peu mieux, ça m’aiderait à te comprendre, à savoir quelle était ta vie avant….et à ne pas avoir de mauvaise surprise, comme de voir surgir un autre homme qui se fasse encore passer pour ton frère.

Il fit une pause, l’air mi-figue mi-raisin, attendant qu’elle leva les yeux vers lui.

- j’aimerai que tu me fasses confiance Sahar, et que tu ne me caches plus rien..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donatien
Cosmopolitains
Cosmopolitains
Donatien

Nombre de messages : 1467
Age : 43
Points : 665
Date d'inscription : 25/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: La guilde des voleurs
Occupation, métier: Chef des défroqués
Localisation: La Mandragore pendue

MessageSujet: Re: Les plaines de Hornatia   Mar 14 Avr - 9:15

Mais....

euh....

Sahar fait une drole de tête, c'est bien la première fois qu'on lui demande de déballer sa vie.
En fait elle ne voit pas trop l'interêt, le passé c'est le passé, ça n'intéresse personne.
Elle se gratte le bout du nez embarrassée.

C'est à dire..
Tu me prends de court, là !
Comment veux-tu que je déballe toute ma vie en 5 mn, là comme ça sur le dos d'un cheval !
M'enfin !


Elle voit bien la déception dans le regard d'Hélios et capitule.

Bon d'accord, mais posons-nous un moment.
Ca peut-être long... ton frère attendra bien encore quelques heures pour maintenant Rolling Eyes


Elle descend de cheval et laisse celui paitre à sa guise tandis qu'elle s'étire pour délasser ses muscles, heureuse de cette pause, au moins pour son fessier !
Elle finit par s'asseoir dans l'herbe et raconte

Je ne sais pas trop par où commencer.
J'ai vécu pas mal de choses avant de te rencontrer...
Déjà je ne suis pas originaire de ces terres...
Je viens d'un autre monde, tu sais surement qu'il y a des passages et j'ai du en prendre un par erreur.
Bref j'ai atterri ici et mon ancienne vie a été balayée.
Je suis née en ces terres desquelles on ne doit prononcer le nom.
J'ai été élévée avec ma soeur par ma grand-mère parce que ma mère était trop...euh occupée...
Je suis née voleuse quasiment, déjà gamine je chourrais les bonbecs de ma soeur Jeanne. Laughing
Quand ma grand-mère est morte suite à des pratiques magiques douteuses, je suis partie pour échapper au "compagnon" de ma mère.
Après quelques galères, j'ai rencontré deux personnes qui ont changé ma vie et je suis entrée dans un gang de Voleurs.
A l'époque, j'étais Ysao les mains vives.
Après quelques temps j'en ai pris la tête et je me suis mariée avec un des roublards du Gang, Psylo.


Hélios manque de s'étouffer


Tu es MARIEE ?

euh non..plus maintenant...

Sahar rosit et avoue, puisqu'elle a décidé de jouer carte sur table.

oui bon j'avais quelques petits problèmes avec le principe de fidélité Rolling Eyes
Par périodes, J'ai toujours trop ou trop peu d'hommes dans ma vie...
Forcément, Psylo ça le rendait dingue au sens littéral du terme puisqu'il a fait sauter une taverne et manqué de me trancher le cou à la hache.
Alors on s'est séparé avant qu'il n'y ait des morts et il est resté sur les Anciennes Terres, tu risques pas de le croiser!
Ensuite j'en ai eu marre et j'ai tout plaqué.
En parcourant le monde je ne sais comment je me suis littéralement retrouvée téléportée à Djamila !
J'y ai monté une affaire, un salon de thé et de spectacles pour les riches hommes de Djamila.
C'est là que j'ai rencontré Sekret.
Il travaillait pour le Prince et contre une certaine immunité je lui des renseignements.
Et puis en aidant une amie, la fameuse Lady Sparrow ^^ , j'ai fait la connaissance du Prince Khesce et on est rapidement devenu amants.
Qu'est-ce qu'il était beau !
Là où ça c'est gaté c'est qu'il avait un sale caractère, du genre jaloux et violent tu vois ?
Alors, je me suis mise en tête de voler le diamand rose, c'est là que c'est parti en vrille...
Bref pour simplifier, je me suis fait choppée et j'ai été revendue comme esclave en Arcadie surement par l'ex-vizir...
Ce qu'il ne savait pas c'est que j'avais aussi volé la Perle de Sunliao, que je dois aller leur remettre.
La suite tu la connais.

des questions ?

_________________


Dernière édition par Sahar le Mar 28 Avr - 20:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epsilon.jdrforum.com/forum.htm
Hélios
Arcadiens
Arcadiens
Hélios

Nombre de messages : 154
humeur : bonne
Points : 64
Date d'inscription : 09/04/2008

MessageSujet: Re: Les plaines de Hornatia   Mar 28 Avr - 18:29

83.

Hélios qui avait fini par s’assoir à ses côtés, resta silencieux, assommé par tout ce qu’il venait d’apprendre au sujet de Sahar. Il se doutait d’après le peu qu’il connaissait d’elle que son histoire ne devait pas être banale. Mais là, ça dépassait et de loin, tout ce qu’il avait pu imaginer. Ainsi elle faisait partie de la caste des élus qui avaient vu le jour sur une autre terre que Liberty human. Elle était voleuse depuis sa plus tendre enfance et semblait vraisemblablement y songer comme à la chose la plus naturelle au monde. Il ne pouvait pas l’en blâmer, pas après avoir mené pareille vie.

Seulement ce ne fut pas ce qui l’étonna le plus, ou le contraria le plus. Ce n’est que quand elle évoqua ses mœurs légères qu’Hélios réalisa qu’elle devait n’avoir que faire d’un homme comme lui. Il devait être un de plus sur sa liste. Alors il ne put s’empêcher d’être déçu, non pas d’elle, mais de constater que son amour était sans doute vain.. Il s’était laissé bercer par ses sentiments, sans songer un seul instant que la réalité était toute autre que celle qu’il avait espérée.

Sahar, il la dévisage à nouveau, gravant à jamais dans sa mémoire, les traits de cette femme au sourire malicieux, au rire léger, et à l’insouciance joyeuse qui l’avait séduit. Il comprit qu’après avoir rencontré Gallisée et son général, après avoir accompli ce pourquoi ils l’avaient envoyé chercher, Sahar repartirait sans doute vers d’autres destinations, d’autres hommes, d’autres aventures..
Et qu’il ne devrait pas essayer de la retenir..
Sahar était libre comme le vent, et le resterait toujours. On n’enferme pas les oiseaux du paradis..

A voix un peu trop basse, Hélios répondit enfin :

- je te remercie de m’avoir raconté tout ça, et je suis touché de ta confiance..

Il plongea soudain son regard clair dans le sien, et sa main sur son poignet, ajouta :

- nous voilà lié par la confiance, Sahar, c’est un lien important que je te promets de ne jamais rompre..quoiqu’il arrive.

Puis sur une impulsion, il embrassa la jeune femme avant de délaisser à regret sa bouche pour bondir comme un ressort sur ses jambes.

- Allons voir à présent ce que te veulent ces celtes, ils semblent avoir eu vent de ton don pour hum…

Hélios hésita brusquement sur le terme à utiliser. Il ne voulait pas la froisser..

- pour dérober des objets de valeur..

Il monta en selle, tandis qu’elle en faisait de même, puis talonna sa monture pour la remettre au galop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Seigneur Maudit
Les exilés
Les exilés
Le Seigneur Maudit

Nombre de messages : 37
Points : 25
Date d'inscription : 15/09/2008

MessageSujet: Re: Les plaines de Hornatia   Mar 28 Avr - 19:21

18.

( Avant, cabane de Gallisée)


Gallisée le sut bien avant que Jason les vît arriver là-bas au bout du chemin. Bien qu’elle lui avait avoué les avoir vus en rêve, il ne devait pas s’attendre à ce que ses prévisions s’avérassent justes. Ce qui la fit sourire tandis qu’il se précipitait au devant de son frère.

- Hélios !!! Enfin te voilà ! J’ai failli croire que tu ne reviendrais plus!!

Mais le jeune homme riait et après une chaleureuse accolade typiquement masculine, il tapa dans l’épaule de son frère, puis se tourna vers la jeune femme qui accompagnait Hélios. C’était celle de son rêve, de sa prémonition, c’était elle qui livrerait enfin l’épée à Duncan. Gallisée était satisfaite et après avoir laissé un instant ces trois là se retrouver, s’approcha à son tour, bras croisés dans les plis de sa robe.

- Bonjour mademoiselle, c’est un plaisir de vous voir enfin chez nous..

Puis à Hélios.

- Je savais que je pouvais compter sur vous, tout comme Jason avait confiance. J’espère que vous n’avez pas rencontré de problèmes majeurs ?

Gallisée affronta un instant le regard hostile de l’arcadien, sans ciller, attendant patiemment sa réponse.

- Ce ne fut pas facile, en effet, de remplir ma promesse, mais je ne pouvais pas échouer car je comptais bien revenir auprès de Jason. Voici donc Sahar, cette jeune femme que vous désiriez tant rencontrer.
- hm.. allons discuter de tout cela autour d’un bon repas chaud, je suppose que vous devez être fatigués par ce voyage ? Je crois que la moindre des choses, c’est que le général vous fasse servir de quoi vous rassasier avant d’aborder les questions qui nous intéressent.

Et la vate les invita à la suivre sous la tente d’Oléas. Le général Duncan discutait justement avec ce dernier quand tous les quatre entrèrent sous la tente. La conversation s’arrêta aussitôt et après avoir congédier Oléas d’un claquement de doigt, Duncan s’approcha de la jeune femme avec ce sourire charmeur qu’il savait servir quand cela était nécessaire, mais avec cette lueur carnassière dans le regard.

- Alors c’est toi la voleuse ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donatien
Cosmopolitains
Cosmopolitains
Donatien

Nombre de messages : 1467
Age : 43
Points : 665
Date d'inscription : 25/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: La guilde des voleurs
Occupation, métier: Chef des défroqués
Localisation: La Mandragore pendue

MessageSujet: Re: Les plaines de Hornatia   Mer 29 Avr - 7:19

Sahar avait bien vu la réaction mitigée d'Hélios même si elle avait eu du mal à l'interpréter.
Sans doute regrettait-il que sa route eut croisé celle d'une voleuse qui lui avait jusqu'à présent apporté bien des ennuis.
Et elle comprenait que le fait qu'elle vienne d'ailleurs soi également un choc, d'autant plus qu'elle même craignait la Magie même si par la force des choses elle y avait été souvent confronté.
Trop souvent à son gout.
Le baiser d'Hélios lui laissa un léger gout amer comme un baiser d'adieu, ce qui la laissa perplexe.
La chevauchée fut de courte durée et ils arrivèrent vite en vue du village guerrier où ils retrouvèrent Jason en grande forme.
Ils furent accueillis par une femme dont la vue fit hérisser les poils des avants bras de la voleuse.
Elle sentait la Mâgie ou le surnaturel à vingt pieds à la ronde et Sahar se sentit aussitot mal à l'aise en sa présence.
Elle resta inhabituellement coite jusqu'à l'arrivée d'un homme grand et solidement bati qui l'interpelle avec un sourire charmeur.
Il la dévisage avec un regard de maquignon évaluant une jument.


Alors c’est toi la voleuse ?

La réplique fuse aussitot

Alors c'est toi le général maitre-chanteur?

Désinvolte, Sahar renifle dédaigneusement et promène lentement son regard autour d'elle.
Sans doute la présence d'Hélios lui donne un peu plus d'assurance qu'elle n'en ressent.
Et puis elle n'oublie pas que cet homme veut obtenir quelque chose d'elle.
Les logements celtes sont simples comparés aux palais grandioses de Djamila.
Avisant un tabouret, Sahar s'y assoit en étendant ses jambes.
Faisant taire sa peur, elle se la "joue"

piuf !
J'ai les jambes qui me rentrent dans le corps moi !
Et j'ai les fesses en compote
Sois chou son général, sers moi un truc à boire, qu'on puisse discuter ensuite.
Je crève de soif moi !
Et puis ta copine là elle a parlé d'un truc à grailler, c'est pas de refus.


La voleuse a repris son accent argot des faubourgs de l'Ile du Gang quand elle était encore Ysao les mains vives, ce qui est assez comique vu le contexte...
Elle se sent comme un poisson en eaux troubles.
Ayant peur d'avoir poussé le bouchon un peu loin (n'est-ce pas Maurice) elle rejete une mèche de cheveux en arrière dans un geste de séduction féminine, et regardant le général de ses yeux jaunes si particuliers, elle ajoute d'un ton enjoleur

Alors comme ça tu as besoin de moi général?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epsilon.jdrforum.com/forum.htm
Hélios
Arcadiens
Arcadiens
Hélios

Nombre de messages : 154
humeur : bonne
Points : 64
Date d'inscription : 09/04/2008

MessageSujet: Re: Les plaines de Hornatia   Jeu 30 Avr - 7:13

84.

Hélios frappa du coude, Jason qui avait pouffé de rire devant le culot de Sahar. Lui au contraire, s’inquiéta de la voir agir avec autant de nonchalance face à un homme qui ne semblait pas des plus commodes. Lui qui avait vu foule de guerriers dans sa vie, avait reconnu cette lueur qui anime le regard de ceux qui ont affronté la mort et qui ne craignent plus rien. Une folie qui pouvait entraîner les autres avec eux. Il se garda cependant d’intervenir, espérant que le général serait charmé comme il l’avait été, par l’insouciance de la jeune femme. Même si au fond, de la voir minauder devant lui, lui donnait envie de l’emmener directement hors de cette tente. Il n’en fit rien, naturellement, et se contenta d’observer l’échange, avec de temps en temps un regard pour la vate.

Seulement si l’autre s’avisait de faire un seul geste de travers, Hélios interviendrait aussitôt. Son regard glissa sur l’épée que l’homme portait à sa taille, tout en songeant à la sienne qu’il avait pris soin d’emporter avant d’entamer ce voyage. En se battant avec les gladiateurs des arènes, il n’avait pas entièrement perdu son temps, ses réflexes étaient restés des plus aiguisés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Seigneur Maudit
Les exilés
Les exilés
Le Seigneur Maudit

Nombre de messages : 37
Points : 25
Date d'inscription : 15/09/2008

MessageSujet: Re: Les plaines de Hornatia   Jeu 30 Avr - 8:25

19.

Duncan jaugea la jeune femme qui s’était installée sans façon sur le tabouret. Il ne souriait plus, hésitant à juger de son comportement. Se moquait-elle de lui ? Ou Gallisée s’était à se point trompée pour lui avoir envoyée une idiote qui ne réalisait pas encore à quel genre d’homme elle avait affaire ? ( ) Il regarda la vate cherchant dans son regard une réponse, mais elle restait figée dans cette attitude digne qui l’agaçait tant.


- C’est quoi ça ? Gronda-t-il en s’écartant de la jeune femme.
- c’est celle qui te livrera cet objet que tu convoites.
- ha non, Gallisée, tu fais erreur, c’est toi qui souhaite que j’acquiers cette épée.. et puis cette conversation n'a pas besoin d'être entendue de ces messieurs.
- nous en avons déjà parlé, général. Plutôt que de nous énerver, nous pourrions servir quelques plats à ces personnes. L’esprit se montre plus enclin à communiquer quand l’estomac est plein. Quand à ces messieurs, ils pourront aussi nous être utile.

Gallisée avait surtout compris qu'il serait inutile de vouloir séparer le couple. Quand à Jason, connaissant son esprit aventurier, il ne pourrait pas non plus être écarté sans créer des remous. Dans ce cas, il valait mieux qu'ils les servent tous les trois, plutôt que de les séparer et faire échouer la mission de Sahar.

- Mais que peut-elle nous apprendre que nous ne savons déjà ?? Et ces deux là? Tu ne peux pas me demander de faire confiance à des étrangers, Gallisée!
- elle doit être informée de ce que l’on attend d’elle, dans ce cas, la moindre des choses et de satisfaire à sa demande, si je puis me permettre. Et pour ces messieurs, je suppose que leur silence sur cette affaire trouvera un prix. Tu n'as qu'à les considérer comme des mercenaires, les mêmes que tu paies pour servir ta cause.

Duncan plissa ses yeux en regardant Gallisée. Il n’était pas content de la façon dont tournait cette conversation. Tout cela ne lui disait rien qui vaille.

- Et qu’est-ce qui nous prouve qu’elle peut nous livrer l’épée ?

Duncan revint auprès de la voleuse, bras croisé, il se pencha pour la dévisager à quelques centimètres seulement de son visage.

- hein ? Qu’est-ce qui me prouve que toi, tu es la personne qu’il nous faut pour voler l’épée d’Excalibur au roi Richard ?
- nous allons pouvoir en discuter tous ensembles autour d’une table..

Gallisée fit un signe de tête à l’un des soldats restés en retrait dans la tente. Celui-ci sortit pour aller quérir un repas pour les invités du général.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donatien
Cosmopolitains
Cosmopolitains
Donatien

Nombre de messages : 1467
Age : 43
Points : 665
Date d'inscription : 25/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: La guilde des voleurs
Occupation, métier: Chef des défroqués
Localisation: La Mandragore pendue

MessageSujet: Re: Les plaines de Hornatia   Jeu 30 Avr - 10:22

- hein ? Qu’est-ce qui me prouve que toi, tu es la personne qu’il nous faut pour voler l’épée d’Excalibur au roi Richard ?

- nous allons pouvoir en discuter tous ensembles autour d’une table..

Sahar a suivi l'échange d'un air dédaigneux comme si on ne parlait pas d'elle jusqu'à ce que le Général s'adresse de nouveau à elle et la fixe.
Elle fronce alors légèrement les sourcils, qu'est-ce qu'il lui veut ?
Elle a de la confiture sur le nez ou quoi ?
La vate intervient cherchant visiblement à temporiser et sort pour laissant les deux arcadiens, la voleuse et Mc Leod seuls dans la hutte, ce qui est prendre un risque.
Sahar hausse les épaules et répond finalement à Duncan.

Ecoute son général
Je te rappelle quand même que c'est vous qui êtes venus me chercher, hein ?
C'est quand même un comble que tu mettes mes capacités en doute.
Si t'as pas confiance en ta copine, je ne vois pas en quoi c'est mon problème.
Nan mais c'est vrai quoi, vous faites tout un foin pour que je vienne, allant jusqu'à kidnapper Jason et maintenant tu fais le fin bec...
Tu trouves pas qu'il y a quelque chose qui cloche ?

Et puis j'te trouves un peu présomptueux, qu'est-ce qui te dis que je voler l'épée pour toi ?
erf le chateau du Roi Richard rien que ça...
Et pourquoi pas le Palais de Jawharia tant que t'y es ?!


Sahar a un fin sourire à sa private joke et ajoute malicieusement

oui bon ça j'ai déjà fait...

Gallisée revient dans la hutte, interrompant la conversation.
Elle est suivi de servantes qui installent la table et d'autres amènent des plats et des boissons.
Tout le monde s'installe et Sahar qui crève de faim se sert sans façon.
La bouche pleine, agitant une cuisse de poulet, elle commente

j'dois dire que juchqu'à maintenant perchonne a jamais mis en doute mes *glups* capachités *miam*
Chest limite vexchant.


*miam* *crounch* *crounch*
Sahar un instant sérieuse ajoute après avoir déglutit

la vraie question n'est pas vraiment de savoir si je suis capable de le faire mais plutot si j'ai envie de le faire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epsilon.jdrforum.com/forum.htm
Le Seigneur Maudit
Les exilés
Les exilés
Le Seigneur Maudit

Nombre de messages : 37
Points : 25
Date d'inscription : 15/09/2008

MessageSujet: Re: Les plaines de Hornatia   Lun 4 Mai - 23:06

20.

Duncan avait suivi les préparatifs du repas d’un regard sombre, guère enclin à se remplir la panse alors que son avenir était en jeu, et que d’après Gallisée, cette femme qui le narguait détenait la clé de Liberty Human entre ses mains. Sa patience déjà mise à rude épreuve, il encaissa le coup à sa dernière remarque. Alors Duncan éclata de rire, au début un simple ricanement ironique qui devint bientôt celui d’un dément, révélant à ses invités cette facette que Gallisée connaissait déjà.

- hahahahahah si tu as envie de le faire ??? Mais petite fille, m’as-tu bien regardé ? Crois-tu que je sois du genre à te demander…

Et là soudain Duncan prit une voix aigrelette qui si elle n’amusait pas la galerie devrait au moins leur faire comprendre qu’il ne fallait pas trop titiller la patience de l’homme.

- Est-ce que, charmante demoisêlle, vous voudriez bien me rendre ce service ? Haha…. Et puis quoi, tu vas me demander en échange, que je t’offre milles étoffes, que sais-je des pierres précieuses ? Un trésssoooor pourquoi pas hein ? HEIN ?? NOON, RIEN de TOUT çAAA..

Duncan lui sourit avec cette flamme qui brûlait dans son regard, il l’observa comme un beau fruit mûr que l’on s’apprête à cueillir.

- Ne comprends tu pas petite fille que tu n’as plus le choix ? Ne comprends tu pas que si tu refuses de faire cela pour moi, je pourrais….. hmm voyons voir, qu’est-ce qui te convaincrait de m’obéir.
- Duncan, je ne crois pas que.
- LA FERME Gallisée ! J’en ai assez que tu te mêles toujours de tout !

Duncan se tourna à nouveau vers la jeune femme qui venait d’échanger un regard avec l’un des deux arcadiens. Son sourire se fit plus cruel encore.

- hmm.. peut-être que lui pourrait te convaincre…

Brusquement l’épée de Duncan fut sous la gorge d’Hélios.

- n’est-ce pas l’arcadien ?

Et comme le plus jeune des deux s’énerva, l’épée changea de cou pour aller menacer celui du jeune arcadien.

- ou peut-être toi, le petit protégé de Gallisée, tu pourrais leur expliquer que je n’ai pas envie de marchander…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donatien
Cosmopolitains
Cosmopolitains
Donatien

Nombre de messages : 1467
Age : 43
Points : 665
Date d'inscription : 25/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: La guilde des voleurs
Occupation, métier: Chef des défroqués
Localisation: La Mandragore pendue

MessageSujet: Re: Les plaines de Hornatia   Mar 5 Mai - 7:40

Sahar palit et repose sa cuisse de poulet, tout appétit coupé.
Elle regarde Gallisée avec des gros yeux à la fois ébahis et paniqués

Mais ça va pas ?
On peut négocier non ?!


Sahar reporte son regard sur Duncan qui tient Jason une lueur cruelle dans le regard.
Il a l'air tellement furieux que Sahar se demande si les mots peuvent atteindre son cerveau par delà l'aura rouge de fureur qui l'enveloppe

Hé ho ! Je SUIS une voleuse pas un soldat !
Si tu crois que trucider les arcadiens va me motiver tu te fourres le doigt dans l'oeil jusque l'omoplate


Oui bon là c'était du bluff...
Sahar a délibérémment jeter le mot arcadiens d'un ton un peu méprisant pour ne pas paraitre trop attachée à ses compagnons.
Enfin elle etait sure que Gallisée ne serait pas dupe mais peut-être Duncan?
Et puis si ça pouvait éviter à Hélios et Jason de se faire découper en rondelles.
La voleuse se calme et parle d'une voix plus douce, enjoleuse, ronronnante.
S'efforçant d'ignorer l'épée et les regards furieux d'Hélios, elle tente la flatterie associé à ses charmes se penchant subtilement pour qu'il puisse admirer ses attraits.

Je vois que tu es un homme habitué à être obéi , Mon Général.
Un meneur de troupes...
Je n'ai pas dit que j'étais contre travailler pour toi, au contraire...
Ce défi tenterait plus d'un voleur et j'aime les hommes de caractère.
mais...
Il me faudrait l'assurance d'une petite récompense vois-tu...
Après tout tout travail mérite salaire et je suis la meilleure dans ma partie.
Ce n'est ni l'affaire des arcadiens ni même celle de ta sorcière.
C'est une affaire entre toi et moi non ?
Ne peut-on en discuter tous les deux ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epsilon.jdrforum.com/forum.htm
Hélios
Arcadiens
Arcadiens
Hélios

Nombre de messages : 154
humeur : bonne
Points : 64
Date d'inscription : 09/04/2008

MessageSujet: Re: Les plaines de Hornatia   Mer 6 Mai - 15:47

85.

Hélios avait envie d’emmener Sahar loin d’ici, avant que cet homme, ce général décidât de la faire pendre sur le champ. Il aurait voulu la gronder pour prendre autant de risques , de jouer ainsi avec sa vie, alors qu’elle comptait tellement pour lui. Mais il ne pouvait intervenir au risque d’envenimer plus encore la situation que tous sentaient déjà très tendue. Même Jason s’était plongé dans le silence, sauf quand le général avait menacé Hélios et ensuite ce fut à son tour de trembler pour la vie de son frère. Et dire que c’était lui qui avait amenée Ysao ici, entraînant avec lui son jeune frère Jason.

Ah il pouvait être fier de lui, et tout cela était entièrement de sa faute.. et de celle de Sekret. Tiens ce dernier pour une fois aurait pu leur être utile à présent, au lieu de quoi, il avait lâchement fui. Hélios serra ses poings s’efforçant de garder son calme. Et cette Gallisée, ne pouvait-elle intervenir, elle était la seule personne que cet homme semblait écouter..

Seulement quand ce dernier la renvoya méchamment dans les brancards, Hélios espéra cette fois que Sahar comprendrait qu’elle devrait se montrer des plus rusées avec cet homme là. Cependant il ne s’attendait pas à la voir minauder sous son nez, cherchant visiblement à le séduire. La colère lui fit serrer ses poings de plus belle. Si cet homme osait poser la main sur Sahar, Hélios se chargerait personnellement de lui, et peu importait les gardes présent dans la pièce.
Et voilà qu’elle l’excluait tout bonnement de la scène.

- En tant que soldat de sa majesté d’Arcadia, je peux témoigner qu’il n’y a rien de tel qu’une petite récompense pour motiver les troupes. Général, si vous accédez à la légitime requête de Sahar, vous obtiendrez en plus de ses services, ceux de deux vaillants combattants.
- hein ?

Jason se réveilla soudain, sorti de sa torpeur par l’intervention d’Hélios. Il se demandait soudain si son frère n’était pas devenu fou, même qu’il était tout de même flatté par ses paroles. Un vaillant combattant lui ? Il s’était déjà battu contre les gladiateurs, mais jamais contre une armée….

- Nous serons d’une aide efficace pour assurer les devants et les arrières de Sahar, pendant qu’elle accomplira ce pourquoi vous l’avez fait venir.

Hélios ignora le regard de Sahar pour poursuivre.

- Si vous le souhaitez, bien entendu.

Et Hélios s’inclina à la façon des soldats devant leur supérieur. Il y avait des gestes de respect qui ne connaissaient pas de frontière, et vu l’orgueil de cet homme là, le geste ne manquerait pas de le flatter. Cette fois, son regard croisa celui de la jeune femme, et Hélios lui adressa un petit sourire. Il ne pouvait pas la laisser s’en aller seule de toute manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Seigneur Maudit
Les exilés
Les exilés
Le Seigneur Maudit

Nombre de messages : 37
Points : 25
Date d'inscription : 15/09/2008

MessageSujet: Re: Les plaines de Hornatia   Mer 6 Mai - 19:09

21.

Gallisée malgré l’avertissement de Duncan, intervint à son tour, profitant de l’accalmie offerte par Hélios. Elle s’avança et regardant Duncan lui dit :

- il serait logique oui de songer à une récompense, après tout, ça sera nous assurer la réussite de cette mission. Je sais que l’on peut compter sur cette jeune femme.. Et tu le sais Duncan que je ne me suis jamais trompée.

Il la dévisagea en plissant ses yeux verts, de ce regard qui faisait baisser les yeux de quiconque osait le contrarier. Mais Gallisée indifférente à ce genre d’intimidation, ne cilla pas. Il marmonna alors sur un ton sec :

- Soit, elle sera payée, une pleine bourse de pièce mademoiselle pour tes services, et garde tes beaux sourires pour ton bellâtre là… Je n’ai pas de temps à perdre avec une femme. S’adressa-t-il cette fois directement à la voleuse. Seulement, tu n’auras pas le droit à l’erreur….. Je veux cette épée, et tu as tout intérêt à me l’amener, sinon ça ne sera pas seulement sur ta récompense que tu pourras tirer un trait..

Duncan adressa un sourire narquois à Hélios, avant de se redresser et allait ajouter quelque chose quand un soldat entra précipitamment sous la tente. Il vint jusqu’au général et lui murmura quelques mots à l’oreille. Le regard de Duncan étincela avant de croiser celui de Gallisée, il eut alors ce sourire inquiétant qui le caractérisait et leur dit avec toujours ce ton ironique…

- je vais vous laisser terminer votre repas.. Nous nous reverrons plus tard, en attendant, je suis persuadé que Gallisée saura répondre à toutes vos questions. N’est-ce pas Gallisée ?

Et sans rien ajouter de plus, le général MacLeod se retira, laissant là, trois visiteurs sans voix, tandis que Gallisée elle retrouvait le sourire. Il y avait des affaires qu’elle préférait traiter seule plutôt qu’avec Duncan qui avait cette fâcheuse tendance à s’emporter pour un tout ou pour un rien, au risque de compromettre la quête d’Excalibur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donatien
Cosmopolitains
Cosmopolitains
Donatien

Nombre de messages : 1467
Age : 43
Points : 665
Date d'inscription : 25/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: La guilde des voleurs
Occupation, métier: Chef des défroqués
Localisation: La Mandragore pendue

MessageSujet: Re: Les plaines de Hornatia   Ven 8 Mai - 21:17

Sahar rete sans voix assez perplexe par la réaction du général.
Il est grec lui aussi ? se demande-t-elle ?
Quoique les grecs ne sont pas tous si grecs que ça hé hé se dit-elle en souriant et en jetant un coup d'oeil en coin à Hélios.
Elle étouffe un rire malvenu et se concentre sur la situation présente.
Haussant un sourcil interrogateur elle demande à la vate

c'est quoi cette histoire ?!!
Il va pas encore garder Jason ?!!

Ecoute euh...Gallisée c'est ça ?
Il comprend pas bien ce qu'est une voleuse dans mon genre ton général là.
Mais toi je sens bien que tu comprends hein ?
après tout c'est toi qui voulait que je vienne si j'ai bien compris

Alors si je suis venue c'est d'abord pour libérer Jason à la demande d'Hélios!
Je ne travaille pas sous la menace ou le chantage, ça me reussit pas, ca me rend fébrile !!
Et quand je suis fébrile, je ne suis bonne à rien !
Le challenge est assez beau pour être tenté sans menace.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epsilon.jdrforum.com/forum.htm
Le Seigneur Maudit
Les exilés
Les exilés
Le Seigneur Maudit

Nombre de messages : 37
Points : 25
Date d'inscription : 15/09/2008

MessageSujet: Re: Les plaines de Hornatia   Dim 10 Mai - 14:37

22.

Gallisée après le départ de Duncan, congédia tous les autres soldats, de façon à rester seule avec les trois jeunes gens. Elle écouta ainsi Sahar sans l’interrompre, sans montrer le moindre signe d’émotion sur son visage, excepté ce sourire poli qu’elle affichait la plupart du temps. Elle était soulagée que la séance ait été interrompue par l’arrivée du soldat, car ainsi à présent, elle avait les mains libres pour agir, sans quoi cette entrevue se serait sans doute terminée par un fiasco. Duncan aurait encore piqué une de ses crises et tous les conseils de la vate se seraient avérés vains. Donc les choses étaient bien faites, et Gallisée se décida enfin à répondre.

- En effet, je vous ai envoyée chercher, car vous êtes la seule capable de lui ramener l’épée sacrée d’Excalibur. Je suppose que vous en connaissez la légende, hm ? Mais ce que la plupart des hommes de Liberty Human ignorent, c’est que cette épée se trouve aujourd’hui, dans le grand château du roi Richard, à Utopia.. Une information que j’ai chèrement obtenue..

Gallisée fit quelques pas de plus avant de se tourner vers Sahar. Elle ne lui dirait pas que l’épée sacrée conférerait à celui qui la détiendrait, le pouvoir de régner sur Liberty Human, et que ce pouvoir était réservé à seulement deux élus. Car cette information pourrait bien faire renoncer la voleuse à s’emparer de l’épée.

- Et Sahar, je sais que c’est vous qui l’enlèverez des mains du roi Richard.

Gallisée leva la main pour empêcher la jeune femme de prendre la parole..

- Je sais que vous n’agirez point sous la contrainte. Cependant il vous faut comprendre que Duncan doit pouvoir compter sur vous, que moi aussi je dois pouvoir compter sur vous. Ainsi si nous vous envoyons dans ce château, il nous faut la garantie qu’ensuite vous nous livrerez l’épée.

La vate se rapprocha soudain, et plongea ses yeux gris dans ceux de la jeune femme, sondant son âme.

- A présent, si vous me garantissez que la promesse d’une récompense conséquente vous suffira à nous ramener l’épée sacrée, je vous accorde la somme qu’il vous conviendra. Mais comprenez bien aussi que le général MacLéod ne peut se satisfaire d’une promesse et de paroles données, il ne fait confiance à personne. Ainsi il faudra que l’un de vous trois reste avec moi jusqu’à votre retour, ce sera là, la garantie à laquelle vous ne pourrez échapper. Cependant pour vous tranquillisez, sachez que d’Hélios ou de Jason, ils seront en sécurité avec moi et qu’à votre retour, vous serez enfin libre de repartir tous les trois, sans être inquiétés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélios
Arcadiens
Arcadiens
Hélios

Nombre de messages : 154
humeur : bonne
Points : 64
Date d'inscription : 09/04/2008

MessageSujet: Re: Les plaines de Hornatia   Dim 17 Mai - 20:03

86.

Hélios fut soulagé de voir le général quitter la tente, surtout vu la façon de Sahar de le provoquer sans cesse. Il comptait bien lui en glisser quelques mots dès qu’ils se retrouveraient à nouveau seuls à seuls, mais en attendant, il fallait tenir compte des exigences de Gallisée, enfin de ces deux-là, s’ils voulaient un jour pouvoir repartir de là. Il allait intervenir quand Jason le devança :

- Je resterai avec Gallisée, Hélios, Sahar, vous n’avez rien à craindre pour moi. Pendant le temps que j’ai passé ici, au camp et avec Gallisée, je vous assure que j’ai été des mieux traités. Je comprends, Sahar que cette pression te contrarie et que tu aurais aimé être libre de tes choix. Mais je t’assure que ça ne me dérange pas de rester ici, en vous attendant. En espérant bien sûr que tu parviennes à hum voler cette fameuse épée..

Puis comme ce point semblait lui aussi l’intriguer, il se tourna vers la vate.

- mais comment va-t-elle faire pour entrer dans ce grand château comme tu dis ?

Hélios déjà fort surpris de l’initiative de son frère, haussa un sourcil perplexe devant la familiarité de Jason vis-à-vis de Gallisée. Il semblait si à l’aise, et presque content de rester.. Mais il n’eut pas le temps de poursuivre plus en avant ses réflexions, car Gallisée répondit à cette question qui il est vrai, demeurait primordiale.. Hélios ne laisserait jamais Ysao aller se mettre dans la gueule du loup, car l’entreprise demandée à la jolie voleuse, restait des plus risquées.

- Le général s’occupe de ce problème. Si tout se passe comme prévu, une attaque prévue sur Utopia, devrait vous laisser le champ libre pour vous infiltrer dans le château, et détourner le temps qu’il faudra l’attention de tous les gardes sur ce qui nous intéresse, l’épée..

Gallisée se tourna vers Sahar et lui demanda encore.

- Si vous acceptez cette demande, et comprenez notre insistance, je vous montrerai les plans du château et de la salle où se trouve l’épée.

Hélios se tourna à son tour vers Sahar. Il était évident qu’on ne lui laissait guère le choix, mais avec une récompense à la clé et si ensuite, ils seraient tous libres de s’en aller, peut-être qu’elle accepterait. Mais c’était si risqué…terriblement risqué. Hélios fit un pas vers elle, et lui pris ses mains.

- Comme te l’a dit Jason, je te fais confiance.. Je m’en remets donc totalement à toi, ma belle Sahar. Quoique tu décides, j’irai à tes côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donatien
Cosmopolitains
Cosmopolitains
Donatien

Nombre de messages : 1467
Age : 43
Points : 665
Date d'inscription : 25/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: La guilde des voleurs
Occupation, métier: Chef des défroqués
Localisation: La Mandragore pendue

MessageSujet: Re: Les plaines de Hornatia   Mar 19 Mai - 8:25

Sahar sourit à Hélios tandis qu'il lui prend les mains, elle se sent fondre quand il la regarde comme ça.
Son chevalier servant, son ange gardien, ... si chou...
Ca perturbe sa concentration !
Elle bat des paupières et lâche les mains de l'athlète.
La voleuse regarde tour à tour les trois comploteurs ici présent.

oh oh oh on se calme...
La manière dont je vais voler l'Epée, c'est moi qui la décide!


Sahar regarde Gallisée à présent et s'emballe à expliquer vivement.

Si vous croyez qu'il suffit que je regarde une carte et que vous balanciez quelques hommes en diversion pour que je revienne avec l'Epée, vous vous fourrez le doigt dans l'oeil...
Ca m'a prit deux mois de préparation pour voler le Diamand Rose!
Et encore j'étais intime avec le Prince 8)
Parce que c'est pas le tout de rentrer et s'emparer de l'Epée, ça c'est la partie "facile".
Le plus compliqué c'est de sortir du Palais et de revenir ici avec , bon là votre bataille peut nous aider, je l'admets...


Sahar réfléchit et aperçoit l'ombre d'un sourire sur les lèvres de Gallisée
Elle rouspète en agitant l'index à l'intention de la vate.

Et j'ai pas encore dit oui !
Pour le moment je suis...intéressée ...
Avant de me décider, je voudrais rester 5 mn seule avec Jason.


Gallisée et Hélios se regardent surpris mais devant l'air buté de la voleuse, sortent.
Sahar regarde le jeune homme resté avec elle, elle s'approche de lui et chuchote

Tu es sur que tu veux rester ici ?
Sinon on peut organiser ton évasion tu sais...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epsilon.jdrforum.com/forum.htm
PNJ

PNJ

Nombre de messages : 52
Points : 54
Date d'inscription : 20/10/2008

Feuille de personnage
Affinités: tout le monde et personne
Occupation, métier: A votre service
Localisation: Partout et nulle part.

MessageSujet: Re: Les plaines de Hornatia   Lun 25 Mai - 14:28

Jason



Jason s’empourpra soudain à la question de Sahar. Dans d’autres circonstances, il se serait réjoui de sa proposition, mais en l’occurrence, il fut obligé de reconnaître que ça l’arrangeait bien de rester là.. Seulement comment l’avouer à la jeune femme ? Jason se gratta derrière la nuque..

- he bien euh… c’est que..
- oui quoi ?
- je ne crois pas que ça soit nécessaire et puis je te l’ai dit, Gallisée a été très gentille et..
- haaan je crois que je commence à comprendre.
- quoi donc ?
- Et bien elle t’a tapé dans l’œil la vate !
- mais c’est que..
- allezzz avoue !
- ma foi… oui..
- haha j’en étais sûre..
- hum hum..donc tu comprends que.. que ça serait plus prudent si je restais là.
- plus prudent, c’est ça !

Jason fit une grimace à Sahar qui riait.

- mais c’est vrai ! au moins le général t’accordera plus facilement sa confiance, s’il pense qu’il a un moyen de pression sur toi.. Et puis tu sais, si vraiment je voudrais partir, je serai déjà parti depuis longtemps..

Sauf que cela aurait engagé de trahir la confiance de Gallisée, et cette idée lui déplaisait bien trop pour qu’il y songea seulement.

- Dis-moi seulement que je peux être certain de vous voir revenir vivant toi et Hélios et cela suffira à ma tranquillité d’esprit..

Jason lui sourit, réellement inquiet pour elle et son frère. Cette mission avait l’air des plus risquées, et il se demandait si la récompense promise à Sahar vaudrait les risques pris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donatien
Cosmopolitains
Cosmopolitains
Donatien

Nombre de messages : 1467
Age : 43
Points : 665
Date d'inscription : 25/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: La guilde des voleurs
Occupation, métier: Chef des défroqués
Localisation: La Mandragore pendue

MessageSujet: Re: Les plaines de Hornatia   Lun 25 Mai - 21:09

Je te promets que ton frère reviendra te chercher. Tu peux lui faire confiance

répondit Sahar avec un énigmatique sourire et pour couper court à toute question elle s'esclaffa

mouaarf, la vate.... si je m'attendais !
Tu est atteint du syndrome de Galleborg !
Erf dire que moi, sur place, j'y ai même pas sucombé en plusieurs semaines de détention !


Elle se dirige vers la porte de la hutte qu'elle ouvre à la volée

C'est bon, il reste

annonce-t-elle avec un grand sourire moqueur.

Vous pouvez dire à votre général de préparer ses pièces d'or, parce que bientot je lui amène l'épée !
On part demain, hein mon chou ?
Là j'aimerais bien dormir dans un vrai lit, j'en peux plus du cheval !
C'est possible de pouvoir dormir là ? Je suis vannée, j'en peux plus.
Vous m'expliquerez les détails demain matin.


Après quelques discussions banales, Sahar et Hélios se voient attribués une hutte.
Ils peuvent aller et venir à leur guise, parler avec Jason mais ils ne peuvent pas sortir du camp et il y a des soldats partout, inutile de songer à s'évader.
Sahar s'écroule sur le lit en gémissant.

Ah par les dieux que ça fait du bien.
je suis perclue de courbatures, je déteste voyager à cheval, oumf...
Tu devrais aller voir Jason, il s'est entiché de Gallisée.
C'est très chou mais... je crains pour sa vertu ... hiiihiiiiii


Devant l'air ahuri d'Hélios, elle est prise d'un fou rire inextinguible.
Sans doute les nerfs qui lachent.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epsilon.jdrforum.com/forum.htm
Hélios
Arcadiens
Arcadiens
Hélios

Nombre de messages : 154
humeur : bonne
Points : 64
Date d'inscription : 09/04/2008

MessageSujet: Re: Les plaines de Hornatia   Mer 3 Juin - 19:26

87.

Gallisee ?? Mais son frère était tombé sur la tête ?
Alors qu’Hélios ne rêvait que de s’étendre sur cette couche qui invitait au prélassement en compagnie de la belle Sahar, il lui fallait pourtant se résoudre à jouer le rôle du grand frère. Il ne serait pas dit qu’Hélios allait laisser Jason s’enticher de cette vate, sans rien faire.


- Gallisée, répéta-t-il comme un automate. Tu as raison Sahar, il faut que je lui parle…

Et sans laisser le temps à la jeune femme de répondre, Hélios quitta leur hutte dans un bref courant d’air. Déjà il n’était plus là, et dehors se dirigea à grand pas en direction des quartiers généraux où ils avaient laissé la vate et Jason, un peu plus tôt. Sans laisser le temps aux gardes d’interférer, il fonça dans la pièce, retrouvant Jason face à la vate, en train de faire le joli cœur.

- Jason !

Ce dernier sursauta et perdit un peu de son sourire devant l’expression d’Hélios.

- Hélios ? Que se passe-t-il , il y a un problème avec Sahar ?
- Non aucun avec elle, il faut qu’on parle.
- parler mais.. ahhh je vois, toi aussi tu t’inquiètes de me voir rester là ? ironisa gentiment Jason en souriant.
- on va dire ça…allons parler un instant dehors…

C’était une manière plus ou moins polie de dire qu’il ne souhaitait pas que la vate puisse entendre ce qu’il avait à dire à Jason. Il le suivit jusqu’à l’extérieur non sans le bousculer un peu, et une fois qu’ils se furent un peu éloigner de la bâtisse, près du feu de camp, Hélios attaqua d’entrée.

- mais enfin Jason, qu’est-ce qui te prend ?
- moi ? Mais de quoi tu parles ?
- de toi et de la vate !

Nouveau regard de reproche à Jason qui soudain comprit et prit quelques couleurs…

- ah je vois, Sahar t’a expliqué.
- oui, en effet, mais j’aurais préféré que ça soit toi qui me dise ce qui t’a pris de …de t’enticher d’une vate ! Es-tu devenu fou ??
- fou ? héhé oui c’est possible !
- Jason !!
- ben quoi ??... est-ce que tu avais prévu toi en voyant Sahar en esclave que tu deviendrais amoureux d’elle ?
- je ne suis pas..
- hem..
- oui bon je te l’accorde, mais Sahar ne représente pas un danger pour moi, ni pour personne..
- ouais, Jason rit.. Tout dépend de quel point de vue on se place hein.. coup de coude dans le bras.
- Gallisée t’a retenu en otage pour m’obliger à ramener Sahar, et à présent le chantage continue, et toi, tu penses que cette femme mérite que… est-elle au courant ?

Nouveau fard de Jason qui se passa une main dans les cheveux et se détourna…

- Non ! bien sûr que non !
- hmm.. je vois…
- Tu vois quoi ?? renchérit Jason soudain plus agressif… Tu ne sais rien d’elle, tout comme tu ne savais même pas que Sahar était une voleuse, et ça ne t’a pas empêché de tomber amoureux d’elle. Comment peux-tu me reprocher ce qui t’est arrivé à toi ? Gallisee s’est montrée très gentille, je l’ai dit à Sahar, vous n’avez pas à craindre pour moi. Je m’inquiète plus de ce qui risque de vous arriver là-bas en Utopia.
- oui… et à cause de qui va-t’on devoir se rendre là-bas hein ?.... Réfléchis- y bien ! Cette femme est loin d’être aussi innocente que tu as l’air de le croire.. Je te laisse, Sahar m’attend..

Comprenant qu’il était devenu inutile d’argumenter avec son jeune frère qui pouvait se montrer encore plus têtu que lui, Hélios ne pouvait qu’espérer que la vate ne profiterait pas trop de la situation. Elle les avaient déjà assez mené par le bout du nez. Mais une fois ce marché rempli grâce à Sahar, Hélios se fit la promesse d’emmener Jason loin de l’influence de la vate…
Il retourna donc auprès de Sahar, fort contrarié et la trouva endormie dans le lit…
Alors sans bruit, il se déshabilla et la rejoint sous les couvertures….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donatien
Cosmopolitains
Cosmopolitains
Donatien

Nombre de messages : 1467
Age : 43
Points : 665
Date d'inscription : 25/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: La guilde des voleurs
Occupation, métier: Chef des défroqués
Localisation: La Mandragore pendue

MessageSujet: Re: Les plaines de Hornatia   Mar 9 Juin - 20:08

Sahar dormit comme un loir, exténuée par des jours de chevauchée, le stress de la rencontre et l'excitation de la mission à venir.
Elle ne sentit même pas Hélios se coucher près d'elle.
Aussi lorsqu'elle s'éveille le matin venu, par la caresse des rayons du soleil passant par les interstices de la fenêtre, elle est étonnée de la voir dans le même lit qu'elle.
Les hommes sont décidemment des créatures parfois bien étranges et celui là particulièrement.
Elle a cru qu'il voulait s'éloigner et finalement il veut l'accompagner à Utopia
Elle a cru qu'il ne voulait plus d'elle qprès qu'elle eut raconté son histoire et voilà qu'il est dans son lit ce matin.
Pourtant elle se souvient de son baiser après qu'elle lui révélé une partie de sa vie et de ses secrets, un baiser doux amer aux relents d'adieu.
Mais Sahar n'est du genre à se poser trop de question ni à ne pas profiter de la vie et de ses plaisirs.
Aussi roule-t-elle en souriant sur le ventre pour aller se coller contre le corps doux et chaud de l'athlète qu'elle s'efforce de reveiller de la plus douce des façons.

_________________


Dernière édition par Sahar le Dim 14 Juin - 19:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epsilon.jdrforum.com/forum.htm
Le Seigneur Maudit
Les exilés
Les exilés
Le Seigneur Maudit

Nombre de messages : 37
Points : 25
Date d'inscription : 15/09/2008

MessageSujet: Re: Les plaines de Hornatia   Sam 13 Juin - 14:21

23.

Au lendemain de la rencontre avec Sahar, la voleuse que l'Arcadien avait ramené d'Asgard, l'espion de Duncan, Raven Blake ou aussi surnommé l'homme en noir car s'habillant toujours en noir, revenait après de longs mois d'absence auprès de son maître et seigneur, le général MacLeod.

Cette fois, ce ne serait donc pas une missive envoyée par messager qui transmettrait tout ce qu'il venait d'apprendre au général, mais Raven en personne. Aussi quand on l'annonça à l'entrée du camp, Duncan fut le premier à aller l'accueillir. Un étrange respect mutuel s'était instauré entre les deux hommes. Raven suite à un accident avait complètement perdu la mémoire, et inextremis, Duncan avait sauvé l'homme, lui évitant une condamnation éternelle aux cachots. On lui avait dit que l'homme était fou, mais qu'il était surtout un assassin, et c'était ce qui avait éveillé l'intérêt de Duncan.

En le sauvant, il s'était ainsi assuré le dévouement sans faille de l'homme en noir qui était non seulement devenu un espion rusé et machiavélique, mais qui à l'occasion, l'aidait à se débarrasser de personnes devenues des obstacles dans les plans du guerrier des éclairs.
Aujourd'hui il était donc de retour, et Duncan attendait avec une grande impatience qu'il lui livra tous ses secrets. Aussi le convoqua-t-il, immédiatement sous sa tente, enfin celle d'Oléas, et après lui avoir fait servir à boire et à manger, Duncan lui demanda quelles étaient les nouvelles.

- Bonnes.. très bonnes d'une part.. Harald s'est enfin réveillé mais.. hmm, Raven mastiqua une morce du pain qu'on venait de lui apporter et poursuivit après avoir avalé un peu cidre pour se désaltérer.. Mais il a fallut que je l'y aide un peu.. Wilhelm duc de Normandia et désigné à la couronne d'Asgardheim par le roi Ragnar de Roskildheim, n'est plus! Voilà donc qui a laissé le champ libre au vieux Harald. Et normalement en ce moment, ses armées sont en route pour Utopia..
- Aaah biennn! Très bienn! Alors finalement tout se déroule suivant mes plans!
- hm.. pas vraiment.. y'a pas que des bonnes nouvelles.

Duncan qui s'imaginait déjà sur le trône de Liberty, fronça les sourcils et se retourna vers Raven.

- des mauvaises nouvelles? Parle! c'est l'impératrice? Elle résiste encore?
- hmm c'est encore une autre histoire ça.. Raven poursuivait son repas, en mâchant toujours conscensieusement. Elle tient bien le coup l'impératrice! Tseuh... bien entourée la bonne femme.. des sorciers, des magiciens, je ne sais pas trop.. la rumeur parle d'une légendre.. Vous savez ce que j'en pense..
- oui oui, mais alors quelles sont ces mauvaises nouvelles?
- les amazones...
- Rahhh encore elles??? Qu'ont-elles fait encore??
- hm j'ai vu le chef des Kurgans basé sur Vestalia.. Il leur a fait part de ton message, mais aux dernières nouvelles, on annonce que les Amazones se déplacent sur Vestalia..
- Vestalia?? Mais que vont-elles faire là-bas?
- ça me parait clair... comprendre pourquoi les Vestaliens se seraient soit-disant détachés du pacte ancien..
- Le message était pourtant clair!! Si elles se mêlaient encore de ce conflit, c'était assurer un allié de plus aux vikings pour attaquer Utopia. MOn plan était parfait!!! Il faut les empêcher de se rendre à Vestalia ... à tout prix!!!
- et comment? Elles ont une jolie armée les amazones, et parait qu'Antiope est du voyage.
- Alors c'est elle qu'il faut viser!
- quoi...leur reine? Vous voulez....

Cette fois Raven avait lâché son quignon de pain et le bout de fromage qu'il machouillait sans aucune façon.

- Si c'est la seule solution qu'il me reste, s'il faut la vie de cette femme pour les faire se tenir tranquille oui.. Je ne tiens pas à ce qu'elles rencontres les sénateurs de Vestalia Imperii, car elle aurait tôt fait de comprendre qu'il s'agit d'un complot, et elle risquerait en plus de s'assurer l'aide de Vestalia... Il faut que nous les empêchions de se rendre à Vestalia.. Où sont-elles à présent?
- euh je ne sais pas, aux dernières nouvelles, on m'a dit qu'elles étaient aux portes d'Utopia..
- je vois.. elles seront bientôt à Vestalia.. Avons-nous une chance pour...leur enlever leur reine?
- il faudrait vraiment vos meilleurs éléments mon général.. j'ignore si les Kurgans seraient à la hauteur pour une telle opération.
- Et toi?
- moi? mais.. c'est que..
- Choisis les hommes que tu veux pour t'accompagner, et occupe toi en personne d'Antiope...

L'expression surprise de Raven se transforma en un sourire sournois. Le général savait qu'il pouvait compter sur lui.. Seulement ce dernier voyant le sourire de Raven, ajouta..

- ne la tue pas, je la veux vivante, et tu me l'ammèneras ici. Veille à ne laisser aucune trace, je ne tiens pas à avoir l'armée des amazones sur le dos. Et de toute façon, c'est le dernier endroit où elles auraient l'idée de venir la chercher. Vas te reposer à présent, je veux que tu partes le plus tôt possible. Il faut les arrêter avant qu'elles n'atteignent Vestalia Imperii.

(Suite pour Raven)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélios
Arcadiens
Arcadiens
Hélios

Nombre de messages : 154
humeur : bonne
Points : 64
Date d'inscription : 09/04/2008

MessageSujet: Re: Les plaines de Hornatia   Lun 15 Juin - 14:41

88.

Un délicieux frisson, une onde de chaleur au creux du ventre, tira Hélios de ses rêves qui depuis quelques instants lui offraient des images des plus évocatrices. Dans un grognement il se résolut à ouvrir les yeux, pour gronder le briseur de ses rêves, mais il ne trouva face lui qu'une très belle créature qu'il avait appris à aimer...

Alors il glissa ses mains sur son cou et derrière sa nuque et attira à lui le visage de la belle afin de lui donner un baiser doux et sensuel, goutant au fruit de ses lèvres, ravi des caresses offertes plus bas sous la couverture.


- hm quel réveil..

Il laissa échapper une plainte rauque tandis qu'elle poursuivait son petit manège de ses mains agiles puis n'y tenant plus, la renversa sur le lit, afin de faire honneur à sa beauté. A son tour, il lui offrit des caresses des plus passionnées, de plus en plus osées, s'égarant bientôt entre ses cuisses, son désir exacerbé par les gémissements de la belle.
Ils s'accordèrent encore quelques délicieux instants de caresses les plus enflammées les unes que les autres, puis Hélios vint naviguer entre les cuisses de Sahar, lui arrachant à chaque nouvel assaut, de nouveaux soupirs de plaisir, jusqu'au paroxysme , jusqu'à la jouissance des sens, jusqu'à faire crier la belle, pour enfin retomber, essouflés et ivres de plaisir.

Puis quand leurs battements de coeur eurent repris un rythme plus calme, Hélios embrassa avec beaucoup de douceur, le front de Sahar qui reposait dans ses bras..

- Qu'allons-nous devenir?... Que deviendrai-je quand tu décideras de repartir vers d'autres monts, loin de moi..et que tu m'auras arraché le coeur?

Brusquement Hélios se tourna sur le flanc, saisissant le menton de Sahar pour plonger ses yeux azurs dans ceux si limpides de son aimée:

- Ne comprends-tu donc pas que je crains à chaque pas que nous faisons de te perdre? Pourquoi crois-tu que j'ai décidé de te suivre à Utopia? Pourquoi crois-tu que je fais tout cela?...c'est pour toi Sahar.. Mais..je crains qu'un jour tu ne décides de repartir ailleurs, sans moi.. Tu es une fille libre, indépendante, tu n'as pas besoin de moi..ou peut-être un peu...?

Il lui offrait là une perche qu'il espérait de tout coeur qu'elle saisirait ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donatien
Cosmopolitains
Cosmopolitains
Donatien

Nombre de messages : 1467
Age : 43
Points : 665
Date d'inscription : 25/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: La guilde des voleurs
Occupation, métier: Chef des défroqués
Localisation: La Mandragore pendue

MessageSujet: Re: Les plaines de Hornatia   Mar 16 Juin - 10:32

C'était un don typiquement masculin.
Le don de gacher les bons moments.
Sahar se dégage de l'étreinte d'Hélios sans brusquerie, plutot comme une couleuvre qui glisse entre les mains de celui qui veut l'attraper et répond le ton léger.

Que tu es grave de bon matin !
Pourquoi se soucier de ce que sera demain?


Elle le sent se crisper près d'elle, accuser la déception, balancer entre résignation et révolte.
La voleuse se tourne vers lui et lui pose une main sur la joue en une caresse légère.
Elle répondit sérieusement sans sa gouaille railleuse habituelle

Ecoute Hélios.
Je ne sais rien te promettre.
J'aime parcourir le monde, j'aime le danger et les sensations que j'éprouve quand je pratique mon Art.
En cela le vol du Diamant et mon exil forcé ont été une bénédiction, je m'étais assoupie dans une sorte de marasme et maintenant je me sens revivre.


Et toi et bien...
J'aime être avec toi, j'aime quand tu joues les chevaliers servants, c'est si mignon, et j'aime quand on fait l'amour...


Elle laisse glisser son autre main sur sa poitrine puis son ventre avec un sourire coquin.

oui vraiment beaucoup hé hé 8)

Caline, peut-être pour atténuer la dureté sous jacente de son discours, elle vient se blottir dans ses bras.

Et demain, et bien nous verrons
Demain est un autre jour.
Pour le moment, Utopia et sa légendaire épée nous attendent !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epsilon.jdrforum.com/forum.htm
Hélios
Arcadiens
Arcadiens
Hélios

Nombre de messages : 154
humeur : bonne
Points : 64
Date d'inscription : 09/04/2008

MessageSujet: Re: Les plaines de Hornatia   Jeu 18 Juin - 20:22

89.

Hélios reçut parfaitement le message. Elle ne souhaitait pas songer au lendemain, pour elle, il n'était qu'un moment agréable.. faire l'amour lui plaisait, lui servir de chevalier servant. L'Arcadien serra lentement son bras autour du corps qui se lovait contre lui, sans plus rien ajouter. Mais elle venait de décocher une sacrée flèche dans son coeur un peu trop tendre.
Après tout c'était de sa faute à lui s'il s'était amouraché de cette femme. Il ne devait plus y songer dorénavant et se contenter de ce qu'elle lui offrirait...
Mais à ce moment là, il eut bien du mal à digérer ça..

Aussi quand Jason frappa à leur porte, Hélios en profita pour descendre du lit et se rhabiller. Il attendit que Sahar en ait fait de même pour aller ouvrir à son jeune frère..

- ah hé bien, j'ai cru que vous ne m'ouvririez jamais! Gallisée vous fait savoir qu'un bon petit déjeuner vous attend là-bas sous la tente des officiers. Elle aimerait vous voir avant que vous ne partiez.
- pourquoi?
- euh j'en sais trop rien, elle me dit pas tous ses secrets tu sais...

Jason lui sourit avant de s'éloigner..

- je vous attends là-bas, à tout de suite!!
- oui à tout de suite, répondit Hélios d'une voix morne..

Puis il informa Sahar de l'invitation et de ce qui les attendait ensuite. Ca ne lui plaisait pas trop de voir Sahar affronter ce général, elle avait tendance à chatouiller sa nervosité. Enfin au cas où, Hélios ne serait jamais bien loin, puisque c'était là son rôle..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les plaines de Hornatia   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les plaines de Hornatia
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Écho des plaines
» Horaires et jours d'utilisation du terrain des plaines de Meyran
» Manufacture
» steinbourg (alsace)
» El Paradisio

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liberty Human :: Archives :: Archives SAISON 1 :: Archives S1 RP :: Ynys+Orkhon+île du moine-
Sauter vers: