Forum de RP Fantastique
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesPortailConnexion

Partagez | 
 

 Gjälleborg - La foire totale

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Donatien
Cosmopolitains
Cosmopolitains
avatar

Nombre de messages : 1467
Age : 43
Points : 665
Date d'inscription : 25/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: La guilde des voleurs
Occupation, métier: Chef des défroqués
Localisation: La Mandragore pendue

MessageSujet: Re: Gjälleborg - La foire totale   Sam 3 Jan - 16:30

La porte s'ouvrit brusquement.
Et Sahar entra, emmitoufflée d'un manteau de fourrure d'un blanc immaculé qui lui avait couté la quasi totalité de la bourse offerte par Kalisha.
Elle avait sur la tête une charmante petite toque qui réhaussait son air mutin et lui donnait un air d'espionne russe si on avait su dans ce monde ce qu'était une espionne russe bien sur.
Le reste de ses cheveux se répandait sur ses épaules et dans lesquels étaient entremélées une multitude de perles nacrées scintillant à la lumière des chandelles.
Le plus étrange était sans doute qu'elle était pieds nus, juste habillés de bijoux dorées partant de la cheville vers les orteils et tintannabulant à chaque pas
Et c'est d'un pas leger presque dansant elle s'approcha de la table et avisant une chaise libre s'assit à la table, assez près du roi.
Elle adressa un grand sourire à la ronde et regarda sa Majesté d'un air effronté.

Excusez mon retard.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epsilon.jdrforum.com/forum.htm
Freyja

avatar

Nombre de messages : 48
Localisation irl : Dans le Palaisdes Glaces
Points : 36
Date d'inscription : 11/04/2008

MessageSujet: Re: Gjälleborg - La foire totale   Sam 3 Jan - 23:53

14.

Alors qu’encore une fois, chacun se regardait dans le blanc des yeux, surpris par le trait de colère du roi de Roskildheim, se demandant lequel d’entre eux allait pouvoir justifier quelque chose qui visiblement aux yeux de ce roi semblait injustifiable, la porte s’ouvrit sur un dernier retardataire. Une femme parée d’une magnifique fourrure blanche immaculée, s’en vint s’excuser directement auprès du roi même qui avait ouvert le débat.

Et quelle ne fut pas la surprise des trois valkyries de reconnaitre en cette jeune femme, leur sœur cadette, Thrüd. La surprise fut telle que Freyja ne put taire une exclamation..

- Thrüd !
- hein ? mais non, Thrüd c’est moi !!!
- Par Odin, la ressemblance est frappante, murmura Sigrün à sa droite.

Sourcils froncés, Freyja dévisageait la nouvelle arrivante, prise au dépourvu. Que devait-elle penser de cette jeune femme ? Sa présence, cette ressemblance était-elle seulement un hasard ? Ou était-ce une sombre manigance pour déstabiliser les Valkyries ? Freyja croisa alors le regard de Ragnar, et fronça les sourcils. Il était vraiment très fort. La jeune femme prit sur elle pour cacher sa colère devant ce coup d’éclat, et fusilla du regard cette jeune intriguante qui souriait à son roi. Il lui fallait reprendre à tout prix son sang-froid. Ce n’était pas digne d’une Valkyrie de s’emporter pour ce genre de détail, et ce serait montrer sa faiblesse à ce roi.

Mais c’était sans compter sur Thrüd qui déjà haranguait l’inconnue, intriguée par cette ressemblance, sans tenir compte du débat qui avait commencé.

- Hey, t’es qui toi ?
- moi ?
- nann, finalement je trouve que tu ne me ressembles pas tant que ça… Et puis je suis sûre que tu ne sais pas aussi bien te battre que moi.. On parie ?
- Thrüd, le moment ne s’y prête guère ! Je t’en prie, rassieds-toi, et écoutons ces messieurs, s’il s’agit de guerre, nous sommes directement concernées.

A ce mot magique pour Thrüd, la valkyrie se calma et obtempéra, non sans continuer de fixer d’un œil perçant l’inconnue, bras fermement croisés sous sa poitrine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donatien
Cosmopolitains
Cosmopolitains
avatar

Nombre de messages : 1467
Age : 43
Points : 665
Date d'inscription : 25/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: La guilde des voleurs
Occupation, métier: Chef des défroqués
Localisation: La Mandragore pendue

MessageSujet: Re: Gjälleborg - La foire totale   Dim 4 Jan - 0:31

Thrüd ? marmonna Sahar en buttant sur le mot étranger
Qu'est ce qu' elle m'veux cette grue ? Pourquoi qu'elle m'regarde comme ça erf...

Se ressembler ? Elle était folle la beauté glacée là à coté.
Sahar ne trouvait pas du tout qu'elle ressemblait à cette barbare vetue de cuir sombre avec sa tignasse emmelée et son air ...sauvage.
En plus au vu de la lueur qui brillait dans son regard, elle avait l'air complètement dingue la nana, givrée oui ! Le froid qui sévissait dans la région sans doute.
Aussi Sahar décida de se méfier, cette psychopathe serait bien capable de lui sauter dessus pour lui frotter la couenne...
Elle lui rendit toutefois son regard furieux et se retint à grand peine de lui tirer la langue.
Levant le menton, elle snoba la valkyrie et chercha Kalisha pour l'interroger du regard avec force mimique du genre mais c'est qui celle là !!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epsilon.jdrforum.com/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gjälleborg - La foire totale   Dim 4 Jan - 14:02

L’arrivée de l’ambassadrice-esclave-Djamilo-île du crânienne n’était pas passée inaperçue, c’est le moins que l’on pouvait dire.
Le premier surpris avait d’abord été Ragnar. Il ne s’attendait pas à ce que la jeune femme vienne, malgré le fait que Kalisha l’ait plus ou moins invitée. Ensuite, il ne s’attendait pas à ce qu’elle débarque ainsi, en retard, alors qu’il ouvrait les débats.
Mais il devait bien reconnaître, au bout du compte, que l’arrivée de la ravissante Djamilienne avait été très favorable pour lui, tant par l’impact des charmes de la jeune femme qui venaient compléter de manière fort séduisante la beauté sensuelle et éclatante de Kalisha à ses côtés, que du fait de sa ressemblance étonnante avec Thrüd, ce qui avait eut pour résultat immédiat de mettre les Valkyries sur la défensive.
Et Ragnar préférait ça.

En bon Viking, le berserk ne craignait pas les Dieux. Si les dieux voulaient le tuer, ils le pouvaient quand ils le voulaient. Il n’y avait donc pas lieu de se lamenter sans cesse à leurs pieds. Les Dieux donnaient aux hommes la vie et la force, le reste, les hommes devaient s’en débrouiller. Quant aux Valkyries, envoyées et servantes des Dieux, Ragnar ne savait d’elles que des légendes, à savoir qu’elles choisissaient les meilleurs guerriers pour les emmener au Valhalla. Peut-être s’étaient-elles déplacées cette fois-ci en raison des rumeurs de guerre ?
Mais, pour l’instant, il préférait mener les débats.
Dans un sens, la présence intimidante des Valkyries l’arrangeait : elle mettait les autres rois plus mal à l’aise que lui, semblait-il. Cela ne durerait pas, mais il fallait en profiter pour aborder tout de suite les points les plus délicats.

Bon, alors, cette guerre ?
Qui est-ce qui a eu cette idée ?


Un gros silence tomba sur la salle. Même les mouches s’étaient arrêtées de voler, et le feu dans la cheminée faisait tout ce qu’il pouvait pour essayer de faire le moins de bruit possible.
Au bout d’un moment, un conseiller se leva. Pour être exact, il fut levé de son tabouret par ses voisins de table et poussé gentiment vers la tribune royale.
C’est pas toujours drôle d’être le délégué.

Ahem… Euh, eh bien, on s’était dit avec les autres comme ça que ce serait pas mal que tous les vikings se retrouvent autour d’un même projet. Parce que, comme qui dirait, on avait un peu tendance à être chacun de son côté…
Alors on a pensé qu’une bonne guerre, ce serait le mieux.

Des grognements approbateurs s’élevèrent un peu partout dans la salle pour approuver cette idée si typiquement viking.

Admettons. C’est vrai que ça pourrait faire de belles sagas à chanter, et plein de richesses à rapporter.
Mais contre qui ?


Le délégué des conseillers se sentait visiblement mal à l’aise dans ses bottes fourrées.

Eh ben, on avait du mal à trouver. Tu comprends, ta majesté, au début on pensait proposer Ynis Pryden, mais les gens du Saxland étaient pas d’accord.

Ben ouais, fit Harald. On a de la famille là-bas. Je vais quand même pas aller piller mon beau-frère !
Le vieil ours du Saxland poursuivit en grommelant : Surtout qu’il essaierait sans doute de me rendre le cadeau de mariage que je lui ai fait, et peut-être même ma sœur en prime…

Alors après, on a pensé à Vestalia. Mais bon. Ils sont trop puissants.

Pour sûr, dit le Comte de Normandia. En plus, s’ils décident de se venger, c’est nous qui sommes en première ligne.
Ils le feraient, vous savez… Ils sont mauvais perdants comme pas possible.


Ils ont pas des problèmes avec un secte ? Ca pourrait les affaiblir.

Bah, aux dernières nouvelles, ils ont capturés tous les rebelles, et ils prévoient d’en mettre un sur un bûcher à chaque carrefour de leur capitale, en guise d’éclairage public.

Le délégué des conseillers poursuivit.

Attaquer les pirates, ce serait petit. Y’a juste quelques îles miteuses.

Oui, mais ça serait bien utile, dit le représentant de la Guilde du Hansiheim, d’ailleurs, si je puis me permettre, je voudrais… Aouch !

Le sourire que le Duc de Normandia adressa à son voisin révéla que c’était bien lui qui venait d’envoyer son pied dans le genou du marchand.

Bon, repris le delégué des conseillers, y’avait bien le Swizzerland, mais…

Toute la salle reprit à nouveau un air embarrassé et absent. L’idée de devoir affronter des milices de marmottes ne leur plaisait pas trop. Ca fait pas très viking dans la saga après…

Bon, alors, finalement ?

Ben, on s’est dit que Utopia, c’était bien.

Gros murmure d’approbation dans la salle, évidemment.

C’est assez gros pour que ça soit un exploit qui vaille une saga, et on n’y connaît personne.

Les murmures enflèrent alors que chacun appréciait la justesse du raisonnement du conseiller.

Utopia ?
Et comment on y va ? On a pas de frontières commune avec eux !


Le conseiller commençait à suer à grosses gouttes.

Ben, c’était qu’un projet en phase préliminaire, hein… On comptait faire une sous-commission qui…

On pourrait y aller en Drakkar ? C’était le vieux roi Harald qui avait fait cette proposition.

En Drakkar ? Pour amener une armée ?
Je veux bien pour faire des raids, ou alors traverser un bras de mer, mais toute une armée sur la mer pendant des semaines !!
T’en penses quoi, Whilhelm, toi qui a la meilleure expérience pour ce genre de choses ?


Le Duc de Normandia renifla d’un air dubitatif. P’têt ben qu’oui et p’têt ben qu’non. Mais surtout p’têt ben qu’non quand même, hein…

Et par l’espèce de grand lac ?

Ah ben oui, mais alors après y faut quand même passer un bout soit par Ynis Pryden, soit par Vestalia, dit Ragnar en montrant la carte.

Le marchand regarda la frontière que désignait le roi berserk.

Et si on passait par le lac, et qu’après on marcherait en faisant bien attention de suivre la frontière ? On pourrait marcher en file indienne, en faisant bien attention de mettre les pieds sur les pointillés pour être sûr que les autres pays se sentent pas attaqués …

L’idée géniale du marchand fit grand bruit dans la salle. Tout le monde commentait ce fulgurant trait d’intelligence, et déjà, chacun se voyait porter son bout de drakkar sur la tête, toute une armée marchant à la queue leu leu. Ca devait pouvoir marcher, dans l’esprit d’un viking.

Ragnar se passa la main sur les yeux. Des fois il en avait marre de diriger des abrutis pareils.

Alors tu suggères qu’on mette toute notre armée en file sur des lieues et de lieues, pour marcher sur des pointillés imaginaires ?
Et qu’est-ce qui van empêcher les autres de nous attaquer et de nous écrabouiller à la première occasion, hein ?
On ferait une belle cible comme ça, non ?

Des murmures de déception s’échappèrent de la salle. Bah oui, maintenant, dit comme ça…

Eh ben, alors, qu’est-ce que tu suggères, Ragnar ?

Le roi berserk regarda Wilhelm, qui venait de l’interroger.

Je suggère qu’on garde l’idée de raccommoder l’unité du royaume, mais pas avec un projet pareil.
Y’a moyen de faire autrement.


Discrètement, Ragnar se tourna vers Kalisha et lui murmura à l’oreille.
Dis-moi, ma douce, tu pourrais aller discrètement dire à Whilhelm qu’il faudrait qu’on cause lui et moi en particulier ?
Revenir en haut Aller en bas
Kalisha
Orientalis
Orientalis
avatar

Nombre de messages : 132
Localisation irl : Auprès de son maître
emploi irl : Génie
humeur : Vive et enjouée
Points : 56
Date d'inscription : 12/07/2008

Feuille de personnage
Affinités: mon maître
Occupation, métier: Génie
Localisation: Dans sa lampe lol

MessageSujet: Re: Gjälleborg - La foire totale   Lun 5 Jan - 22:12

44.

Kalisha se pencha pour écouter ce que Ragnar avait à lui dire, et aussitôt, son visage afficha la surprise la plus totale. Elle pointa son index sur son cœur et avec une expression de circonstance, répondit :

- moi ?
- oui, toi…
- maintenant ?
- oui s’il te plait..
- euh bon soit..

Mais Kalisha se demandait pourquoi il l’envoyait elle, demander un entretien en particulier à cet homme. Est-ce que ce grand gaillard l’écouterait ? Saurait-elle le convaincre d’accepter la demande de Ragnar ? Et s’il refusait ? Et… oui enfin bon, le roi lui avait fait part de son souhait, donc elle se devait de le réaliser, même si c’était un peu à contrecœur. La jeune femme n’avait pas très envie de se frotter à ce grand lourdaud de viking. Enfin il semblait que quand Ragnar l’appelait : « Ma douce », il attendait d’elle qu’elle s’exécute sans discuter. Donc elle eut beau tergiverser, elle ne trouva aucune porte de sortie, et résignée se dirigea vers le gaillard assis à quelques trônes de Ragnar.

Mais à présent qu’elle se trouvait derrière le type en question, elle réfléchit au meilleur moyen d’attirer son attention, sans le déranger dans ses profondes réflexions.
* Il n’a pas l’air très intéressé par le débat…alors lui proposer un entretien particulier..hmm*

- Euh Sir Wilhelm ?
- …
- Sir Wilhelm ?

N’obtenant aucune réaction, Kalisha tapota du bout de la main sur l’épaule du viking.

- Haaa te voilà !!
- me …pardon ?
- Par Odin, et ma bière ?
- votre ..Oh, mais non !!! Je ne suis pas là pour… en fait je voulais, poursuivit plus doucement Kalisha en voyant qu’elle attirait un peu trop l’attention des autres... je voulais vous demander si vous seriez d’accord pour un entretien en particulier ?
- tu dis ? tu.. tu veux un entretien en particulier avec moi..hoohohoho, alors ma jolie oui.. mais.

Le seigneur Wilhelm jeta un regard discret autour de lui, pour ajouter dans un murmure, avec une œillade complice.

- mais si tu veux bien attendre la fin de cette réunion, ensuite je m’occuperai volontiers de toi…héhé
- de moi ? Mais NON !

Plusieurs regards à nouveau se tournèrent vers elle, et Kalisha ayant soudain viré au rouge pivoine, reprit un ton plus bas.

- pas moi, Sir Wilhelm, mais le roi de Roskildheim dont je suis hem,.. la concubine ! ajouta-t-elle avec un sourire sardonique.
- quoi ??

Avec une satisfaction presque perverse, elle vit son expression se métamorphoser, en la regardant elle, puis le roi, et encore une fois elle. Il en bafouillait, et avait du mal à faire bonne figure vis-à-vis du conseil qui commençait à se poser des questions.

- de de du roi Ragnar ?
- oui lui-même!!!
- ah euh oui oui alors dans ce cas, dites-lui que c’est quand il veut..
- bien ! Je le lui transmettrai.

Et dressant fièrement le menton, elle s’en retourna auprès de son roi. Encore une fois, elle se pencha pour lui souffler la réponse du Roi Whilhelm.

- il a dit.. d’accord quand tu veux.
- euh et c’est tout ? On dirait que ça ne s’est pas très bien passé…
- Si tu veux tout savoir, tu n’as qu’à le lui demander toi-même !!

Le regard jetant des éclairs, Kalisha se redressa et ajouta.

- si tu as encore besoin d’un messager, demande à Snoori..

Et la tête haute, Kalisha quitta la table d’honneur pour aller s’installer aux côtés de Lady Sparrow qui lui faisait pleins de signes depuis tout à l’heure, mais dont le génie, malgré son génie, n’en avait pas saisi la signification.

- et bien alors, tu en fais une tête !
- ben figure toi que l’autre abruti là, il m’a pris pour une des serveuses et qu’ensuite il a cru que je lui proposais un rendez-vous…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donatien
Cosmopolitains
Cosmopolitains
avatar

Nombre de messages : 1467
Age : 43
Points : 665
Date d'inscription : 25/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: La guilde des voleurs
Occupation, métier: Chef des défroqués
Localisation: La Mandragore pendue

MessageSujet: Re: Gjälleborg - La foire totale   Mar 6 Jan - 9:48

Sahar regarde Kalisha la détaillant des pieds à la tête.
Elle a une petite moue et fait un geste de la tête vers la valkyrie qui trone sur le siège

Tu devrais p'tre essayer le velours et la fourrure, ça vous pose une femme...

Elle rit

Pauvre gars, il a du être déçu quand tu as refusé son rencart.
Quand même y en a qui doute de rien


dit-elle en dévisageant le vieux barbon avec un sourire aux lèvres.
Par provocation elle lui adresse un clin d'oeil qui fait se redresser ... le torse de Sir Wilhem. (le torse on a dit!!!)
Puis revenant à ses moutons ou plutot sa bergère, enfun bref, elle demande à kalisha

Dis c'qui cette grue qu'y disent qu'elle m'ressemble ?
La blonde làaaaaa avec sa tenue de cuir !


Sahar la regarde et secoue la tête hausse les épaule et poursuit en sautant du coq à l'âne

tsss j'trouve pas qu'elle m'ressemble moâ !
Dis Kali, tu crois qu' j'pourrais rentrer quand chez moi ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epsilon.jdrforum.com/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gjälleborg - La foire totale   Mar 6 Jan - 16:13

La sortie de Kalisha à son égard avait un peu surpris Ragnar.
Il lui confiait un poste d’ambassadeur, de conseiller particulier, au même rang que Snorri, et la voilà qui l’envoyait bouler… S’il l’avait envoyée dans la salle, là où devait se tenir une concubine, elle aurait boudé aussi…
Franchement, elle avait des fois un sale caractère. Ragnar aussi, d’accord, mais lui c’était le Roi, donc ça comptait pas. Enfin… d’après Ragnar en tout cas.
Des fois, le roi berserk se disait que si cette fille volcanique n’avait pas de si jolies petites fesses, il… Mais bon, justement elle les avait. Et elle savait s’en servir. Ca l’autorisait à se permettre pas mal de choses…
En Asgard comme ailleurs, les femmes menaient les hommes par le bout du nez.
J’ai dit : du nez.

Un peu grognon tout de même, Ragnar fit un signe de tête vers Wilhelm pour lui signifier qu’il était temps qu’ils aillent discuter tous les deux.
Le geste ne passa pas inaperçu des autres rois, ni des conseillers. Il était assez rare que des rois discutent directement, sans passer par leurs conseillers.
Harald, l’ours bougon du Saxland, rentra la tête dans les épaules. Il se doutait bien que ça risquait de ne pas être bon pour lui, ça, si Ragnar et Wilhelm se mettaient d’accord. Mais il ne pouvait pas faire grand-chose… Sauf peut-être essayer de les mettre en porte-à-faux.
Comme les deux rois venaient de sortir, signifiant la première pause dans la réunion, et que tout le monde commençait à se détendre, Harald s’adressa aux Valkyries, d’une voix mielleuse. Enfin… mielleuse pour un ours.

J’espère que vous voudrez bien excuser Ragnar, ô Valkyries divines. Il vient de monter sur le trône et ne connaît pas les usages. C’est un roi débutant, sans trop de respect pour les usages. Il apprendra à les respecter avec le temps.

Un murmure monta de la salle. C’était une attaque dans le dos, assez fielleuse, malveillante, mais, il faut bien le dire, pas inefficace.
Ceux qui tenaient aux traditions établies, au respect immuable des mêmes rituels établis, trouvèrent que Harald faisait tout de même un viking plus convenable que ce jeune barbare du nord.
Quant à ce qu’en pensaient les Valkyries sur le moment, bien malin qui pouvait le dire.

De leurs côtés, Ragnar et Wilhelm s’étaient retrouvés dans une petite salle du premier étage, auprès d’une cheminée dans laquelle un bon feu ronronnait.
Aux genoux de Wilhelm, une esclave peignait doucement ses longs cheveux blonds.
Ragnar, lui, était seul, ayant renoncé à savoir pourquoi Kalisha était de mauvaise humeur aujourd’hui.

Bon, alors, ce mariage. Qu’est-ce qu’on fait ? Tu veux toujours me donner ta fille ?

Le duc de Normandia sembla soudain mal à l’aise sur son fauteuil.

P’têt ben qu’oui, p’têt ben qu’non…
On dit que tu pourrais pas avoir d’enfants.


J’en ai pas jusqu’ici, ça veut pas dire que je peux pas en avoir…

Euh, oui, mais bon. Vu le nombre d’esclaves qui sont passées dans ton lit, c’est quand même bien bizarre que tu n’aies pas encore eu un enfant. Tu comprends, ma fille a vraiment envie d’être mère, d’avoir un enfant et…

Arrête ça, Wilhelm. Tu veux un enfant de ta fille et de moi parce que ça te donnerait des droits sur Asgard.

Le Duc de Normandia toussa bruyamment sur son bol de cidre.

Me prends pas pour plus benêt que je ne le suis. Tu es un vieux renard.

Et toi un jeune ours blanc.

D’accord. Mais, justement, avant de vendre la peau de l’ours et de régner sur Asgard réunifié, il faut d’abord refonder ce royaume. On verra après qui règne dessus.
Tu es avec moi ?
Et, surtout, tu ne me réponds pas : « P’têt ben qu’oui, p’têt ben qu’non » !


Wilhelm, manifestement mal à l’aise, tournait l’idée dans sa tête.

Tu vas avoir besoin de mes armées pour mater Harald qui ne va pas l’entendre de cette oreille.
Qu’est-ce que je gagne dans l’affaire.


Sans détourner son regard du feu qui crépitait, Ragnar lâcha simplement :

Asgard.

Le Duc de Normadia faillit cette fois recracher son cidre un bon coup.

Hein ?

Ragnar, toujours concentré sur son idée, ne regardait pas son voisin.

Ca ne m’intéresse pas de régner toute ma vie. J’ai envie d’unifier ce royaume, ça c’est vrai. Mais quoi, après ?
M’occuper des litiges, de l’organisation, des routes, d’aller serrer les mains sur les marchés ?
Non, tu fais ça mille fois mieux que moi.
Moi je veux bien réunifier Asgard, mais pour qu’Asgard dure, il lui faut un renard sans scrupule, vicieux et sans pitié comme toi pour l’organiser.


Toujours pas convaincu, Wilhelm regardait Ragnar, l’air incrédule.

Mais toi ? Qu’est-ce que tu vas faire ?
Ca ne t’intéresse pas le pouvoir ?


Ragnar se leva avec un soupir et alla regarder par la fenêtre le spectacle de la nuit tombant sur la ville en contrebas.

J’aime me battre. Me battre contre le destin. Contre moi-même. Pas rester sur place une fois le combat terminé.
Regarde-toi, Wilhelm : tu es ramolli. Ton cerveau marche, mais le reste… Et ne nie pas, hein, tes esclaves parlent aux autres. Il te faut un bon moment pour te chauffer… Tu ne montes plus à cheval. Tu restes dans tes châteaux bien chauffés… C’est une vie de Viking, ça ?

Moi, il me faut de la neige, du sang, des batailles, des femmes…
Et la mort au bout ne me fait pas peur.


Des femmes ? A ce qu’on dit, tu n’en as plus que pour ta petite danseuse Djamilienne. Ton cadeau des Dieux à ce qu’il paraît.

Ragnar lança un regard en coin à Whilhelm.

Et alors ? C’est mon droit, non ? Je suis le roi.
Et puis, je n’ai pas le choix. Je l’aime.


Un sifflement de compassion s’échappa des lèves du Duc de Normandia.

Mon pauvre vieux. C’est bien du malheur, ça…

Possible.

Le sourire épanoui de Ragnar à la pensée de sa belle danseuse démentait catégoriquement cette remarque laconique.

Mais, une fois que ce royaume deviendra barbant à gouverner, je veux partir avec elle. Loin. J’ai… J’ai des choses à faire avec elle.

Evidemment, essayer de lever une malédiction millénaire pesant sur une merveilleuse jeune femme, voilà qui était bien plus attrayant pour Ragnar que de passer ses hivers au chaud à faire des comptes.
Ragnar se redressa de toute sa taille.

Bon, alors. Tu marches avec moi ?

P’têt ben qu’oui
...
P’têt ben qu’oui.
Revenir en haut Aller en bas
Kalisha
Orientalis
Orientalis
avatar

Nombre de messages : 132
Localisation irl : Auprès de son maître
emploi irl : Génie
humeur : Vive et enjouée
Points : 56
Date d'inscription : 12/07/2008

Feuille de personnage
Affinités: mon maître
Occupation, métier: Génie
Localisation: Dans sa lampe lol

MessageSujet: Re: Gjälleborg - La foire totale   Mar 6 Jan - 16:34

45.

Kalisha sentit sa colère retomber peu à peu face aux questions de l’ambassadrice.

- ça pour te ressembler ! On croirait vraiment à des sœurs jumelles.. Je comprends mieux pourquoi lors de cette soirée au palais de Roskildheim, quand tu es arrivée, les vikings t’ont prise pour elle. Thrüd la Valkyrie.. Je ne connaissais pas la légende des valkyries jusque là, mais Ragnar m’en a un peu parlé. Lui n’est pas spécialement croyant, et moi avant d’arriver ici, je ne connaissais rien de la mythologique de ces peuples du nord, mais il apparaîtrait qu’elles sont des déesses vikings. Elles sont chargées de guider les guerriers à la guerre, et ensuite par delà la mort, de les guider jusqu’au Wallhala, au royaume d’Odin, leur dieu suprême..

Et devant l’air stupéfait de Lady Sparrow qui dévisageait les trois femmes assises à la table d’honneur, Kalisha enchaîna sur un ton plus distant, comme si elle s’exprimait plus pour elle-même que pour répondre à l’ambassadrice.

- je sais.. se dire que ces femmes sont des déesses, ça fait un peu bizarre, et à ta place, il y a quelques siècles, j’aurais moi-même eut bien du mal à y croire. Mais plus aujourd’hui, aujourd’hui je sais qu’on ne doit jamais jurer de rien. Il y a certaines de nos convictions qui peuvent être balayées du jour au lendemain.. en un claquement de doigt..

Et le génie était le mieux placé pour savoir de quoi il parlait.. Elle se redressa soudain, revenant à la seconde question de l’ambassadrice..

- Quand à rentrer chez toi, il faut voir avec le Roi. Je ne voudrais pas me mêler d’affaires qui ne me regardent pas. Je ne peux pas décider pour lui…

Car Kalisha n’oubliait pas que si Ragnar la présentait à présent à tous comme sa concubine, elle n’en restait pas moins son esclave, le génie de la lampe…
Brusquement un murmure parcourut la salle. Ragnar se levait pour quitter le conseil, en compagnie de ce ******** de Wilhelm et le roi Harald annonçait déjà une première pause.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freyja

avatar

Nombre de messages : 48
Localisation irl : Dans le Palaisdes Glaces
Points : 36
Date d'inscription : 11/04/2008

MessageSujet: Re: Gjälleborg - La foire totale   Mer 7 Jan - 8:16

15.


Découvrez Craig Armstrong!


A la stupeur générale et plus encore de celles des valkyries, le roi Ragnar et le roi Wilhelm se retirèrent pour parler en privé, à la suite de quoi, on annonça une pause. Mais Freyja qui depuis le début, vis-à-vis de ce roi, retenait sa colère, cette fois ne sut pas se contenir plus longtemps. Elle n’eut pas besoin de consulter ses sœurs pour deviner sur leur visage combien ce manque de respect les avait indignés.

La valkyrie se leva, et sans attendre que les personnes quittes la salle, éleva la voix, calmement, mais de manière à capter l’attention de tous.

- Un instant.. Il me semble que les vikings ont oublié le respect qu’ils devaient aux valkyries.

Cette première phrase, fit taire aussitôt tout murmure dans la salle, et ceux qui déjà se levaient pour aller discuter à une autre table, ou pour aller satisfaire une envie pressante, se figèrent sur place. Satisfaite d’avoir obtenu l’attention de chacun, Freyja poursuivit de sa voix claire, et toujours avec ce calme si froid qu’il rendait toute parole inquiétante.

- Nous nous sommes expressément déplacées afin de vous apporter notre soutien, en cas de guerre. Car telle est notre mission en Asgard, vous le savez. Nous pensions que de savoir les valkyries à vos côtés, vous aiderait à prendre les bonnes décisions, et quoique vous auriez décidé, nous vous aurions soutenu.. Seulement, force est de constater que pour certaines personnes, notre présence représente une gêne. Ainsi s’il est des choses que vous préférez nous cacher, nous estimons que face à un tel affront à Odin, vous vous passerez de notre soutien..

Freyja s’interrompit, car elle savait que ces dernières paroles ne manqueraient pas de contrarier Thrüd. Mais d’un regard d’un seul, elle lui fit comprendre de ne pas intervenir. Dans la salle, un murmure de protestation qui montait crescendo s’éleva jusqu’à la table d’honneur. Et tandis que Freyja se levait, imitée par Sigrün, puis bien à contrecœur de Thrüd, l’un des rois intervint.

- Il faut excuser le roi de Roskildheim, il débute dans son règne, il n’est pas aux courants des usages, comme je l’ai dit.

Le silence s’installa à nouveau, chacun attendant la réponse des valkyries. Un silence que Freyja laissa se prolonger à dessein, pour finir par déclarer, avec un regard pour Harald à glacer le sang.

- Ce n’est pas parce qu’on débute un règne que l’on doit oublier toutes les valeurs vikings et se permettre d’insulter les dieux. Quel genre de roi est-ce pour se permettre une telle offense ? Quel exemple montre-t-il à son peuple ? Nous allons nous retirer à présent, mais nous reviendrons visiter vos villages, et continuerons de mener les valeureux guerriers vers le Walhalla, par Odin, qu’il en soit ainsi.

Et devant les mines stupéfaites des vikings et de leurs délégations, Freyja, Sigrün et Thrüd quittèrent la salle. A la sortie, elles furent rattrapées par dame Isolde qui semblait plus pâle encore que d’ordinaire.

- vous repartez déjà ?
- Dame Isolde, vous serez remerciée pour votre accueil.. mais nous ne pouvons tolérer un tel manque de respect de la part de ces seigneurs.. Odin saura s’en rappeler quand il sera temps..

Le regard de Freyja croisa celui de la jeune femme qui accompagnait le roi de Roskildheim et en voyant son expression, elle sut que le message serait transmis. Elle afficha alors un sourire dangereux, et tourna le dos pour retourner avec ses sœurs dans leurs appartements…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donatien
Cosmopolitains
Cosmopolitains
avatar

Nombre de messages : 1467
Age : 43
Points : 665
Date d'inscription : 25/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: La guilde des voleurs
Occupation, métier: Chef des défroqués
Localisation: La Mandragore pendue

MessageSujet: Re: Gjälleborg - La foire totale   Mer 7 Jan - 8:19

(ou quand on réécrit son post à cause d'une miette)

S'occuper des guerriers, hé hé, oui sympa comme occupation
M'enfin pour la guerre, ils s'débrouilleront sans moi...
eu..oui ...moi c'est plutot euh.... c'est les ABORDAGES QUE J'AIME NOM D'UNE BARRIQUE !!!
après tout je SUIS Lady Sparrow 8)


Sahar tripote distraiment son collier en louchant sur les Valkyries, elle est très superstitieuse du coup ça la fait flipper d'avoir le même visage (soi disant) que cette femme-déesse.
Elle revient cependant à sa question initiale.

Hé dis pour ma libération quand même, t'es la concubine du Roi ou non ?
Tu pourrais quand même li toucher un mot pour moâ !
Il est pas homme à t'refuser quelque chose non ?



C'est alors qu'un homme intervint à la cantonnade coupant leur conversation le goujat !


Citation :
J’espère que vous voudrez bien excuser Ragnar, ô Valkyries divines. Il vient de monter sur le trône et ne connaît pas les usages. C’est un roi débutant, sans trop de respect pour les usages. Il apprendra à les respecter avec le temps.

Aussitot les conversations démarrèrent et les servantes apportèrent de la Bière et quelques encas.
Profitant du capharnaum ambiant, Sahar se leve ainsi que Thrud et elles se retrouvent naturellement l'une face à l'autre, comme attirées, un peu à l'écart des autres.


Qui es tu toi qui ose arborer MON visage ?

Ton visage ? Elle est bien bonne celle là !
Dis donc j'trouve pas qu'tu me ressembles tellement.
Et puis c'est MON visage d'abord !


Repond ! QUI ES TU ou je te pourfend en deux !

Toi t'es du genre à mettre de la calamité dans toute les conversations non ?
Hé oh du calme la Valkitruc
Je m'appelle Sahaaa .... (*oups*)....aaatchoum
pardon avec ce froid, me suis enrhumée
Sparrow, Lady Sparrow!
je suis l'ambassadrice du Roi Maxime 1er


Maxime 1er?

Oui le Roi des Iles Cranes

Thrüd pousse une sorte de rugissement sauvage et attrape Sahar par le bras

Et bien voilà je te tiens à présent!

Aieuuuuh M'enfin !
lachez moâ!
C'est quoi cette manie de vous battre?
Pouvez pas prévoir d'autres occupations?
j'sais pas moi...le ski de fond, un concours de sculpture sur glace ou du point de croix ?
C'est bon pour les nerfs le point de croix ....


Je sais que tu n'es pas Lady Sparrow

.... *et m**** *

J'ai déjà rencontré cette odieuse femme
Qui es tu et comment la connais-tu ?


commeeeeeent, vous voulez dire que...qu'on aurait usurpé mon identité ?!!! *crédibilité C-R-E-D-I-B-I-L-I-T-E !!!*

[edité]

_________________


Dernière édition par Sahar le Sam 10 Jan - 19:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epsilon.jdrforum.com/forum.htm
Freyja

avatar

Nombre de messages : 48
Localisation irl : Dans le Palaisdes Glaces
Points : 36
Date d'inscription : 11/04/2008

MessageSujet: Re: Gjälleborg - La foire totale   Sam 10 Jan - 16:34

16.

Alors qu’elles se dirigeaient vers la sortie, Thrüd déjà fort contrariée de devoir abandonner la fête si tôt et de ne pas avoir pu parler bataille, s’exclama brusquement :

- Attendez !

Freyja et Sigrün s’arrêtèrent toutes les deux pour observer l’échange entre leur jeune sœur et la jeune femme qui lui ressemblait tant. Evidement pour Thrüd, elle ne pouvait admettre qu’il existât sur cette terre une autre personne portant le même visage qu’elle et cela lui paraissait tout à fait le prétexte idéal pour provoquer une bagarre. Seulement si physiquement l’une était tout à fait le miroir de l’autre, mis à part la couleur des yeux, vraisemblablement, la ressemblance s’arrêtait là. La jeune femme refusa d’entrer dans le jeu de Thrüd et tandis que celle-ci la malmenait par le bras, elle se dégagea en criant.

Ce fut le moment que Freyja choisit pour intervenir. Elles n’allaient pas créer d’esclandre, du moins pas de leur propre initiative. Seulement au moment d’intervenir, alors que Freyja ouvrait la bouche pour interrompre une discussion qui ne mènerait nulle part, elle entendit ce nom qu’elle avait déjà entendu auparavant :

- Lady Sparrow dites-vous ? Nous avons déjà rencontré une femme qui disait s’appelait ainsi.
- elle ment ! ajouta aussitôt Thrüd, aucunement décidée à lâcher prise.
- NON, non… euh il doit sans doute s’agir de quelqu’un qui a usurpé mon identité.
- elle semblait pourtant très sûre d’elle et fière de nous dire son nom.
- elle peut bien, mais il n’y a qu’une seule Lady Sparrow et je…
- nous pourrions peut-être en discuter ailleurs qu’ici, la coupa Freyja en voyant déjà plusieurs visages regarder dans leur direction. Venez, accompagnez nous un instant dans nos appartements, dit-elle d’une voix mielleuse.

Avec un doux sourire la valkyrie glissa son bras sous celui de la jeune femme, ne lui laissant pas l’occasion de refuser l’invitation, même si cela n’empêcha pas cette Lady Sparrow là de protester.

- mais je ne sais si…
- s’il vous plaît !
- c’est que le roi..
- Ragnar c’est ça ?
- oui..
- Dans ce cas, le problème est réglé puisque votre roi s’est retiré pour s’entretenir en privé avec le roi Wilhelm. Nous aurons donc le temps de discuter un peu.

Freyja croisa alors le regard de Thrüd qui jubilait. Voilà qui leur éviterait de longues protestations du au fait qu’elles quittaient déjà l’assemblée et que Freyja avait fait comprendre aux vikings que les valkyries se lavaient les mains de leurs problèmes, du moins pour l’instant. Ainsi cette soit-disante Lady Sparrow les distrairait pour un moment. Et peut-être que grâce à elle, Freyja en apprendrait un peu plus sur ce roi.

Avant de s’en aller, elle adressa à la jeune femme à la peau halée qui se tenait un peu plus tôt aux côtés du roi de Roskildheim, un sourire énigmatique et se retira, tenant toujours sous son bras celui de Lady Sparrow.

Et tandis qu’elles montaient les escaliers menant jusqu’à leurs appartements, Freyja complimenta la jeune femme sur sa tenue.

- c’est très joli ça, est-ce un cadeau de votre roi ?
- euh oui, enfin non pas vraiment..
- hmm.. et d’où venez-vous Mademoiselle Sparrow ?
- de Djamila.. des îles du Crânes…

Freyja sourit, de ce même sourire énigmatique.
- Djamila est un très bel empire, je n’ai eu qu’une fois l’occasion de le visiter.

Sigrün qui les précédait, poussa la porte de leurs appartements, et aussitôt Dolce accourut vers elle. Freyja fit les présentations face à un Sven et un Arvid sidérés en découvrant le double de Thrüd qui elle fermait la marche. Elle referma aussitôt la porte et se posta devant celle-ci comme pour défier sa toute nouvelle prisonnière de tenter de s’enfuir, croisant ses bras fermement sous sa poitrine. Son sourire était mauvais, et elle n’attendait que le moment ou enfin sa sœur la laisserait faire un peu joujou avec leur invitée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donatien
Cosmopolitains
Cosmopolitains
avatar

Nombre de messages : 1467
Age : 43
Points : 665
Date d'inscription : 25/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: La guilde des voleurs
Occupation, métier: Chef des défroqués
Localisation: La Mandragore pendue

MessageSujet: Re: Gjälleborg - La foire totale   Sam 10 Jan - 19:40

Sahar entre et voit le loup courir vers sa maitresse.
Elle se fend d'un cri strident

Haaaaaaaaaaaaa
Un louuuuuuuup, un loup !!*

Et de courir vers la table pour se jucher dessus, mettant par là les deux guerriers entre elle et le loup
Celui ci énervé par le bruit par se mit à hululuer et grogner et s'en suit une cacophonie d'enfer entre les grondements de l'animal, les cris hystériques de Sahar et une Thrüd vociférant

Mais enfin ce n'est pas possible
Cette .. cette fille ne peut pas être mon double !!
Elle a du sang de gobelins dans les veines !

Sigrund réussit enfin à calmer son animal de compagnie et se retire d'un air las et détaché.
Que de ramdam pour pas grand chose.
Les lèvres pincées Freyja attend calment que tout le monde se reprenne.
Sa voix claque enfin dans le silence retrouvé

Lady Sparrow

Ouiiiiiiiii ?

Lady Sparrow....tsss tssss

hum....oui....?

Sahar se décompose lentement sous le regard de glace et la voix par trop suave de la femme qui tourne autour de la table (et donc d'elle) en la jaugeant, en la JUGEANT !

Allons allons
Nous savons toute deux ce qu'il en est ma chère.
Ne nous mentez pas, nous sommes les Valkyries, envoyées des Dieux et déesses nous même pour mener nos guerriers sur le chemin de leur Destinée.
Nous voyons, nous savons.

Les genoux de Sahar s'entrechoquaient, des sorcières, elle était en train de lui jeter un sort.
Sahar croise les doigts et même les orteils pour conjurer le mauvais sort mais rien n'y fait, elle se sent mise à nue sous le regard impitoyable de Freya.

Rhaaa laisse, je vais la faire parler moi !

Freya arrête Thrüd d'un regard tandis que celle-ci cherche déjà sa hache soigneusement rangée
Sahar tombe à genoux sur la table, les jambes flageolantes

D'accord, d'accord, c'est vrai.
Je ne suis pas Lady Sparrow.
Je suis Sahar de Djamila, et autrefois on m'appelait Ysao les mains vives

On entend Thüd grommeler

du sang de gobelin...

*Ysao a la phobie des loups, ce qui avait déjà valu des scènes cocasses avec le loup d'Oliviel, "ailleurs"

_________________


Dernière édition par Sahar le Lun 12 Jan - 15:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epsilon.jdrforum.com/forum.htm
Freyja

avatar

Nombre de messages : 48
Localisation irl : Dans le Palaisdes Glaces
Points : 36
Date d'inscription : 11/04/2008

MessageSujet: Re: Gjälleborg - La foire totale   Lun 12 Jan - 13:45

17.

Freyja avait poussé la jeune femme dont elle devinait la peur, jusque dans ses retranchements, lui arrachant enfin la vérité. Elle n’était pas Lady Sparrow, mais une djamilienne. Et soudain la valkyrie trouva très étrange le fait que le roi Ragnar s’était entouré de deux djamiliennes, cette Sahar tout d’abord et cette autre femme qui semblait très intime du roi. Où alors, il appréciait particulièrement l’exotisme..

- Ainsi vous et l’autre jeune femme, vous faites partie de la suite du roi de Roskildheim..
- de la suite ? ah mais non ! Je vais vous le dire, en fait Ragnar me retient contre ma volonté!

Aussitôt le regard de la valkyrie devint plus acéré et se fixa sur cette jeune femme encore tremblante et perchée sur la table.

- vous seriez sa prisonnière ?
- ma foi, je n’en suis pas sûre, mais il a l’air de considérer les ambassadrices comme faisant partie de ses esclaves.

Freyja sourit, cette idée typiquement viking, ne l’étonnait guère. Elle fit quelques pas, plongée dans ses réflexions et ajouta après un silence :

- ambassadrice dites-vous ?? hm ?
- en fait je… pas vraiment ambassadrice.
- je vois… bien. J’ignore par quel hasard vous vous êtes retrouvée obligée de jouer cette comédie, mais je pourrai vous aider à vous sortir de cette situation, et pour être plus claire, vous rendre votre liberté, mais en échange, j’aurai besoin que vous me rendiez quelques services.
- Freyja ! Et si elle devenait notre otage ?

Freyja dévisagea sa sœur, l’air sévère et Thrüd afficha une mine boudeuse, d’enfant privé de son jouet. C’était toujours comme ça avec Freyja, Thrüd n’avait jamais son mot à dire. Mais bon elle savait que sa sœur œuvrait dans leur intérêt à toutes trois, et se résigna à écouter la suite, bras croisés, sans plus intervenir.

- euh et quel genre de services ?
- Nous savons beaucoup de choses au sujet du roi Ragnar, mais il y a quand même des détails qui nous échappent, j’aimerai par exemple, connaître ses intentions envers Asgard. Qu’est-ce qu’il attend de cette assemblée, et quels sont ses projets pour le futur ? J’aimerai que vous nous racontiez tout ce que vous savez à son sujet.
- et si je refuse ?

Freyja sourit, de ce sourire redoutable qui laissait deviner derrière cette façade angélique, la perfidie de la jeune femme.

- dites-moi, comment croyez-vous que réagirait le roi s’il apprenait la vérité à votre sujet et qu’il s’est fait rouler en beauté ? Je crois savoir que les vikings le surnomment parfois le berserk. Savez-vous ce que cela signifie ?

Un simple signe de négation de la tête lui répondit. Freyja ajouta avec toujours ce sourire inquiétant :

- un berserk est un guerrier qui, quand il se met en colère, devient alors plus dangereux qu’un fauve, et sa fureur plus dévastatrice qu’un ouragan.. Tenez-vous vraiment à le mettre en colère ? Ne préfèreriez-vous pas vous montrer serviable envers les Valkyries qui en contrepartie, sont toutes prêtes à se montrer très généreuses?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donatien
Cosmopolitains
Cosmopolitains
avatar

Nombre de messages : 1467
Age : 43
Points : 665
Date d'inscription : 25/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: La guilde des voleurs
Occupation, métier: Chef des défroqués
Localisation: La Mandragore pendue

MessageSujet: Re: Gjälleborg - La foire totale   Jeu 15 Jan - 14:25

euh..si si bien sur....

vous êtes tellement...sympathiques et convaincantes Rolling Eyes

Bon mais qu'est-ce qu'elle va raconter ?
Elle ne le connait pas le Roi Berserk...mais elle se doute bien que cette réponse ne sera pas suffisante pour les trois valkyries
restait plus qu'à inventer un peu, à broder sur ce qu'elle sait

Et bien...
Sa Majesté....
euh...
Elle est très attachée à sa nouvelle concubine là, la Kalisha, et j'crois bien qu'elle veut l'épouser...
Et c'est aussi pour ça que la guerre vous comprenez, ca le branche pas des masses, ça compromet ses projets matrimoniaux ! (*rhoo ça c'est bien dit ! *)
Vous n'imaginez pas comment ça met les autres esclaves en rogne !
Elles m'ont forcé à dormir dans le canapé !!! Vous vous rendez compte !!!

et son conseiller là le Snorri, je crois qu'il trouve son Roi bien trop malin pour être honnête !
Il dit que c'est pas normal un Guerrier Viking qui reflechit !
C'est qu'il s'est pas assez pris de coups.
C'est son frère Smorvi qui me l'a dit.

sinon je sais aussi que Ragnar aime le whisky et la danse du ventre

Voilà !
J'peux y aller ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epsilon.jdrforum.com/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gjälleborg - La foire totale   Ven 16 Jan - 20:41

Quand Ragnar revint avec Whilhelm à la salle du Conseil, il n’en crut pas ses yeux.
Il y régnait un brouhaha indescriptible, un charivari de discussions animées, un innommable foutoir de cris et d’insultes, et on percevait de loin en loin l’éclat d’un coup de poing sur un nez ou une mâchoire. Bref, ça discutait ferme chez les vikings.
Seulement, quand les deux rois rentrèrent dans la salle, un silence de mort les accueillit. Tout juste si on entendit encore un coup de poing arriver un peu en retard. Tout le monde les regardait. Tout le monde faisait la même tête que lors de ce banquet où on avait annoncé qu’il n’y avait plus de bière et qu’on allait boire de l’eau à la place. Bref, une tête de six pieds de long avec des envies de meurtre.
Seul, Harald semblait ravi. A l’arrivée de Ragnar, il lui envoya un sourire satisfait et sournois.
Le roi berserk jeta un œil sur la salle. Pas de Kalisha, pas d’ambassadrice, pas de Valkyries… C’était quoi ce cirque ?

Qu’est-ce qui se passe ici ?
On est juste partis avec Wilhelm discuter pendant un interruption de séance. C’est pas la première fois que ça se passe, non ? Pourquoi vous tirez tous ces têtes pour une simple interruption de séance ?


Un silence mi-gêné mi outragé répondit à la question du roi.
Seul Harald répondit.

Il se passe, Ragnar, que tu cognes peut-être fort, que tu es peut-être moins crétin que t’en as l’air, mais que tu sais pas reconnaître une occasion de la fermer quand t’en vois une.
Tu es parti comme ça, sans un mot pour les Valkyries. Ca se fait pas, tu sais.
Elles ont dit que tu avais offensé Odin, et, du coup, que nous tous on avait offensé les dieux.
Elles nous ont dit qu’elles allaient nous laisser tomber.
Tu es là juste depuis trois mois et tu nous as déjà fâché avec les dieux, Ragnar. Tu crois que c’est bien pour un peuple d’avoir les dieux contre soi ?
Tu avais vraiment besoin d’insulter les Valkyries ?


Bon, Harald exagérait un tout petit peu ce qu’avaient dit les Valkyries, mais, dans le fond, il ne faisait que dire tout haut ce que la plupart des vikings présents pensaient tout bas.
Beaucoup étaient superstitieux et, même si les vikings ne craignaient pas leurs dieux, ils avaient tous plus ou moins conscience qu’il ne fallait tout de même pas chatouiller la barbe de Thor si on ne voulait pas recevoir Mjölnir sur la tête…
Dans les yeux de biens des présents dans la salle, Ragnar avait fait une faute grave. Et une telle faute ne pouvait se réparer qu’en se débarrassant du fautif.
La mine de Ragnar se renfrogna. La rage commençait à monter en lui. Il se retrouvait seul contre tous. Personne pour le soutenir. Dos au mur.

Seul Snori s’approcha de lui, pour glisser quelques mots à l’oreille de son souverain.

Tu t’es fait piéger Ragnar.
Quand tu es parti, la chef des Valkyries s’est levée avant que nous ne quittions la salle, elle a élevé calmement la voix de manière à capter l’attention de tous, puis elle a dit que ton attitude était un affront à Odin et que le peuple viking devrait se passer de leur soutien.
Donc elle a délibérément saboté ton statut auprès de tout le monde.


Ragnar se retourna un peu vers son conseiller, sans perdre de vue l’assemblée d’yeux hostiles qui le dévisageaient.

Donc, si je comprends bien, ce sont elles qui font et défont les rois en Asgard ?

Tant que les autres croiront qu’elles sont des déesses, et que tout le monde sera à plat ventre devant les dieux, oui.

Je pensais quand même pouvoir choisir le moment où mon statut serait remis en question…

Faut croire qu’elles s’en fichent un peu de ce dont tu as envie, ta majesté. Ce qui les intéresse, c’est elles et personne d’autre.

Donc là, c’est la fin de Ragnar, roi d’Asgard.

Ben… T’es coincé, là, ta majesté…

Ragnar haussa les épaules… et balança un grand coup de poing sur la table, histoire que tout le monde écoute bien ce qu’il avait à dire.
Chacun son style.

Alors vous tremblez de peur à la pensée de ne plus avoir le soutien des Dieux, vikings à la manque ?
Si c’est pas une pitié…
Bande de chrétiens, tiens…
Mais vous affolez pas comme ça. Puisque vous faites dans vos pagnes à la seule idée que je puisse vous porter la poisse, je vous laisse.
Le roi Ragnar abandonne sa couronne.


Le berserk se tourna vers le Duc de Normandia.

Je nomme Wilhelm, duc de Normandia roi d’Asgard, régent d’Asgardheim. Je sais qu’il a ce qu’il faut pour réunir Asgard en un seul pays. Vous allez l’adorer.
Maintenant, envoyez quelqu’un courir implorer le pardon dans les jupes des valkyries avant qu’elles ne quittent le château.
Moi, j’ai à faire.


Prenant la couronne de fer qui était posée devant lui, Ragnar la fit glisser jusqu’à Wilhelm, en lui faisant un clin d’œil. Le berserk prenait toute la responsabilité du soi-disant affront aux Dieux, pour laisser le champ libre au vieux renard du bocage.
Puis, il se retourna, sans même saluer personne, et sortit par la grande porte, la faisant claquer derrière lui, laissant dans la salle un silence de mort.
La dernière chose qu’il entendit fut la voix de Wilhelm qui disait :

Bon, Harald, toi qui es au mieux avec elles, va t’excuser pour nous auprès des Valkyries. On reprendra la séance à ton retour.
Je vais reprendre un peu cet ordre du jour.
Revenir en haut Aller en bas
Freyja

avatar

Nombre de messages : 48
Localisation irl : Dans le Palaisdes Glaces
Points : 36
Date d'inscription : 11/04/2008

MessageSujet: Re: Gjälleborg - La foire totale   Sam 17 Jan - 0:39

18.

Freyja haussa un sourcil à la demande de Sahar.
- vous voulez y aller ? soit, si c’est ce que vous voulez, je ne vous retiens pas. Je pensais que nous aurions pu vous apporter notre aide pour rentrer chez vous.. enfin.. Sven ?
- votre altesse..
- vous pouvez la raccompagner..
- mais Freyja !!!
- désolée Thrüd, tu trouveras d’autres vikings pour jouer avec..

La valkyrie regarda Sven raccompagner à leur porte, la jeune femme qui lui avait livré pas mal d’informations intéressantes au sujet de ce roi. Puis brusquement Arvid fit irruption dans la pièce.

- Freyja, il y a un problème avec la réunion.. y’a eu beaucoup d’agitation après ton départ..

Freyja leva les yeux vers Arvid, intriguée.

- ah ? dis-moi..
- Harald en a profité pour mettre le nouveau roi de Roskildheim en position d'infériorité en utilisant le prétexte de votre départ, et dire que tout était de sa faute.. c’est la guerre en bas.
- la guerre ? ah oui ? alors ils ont décidé ?
- les rois sont en total désaccord. Ils craignent le courroux d’Odin si vous quittez l’assemblée.
- ces vikings sont stupides !

Puis réalisant son emportement devant un Arvid lui-même très croyant, Freyja se reprit très vite.

- Ils n’auront pas à craindre le courroux d’Odin..
- je crains qu’il ne soit trop tard, le roi Ragnar vient d’abdiquer..

Freyja fut cette fois, totalement stupéfaite.

- quoi ???? tu en es sûr ?
- oui, il a confié le trône d’Asgard à Wilhelm.

Freyja s’assit sur la chaise qui se trouvait juste à côté d’elle.

- alors comme ça il a renoncé à la couronne ?
- oui..
- je dois avouer que je ne m’attendais pas à ça
- qu’allons nous faire ?
- que veux-tu que nous fassions ?? Ce que nous avions dit que nous ferons… Rentrer chez nous. Assister à cette assemblée fut une erreur, nous nous sommes trop dévoilées, et les conséquences sont là. Que ces rois se débrouillent entre eux.
- et pour la guerre ?
- nous continuerons à agir comme les valkyries se doivent d’agir..

Puis brusquement, Freyja eut un véritable éclair de lumière, ses yeux s’éclairèrent et elle se redressa en levant la main…

- attendez, peut-être que..
- oui ?
- venez..
- là ? maintenant ?
- oui nous verrons bien… advienne que pourra….

Sigrün et Thrüd échangèrent un regard intrigué, mais n’eurent d’autre choix que de suivre Freyja, et puis quand ses yeux s’allumaient de cet éclat, cela voulait dire qu’elle avait une idée derrière la tête, et dans ce cas, rien ne l’arrêterait. Toutes trois descendirent les escaliers, accompagnés cette fois d’Arvid et Sven, et déboulèrent en pleine reprise du conseil, suspendant encore une fois, les mots que chacun échangeaient.

- Odin vous a entendu…..

Le silence le plus total se fit…

- Roi Harald, vous n’auriez pas du profiter du fait que le roi de Roskildheim n’était pas encore au courant des us et coutumes de ces assemblées, tout comme nous le sommes du reste. Nous ignorions, n’ayant jusque là jamais participé à ces assemblées, qu’il était courant que les rois se retirent en privé pour converser.. Mais vous, Vous HARald, vous n’avez pas hésité à utiliser ce fait à votre avantage. Je ne crois pas que c’est ce que l’on peut espérer d’un bon roi.. Dans ce cas, vous tous ici, pourriez remettre vos couronnes.. Mais…

Et là Freyja les regarda tour à tour, sondant de ses yeux si bleus, le regard presque honteux de tous les seigneurs présents.

- ce n’est pas ce que souhaitent les dieux… Qui a organisé ce conseil ?.. Alors ???
- c’est le roi Ragnar..
- alors c’est le seul qui a eu assez de bon sens pour comprendre que vous auriez plus de force à combattre ensemble contre l’ennemi, plutôt que de vous diviser entre vous.. N’oubliez pas seigneurs d’Asgard que votre destin est entre vos mains, c’est à vous de faire d’Asgard un grand royaume, et non pas..

Et là Freyja regarda Harald droit dans les yeux..

- un royaume ou son peuple se tire dans le dos à la première occasion….. apprenez à vous battre ensemble plutôt que l’un contre l’autre.. Vous devriez rappeler le roi de Roskildheim à vos côtés, puisque c’est le seul qui l’avait compris.

Puis là elle inspira profondément.. avant de continuer..

- A présent que cela est dit, peu importe la décision que vous prendrez, les valkyries continueront d’officier à vos côtés sur les champs de bataille, car telle est la volonté d’Odin..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalisha
Orientalis
Orientalis
avatar

Nombre de messages : 132
Localisation irl : Auprès de son maître
emploi irl : Génie
humeur : Vive et enjouée
Points : 56
Date d'inscription : 12/07/2008

Feuille de personnage
Affinités: mon maître
Occupation, métier: Génie
Localisation: Dans sa lampe lol

MessageSujet: Re: Gjälleborg - La foire totale   Sam 17 Jan - 12:31

46.


Découvrez Craig Armstrong!


Kalisha avait assisté à toute la scène, depuis le départ de Ragnar, celui des Valkyries, l’échange entre Thrüd et Lady Sparrow, la remise en question des Valkyries, elles connaissaient une autre Lady Sparrow, la menace de Freyja, puis elles avaient quitté les lieux, emmenant avec elle l’ambassadrice. Et tandis qu’elle assistait impuissante à tout ça, elle vit revenir Ragnar et sous ses yeux, il déposa la couronne sur la table devant le roi Wilhelm.

Alors elle qui pendant tout ce temps, était restée sans rien faire, elle qui était le génie de la lampe et qui possédait une magie inestimable, n’avait pas su empêcher tout ça.
Kalisha se sentit soudain inutile. Elle n’avait rien fait pour aider Lady Sparrow, n’avait rien fait pour son roi…

Snori lui avait parlé et Ragnar était parti, sans un regard pour elle, toujours installée dans le fond de la pièce. Le regard de Kalisha perdit de sa lumière, elle voûta les épaules, et s’éclipsa dans les couloirs.. Puis quand plus personne ne put être témoin de sa magie, elle s’évapora dans un nuage de fumée bleue, regagnant l’antre de sa lampe, puisque c’était là sa prison, mais aussi son seul refuge.

Le sortilège qui la rattachait à sa lampe, l’empêchait de fuir, et pourtant c’était bien ce qu’elle aurait voulu faire à cet instant, car elle était devenue inutile, invisible..
A quoi bon être un génie, si l’on ne peut aider personne ?
Son existence se résumait en ce moment à ces vapeurs bleutées au cœur de la lampe, des vapeurs qui peu à peu perdirent de leur éclat coloré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gjälleborg - La foire totale   Dim 18 Jan - 12:30

[toutes mes excuses pour la tartine…]

En sortant de la salle de réunion, Ragnar était aveuglé par la rage et la frustration. Il avait envie de frapper tout ce qui passait à sa portée, il sentait la colère d’Odin monter en lui.
Fort heureusement pour les habitants du château, personne ne croisa sa route durant un bon moment. Un destin bienveillant fit en sorte que le record du monde du nombre de baffes distribuées à la minute ne soit pas battu ce jour-là

Alors qu’il montait directement à sa chambre, les évènements de la journée s’embrouillaient dans sa tête. Il cherchait à quel moment il aurait pu faire autre chose et il ne voyait pas comment il aurait pu s’en sortir. Il frappait de temps en temps un grand coup dans un mur qui croisait sa route imprudemment. Les couloirs du château résonnaient des pas rageurs de l’ancien roi, prévenant chacun qu’il était temps d’aller voir de l’autre côté du continent si l’air n’y était pas plus calme, histoire d’échapper à la colère du berserk en maraude.

Soudain, le Destin changea d’avis et mis enfin sur la route du guerrier furieux une personne qui allait essuyer la tempête de sa colère.
Au détour d’un couloir, Ragnar rencontra donc quelqu’un. Et la victime potentielle en question apparut en la personne de… Dame Isolde.

Les poings du berserk, déjà chargés d’énergie, ne demandaient qu’une victime pour entrer en action et la réduire en bouillie sur le champ, mais, quand il vit devant lui la frêle silhouette de la maîtresse du château, la figure défaite et livide, les yeux affolés, sa colère s’envola d’un coup. Ses poings se détendirent, son visage se relâcha un peu, lui faisant perdre cette attitude de bête sauvage terrifiante pour redevenir le viking, certes peu commode, mais tout du moins humain. Enfin… quasiment.

Qu’est-ce qu’il y a Isolde ? On dirait que tu as vu un percepteur…

Oh, Majesté...

Ragnar secoua la tête, comme un lion secoue sa crinière.

Y’a plus de Majesté, Isolde. Il n’y a plus que Ragnar le berserk. Les Valkyries ont persuadé tout le monde que j’allais les fâcher avec les Dieux. Plus personne ne voulait de moi comme Roi. C’était inutile que je m’accroche à un titre que plus personne ne me reconnaissait.
J’ai donné ma couronne à Wilhelm. C’est lui ton Roi, maintenant. Sers-le bien.


A ces mots, Dame Isolde fondit en larmes.

Je sais tout cela, Majesté. Mais cette nouvelle est terrible pour moi.

Touché par ce qu’il pensait être la dévotion de Dame Isolde à sa personne, Ragnar ouvrit ses bras et prit la châtelaine dans ses bras.

C’est… c’est gentil, mais… Faut pas pleurer comme ça, Isolde. Wilhelm fera un meilleur roi que moi.

La jeune femme secoua la tête et se dégagea lentement des bras puissants du guerrier.

Non, votre Majesté. Il ne sera pas un bon roi pour moi.
Vous comprenez, j’aime tendrement un homme. Un guerrier.
J’ai épousé un homme que ma famille m’a imposé et je l’ai servi loyalement comme épouse et comme châtelaine, même si je ne l’aimais pas.
Et puis le Destin a voulu qu’il meure. Je l’ai pleuré le temps requis par nos coutumes. J’espérais maintenant pouvoir me marier avec l’homme que j’aime. Mais Wilhelm ne voudra jamais. Il va me marier avec un baron ou un de ses alliés pour prendre des droits sur mon château…
Si ça avait été vous, le roi, vous auriez compris. Parce que tout le monde sait que vous aimez votre concubine. Vous savez ce que c’est que l’amour… Pas lui.


La jeune femme fondit à nouveau en larmes.
Ragnar soupira. Il s’était mépris sur son chagrin. Non, vraiment, il semblait dit que Ragnar n’intéressait personne, seul son titre de roi faisait de lui quelqu’un…
Il tapa gentiment de la main sur l’épaule de la jeune femme, ne sachant trop que lui dire. Il n’y avait pas grand-chose à dire, de toutes façons.
Puis il continua sa route jusqu’à sa chambre, et commença à faire ses bagages.

La colère passée, un sentiment de vide montait en lui. Et puis… quelque chose que les mots d’Isolde avaient réveillés. Un sentiment qui le submergeait soudain comme une lame de fond. Un sentiment poignant qui lui étreignait la gorge et le cœur. Un sentiment qui avait le visage de Kalisha.
Kalisha… Sa petite danseuse… Son adorable génie… Son amour…
Il avait besoin qu’elle soit là. Maintenant. Il avait besoin d’elle. Besoin de sentir ses mains douces sur son visage de guerrier, besoin de sentir sa tête blonde sur sa poitrine de colosse blessé, besoin de sentir sur lui le regard velouté de la femme qui habitait son cœur.
Il avait un besoin physique de la voir, de la sentir près de lui, de la toucher, de la serrer contre lui… Il se fichait pas mal de ses pouvoirs magiques. Et elle, elle ne se rendait pas compte que le plus puissant de ses pouvoirs, le plus merveilleux, celui qui, seul, pouvait les sortir de toutes les situations, c’était le pouvoir d’aimer et d’être aimée… Ragnar avait désespérément besoin de ce pouvoir à présent.
Les jambes soudain coupées, le roi déchu s’assit sur son lit et se prit la tête dans les mains.
Puis, il prit la lampe et la regarda avec une profonde tristesse.

Kalisha… Ma jolie esclave… Mon amour… Où es-tu ?
Si tu savais comme ton maître a besoin de toi…


Un sanglot parcourut la grande carcasse du guerrier, et une larme vint s’écraser sur la lampe.
Vite, parce qu’un viking ça ne doit pas pleurer, Ragnar écrasa la larme qui coulait sur sa joue et essuya prestement celle qui avait coulé sur sa lampe.
Puis, il resta là un moment sans rien dire, espérant peut-être que la lampe saurait apporter des réponses aux questions que lui-même ne savait pas formuler.

On frappa à la porte.
Snorri entra.

Eh, Ragnar… tu es là ?

Non, je suis un ours. J’ai vu de la lumière dans la chambre et je suis rentré me mettre au chaud…
Qu’est-ce que tu veux, Snorri ?


Le conseiller au pied bot s’appuya sur une armoire de Normandia.

Te dire que les autres veulent que tu redeviennes roi d’Asgardheim.

Ca commençait à faire beaucoup d’évènements à affronter pour un viking en une seule journée…
L’incompréhension la plus totale se lisait sur son visage.

Mais ils sont tous givrés comme des pingouins !
C’est quoi cette histoire encore ?


Les Valkyries sont revenues dans la salle, elles ont dit qu’elles avaient été trompées par Harald, que c’était toi qui avait raison de vouloir unifier Asgard, et qu’on ferait bien de te ramener sur le trône si on savait ce qui était bon pour nos fesses.
Alors, ceux qui voulaient te lyncher il y a pas une heure demandent maintenant tout retour immédiat.


Et Wilhelm ?

Euh… Ben… Pour lui, on peut pas dire qu’il se soit empressé d’envoyer quelqu’un pour te rendre la couronne que tu lui as donnée... Depuis le temps qu’il attendait ça…

Un sourire ironique se dessina sur les traits burinés de l’ancien roi. Comme c’était étonnant de la part de Wilhelm… Oui, le vieux renard de Normandia ferait un excellent roi pour Asgard.

Alors ? Tu reviens avec moi ?

Non, Snori.

Allez, fais pas ta mauvaise tête… Tu t’es fait un peu moucher par les Valkyries, c’est pas si terrible. Faut savoir affronter ça quand on veut être roi.

Ragnar soupira longuement.

Je dis pas que je me suis pas senti humilié, d’accord, mais c’est pas là le problème.
Le problème c’est que j’ai pas envie de régner si c’est pour me dire qu’elles peuvent dresser mon peuple contre moi et me forcer à abdiquer quand ça leur chante.
Elles ont parfaitement montré leur pouvoir aujourd’hui. Un coup je te chasse, un coup je te rappelle… Je suis pas un bon gros toutou, moi.
J’ai pas envie de jouer à ce jeu-là, ni de devoir les remercier sans cesse de bien vouloir me laisser ma couronne.


Faut toujours que t’exagère tout…

Ben, c’est comme ça que je le vois. Si on regarde bien, c’est elles les reines d’Asgard. Elles se servent des autres rois pour rejeter sur eux la responsabilité de tout ce qui va mal et garder leur statut de déesses.
Eh bien, il ne peut pas y avoir deux rois d’Asgard. Elles ont le pouvoir. A elles de l’assumer et de mener le pays.


Ragnar avait recommencé à plier son linge.

De toutes façons, le royaume est quasiment réunifié. Wilhelm, avec ses armées et mes langskips ne fera qu’une bouchée de Harald. Et la Hanse sera mise au pas avant d’avoir eu le temps de comprendre ce qui lui arrive.
La mission que je m’étais assignée est terminée.


Snorri secoua la tête.

C’est pas si facile, Ragnar…
Wilhelm est vieux. Il a presque cinquante-cinq ans. Il peut mourir n’importe quand, sans avoir eu le temps de finir l’union du royaume. Et puis les guerriers ne l’aiment pas trop.
Avec un roi jeune, plein d’énergie, tel que toi, on aurait pu rassembler tous les vikings derrière toi. Et Wilhelm aurait pu te seconder pour tirer les ficelles du royaume.
Si tu pars maintenant, l’union est fragile. Elle est à la merci du destin. Et Wilhelm le sait.
Il est finalement très tenté par cette idée de guerre contre Utopia, tu sais…


Snorri savait que c’était un coup bas. Ragnar avait toujours considéré cette expédition comme une erreur aux conséquences potentiellement tragiques.
Seulement, après les évènements de la journée, Ragnar était comme anesthésié. Il haussa simplement les épaules.

Demande aux Valkyries, puisqu’elles ont l’oreille des Dieux. Elles feront peut-être pousser des ailes à vos navires !
C’est à elles de régler ça, Snorri. Elles ont montré à tout le monde qu’elles avaient le pouvoir, elles jouent sur la superstition des guerriers. Maintenant, elles doivent prendre le pays en main, ou le laisser à Wilhelm.
Ou bien le laisser s’écrouler…


On dirait que tu crois pas trop à leur divinité, Ragnar. Tu blasphèmes encore ? Ou alors t’es juste vexé comme un morse parcequ’elles t’ont forcé à t’humilier publiquement ?

Ragnar lança un regard en coin à son ancien conseiller.

On dirait que toi non plus tu n’y crois pas vraiment…

Snorri regarda ses pieds un instant et sourit.

Elles me font plutôt l’effet d’une bande de sorcières. Mais ce que toi et moi on croit, ça n’a pas d’importance. C’est ce que le peuple croit qui est important. Si tout le monde dit qu’elles sont des déesses, alors… eh bien, c’est qu’elles le sont.

Ragnar sourit à son ami, son conseiller, et vint lui donner l’accolade.

Merci pour ce que tu as fait pour moi et pour le royaume, mon ami. Tu es… Enfin je veux dire… juste…
Merci.


(Ben oui… les vikings sont pas très doués pour exprimer leurs sentiments quand ils peuvent pas se dire avec une baffe ou un grand coup de hache…)

Snori rendit son accolade à celui qui avait été son roi et qui restait son ami, et écrasa furtivement une larme.

Bon, alors je dis aux autres que tu les emmerdes et qu’ils se débrouillent avec les Valkyries ?

Tu sauras dire ça très bien, j’en suis sûr…
Oh, attends. Avant de partir…


Ragnar prit un parchemin qui traînait sur la table, et se mit à écrire.

Tu vas dire à Wilhelm que je lui laisse le champ libre, à condition qu’il respecte mes dernières décisions.

D’abord, je te lègue mes esclaves et une pension pour les entretenir.


Snorri eut un sourire ravi qui illumina son visage d’un bonheur ineffable.

Ensuite, voici un décret autorisant Dame Isolde à choisir qui elle veut pour mari.

Enfin, voici le décret d’affranchissement de l’ambassadrice, là… j’ai oublié son nom. Apparemment, ton frère est pas très doué avec les femmes, il vaut mieux qu’on lui rende sa liberté avant qu’elle ait pillé tout l’argent de ta famille pour s’acheter des fourrures.


Tout à son bonheur, Snorri acquiesça avec joie.

Et toi, Ragnar ? Qu’est-ce que tu vas faire maintenant.

Le roi déchu mit son paraphe sur le dernier décret avant de répondre.

Retrouver Kalisha, pour commencer.
Tu l’as vue ?


Euh, je l’ai vue sortir de la salle du conseil par la porte du fond. Après…

Bon, je pars à sa recherche.
Passe le bonjour de ma part à Wilhelm, et veille à ce qu’il respecte mes dernières décisions.


Ayant dit, le guerrier viking quitta sa chambre, son sac sur le dos, son épée au côté, parcourant à grandes enjambées les couloirs du château, demandant à tous s’ils n’avaient pas vu sa concubine Djamilienne, et ne se doutant pas qu’il la portait à son côté, bien au chaud dans sa lampe.
C’est ça, les guerriers : ça gueule, ça s’agite, et ça pense pas aux choses les plus simples…

Au bout d’un moment, Ragnar tomba nez à nez avec une jeune femme blonde, jolie, et qui semblait elle aussi pressée.
Il lui fallut quelques secondes avant de déterminer s’il s’agissait de Thrüdd ou de l’ambassadrice.
Revenir en haut Aller en bas
Donatien
Cosmopolitains
Cosmopolitains
avatar

Nombre de messages : 1467
Age : 43
Points : 665
Date d'inscription : 25/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: La guilde des voleurs
Occupation, métier: Chef des défroqués
Localisation: La Mandragore pendue

MessageSujet: l   Dim 18 Jan - 13:21

Ah par la barbe d'Hermes ! Elles m'ont fichues dehors ces ....
pfffff mais comment je vais rentrer chez moâ ?!

et euh...en fait c'est où chez moâ maintenant ?

Ysao soupire, elle est dans la mouise.
Que faire ?
Jusqu'à présent elle avait une seule idée en tête, filer àl'Ilienne mais elle ne s'était pas posée la question de la destination.
Ah mais justement !!!!
L'ile au moine !!
Voilà qui n'était pas bête !!!

Bon où est sa Majesté ?

Ysao déambule dans le chateau et tombe sur Snorri

Ah conseiller, il est où ta Majesté ?
Faut qu'je lui parle !

Ragnar ? Il n'est plus roi...

QUOÄ?!!! (ah tiens j'prend l'accent viking moâ hi hi)
Mais mais ...

Willhem est roi à présent, mais ne t'en fais pas Ragnar a pensé à toi.
Il t'affranchit et Wilhem est d'accord, voici ta lettre.


Ah ben merci...j'vais la mettre avec l'autre, oups...
euh...l'a pas pensé à un peu d'argent pour le voyage ?

Regard noir de Snorri

non ?...erf bon bon tant pis, j'me débrouillerais.
J'aurais bien voulu dire au revoir à Kalisha mais j'sais pas où elle est.
Tu lui dira d'ma part !
et à ton frère aussi !!

Ysao guillerette, embrasse Snorri sur la joue et le serre fort, arrachant un sourire au conseiller, surpris.
Elle file avant qu'il lui prenne des idées de golum golum et enfile le dédale de couloirs du chateau, finissant par se perdre.

Humm j'étais pourtant sure qu'il fallait prendre à droite là...

Fonçant tête baissée, elle ne voit pas Sa majesté et la heurte

Oups pardon !

[edité]

_________________


Dernière édition par Sahar le Lun 19 Jan - 15:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epsilon.jdrforum.com/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gjälleborg - La foire totale   Lun 19 Jan - 14:58

D’habitude, recevoir une jeune femme blonde et gironde dans le buffet n’aurait pas gêné le grand viking. On serait même tenté de dire : « au contraire… »
Seulement ce jour-là n’était pas un jour comme les autres. Vraiment pas comme les autres.
Le château d’ordinaire si calme de Dame Isolde retentissait de coups d’éclats et de théâtre, de gens qui couraient dans les couloirs avec des mines affolées, de portes qui claquaient et de cris rageurs, à demi étouffés par les épais murs de pierre grise.
Pour Ragnar, il n’y avait plus qu’une chose qui comptait dans cette foire totale, c’était de retrouver Kalisha.
Et, justement, le destin mettait opportunément sur sa route la dernière personne avec qui il avait vu Kalisha.
Rattrapant la jeune femme par les épaules avant qu’elle ne tombe à la renverse, il se posa en face d’elle, scrutant dans son visage les réponses qu’il cherchait.

C’est pas grave pour la bousculade, y’a pas de mal, euh… Lady… euh…

Sahar. Juste Sahar.

Ah ? Bon. Si tu le dis.
Tu as vu Kalisha ?


Pas depuis que les Valkyries m’ont demandé de venir les rejoindre pour me demander des renseignements sur le Roi de Roskildheim, c'est-à-dire toi.

Le berserk haussa les épaules.

Eh ben elles t’ont dérangée pour rien. Je suis plus roi.

Oui, je sais, Snorri m’a dit. Il m’a dit aussi pour mon affranchissement. Sympa. Merci. Mais euh… si j’avais pu avoir un peu d’argent pour la route…

Où tu vas ?

La frimousse de la Djamilienne se retroussa en une moue qui avait dû faire chavirer des coeurs dans le Sud et aurait pu faire chavirer des drakkars dans le nord.

Ma foi… Je sais pas trop encore…

Le roi déchu se passa la main derrière la tête.

Ah. C’est ma direction aussi.

D’ailleurs, toi qui a voyagé, tu vas peut-être pouvoir me renseigner ?
Je dois briser un enchantement puissant. Mais vraiment puissant, hein… Sans blesser la personne qui a pris cette malédiction sur la tête.
Il me faudrait une personne dans le genre vieux sage plein de rides, ou alors une magicienne surpuissante, je sais pas… Ou alors un devin qui pourrait répondre aux questions…
A priori, je pensais pouvoir trouver ça à Djamila, mais je ne suis sûr de rien. Ca te dit quelque chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Donatien
Cosmopolitains
Cosmopolitains
avatar

Nombre de messages : 1467
Age : 43
Points : 665
Date d'inscription : 25/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: La guilde des voleurs
Occupation, métier: Chef des défroqués
Localisation: La Mandragore pendue

MessageSujet: Re: Gjälleborg - La foire totale   Lun 19 Jan - 15:44

Euh...
oui y a pleins d'trucs comme ça à Djamila, c'est le pays de la Mâgie tu sais !
Y a même deux sorcières à Jawharia, mais elles sont pas fréquentables.
Il se dit des trucs horribles sur elles, comme quoi elles ont du sang de serpents dans les veines et que elles mangent de la chair de jeunes hommes qu'elles ont...enfin tu vois ...
enfin bon... si vraiment tu cherches des renseignements, elles sont calées...


Sahar soupire nostalique de son pays d'adoption

Enfin si tu va là bas passe au Loukhoum et dis à Bouba que tu viens de ma part !
Dis lui de bien te recevoir sinon je finirais de l'émasculer quand j'reviendrais !
Ben oui, ils l'ont raté à l'opération et il a jamais rien dit ce rusé, c'est les femmes du Harem qu'étaient contentes avant que son maitre le vende et que je le rachète !


Sahar se mit à rire en revoyant la tête du noble Khor Nê quand sa favorite avait accouché d'un enfant à la peau si foncée mais il n'avait jamais rien pu prouver .
Client du Loukhoum Sahar lui avait conseillé de se débarasser de l'Eunuque par précaution et l'avait racheté à bas prix.
Ensuite elle avait toujours juré à Khor Nê que Bouba était vraiment eunuque.


Humm dis Kalisha est peut etre partie faire un tour au marché ?
Moi si j'suis contrariée je fais du shopping...
Et vu que tu l'a planté comme une vieille chaussette au milieu du barouf, elle doit être contrariée.
Je vais à l'auberge cherchez mes affaires, tu m'accompagnes ?

Alors dis moi son ex-majesté, qu'est-ce qui t'a pris de jeter ta couronne par dessus tête ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epsilon.jdrforum.com/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gjälleborg - La foire totale   Lun 19 Jan - 19:46

Ca faisait beaucoup de questions à la fois pour le Viking.
Les gens du Sud sont, parait-il, connus pour parler vite et beaucoup, et les Djamiliens devaient sans doute compter pas mal de champion du monde de tchatche parmi eux. Par contre, les vikings a plutôt tendance à interrompre la conversation à la première question, histoire de réfléchir à ce qu’ils vont répondre. Mais vu la façon qu’ils ont d’interrompre les conversations, ça n’a finalement pas tant d’importance que ça.
En l’occurrence, Ragnar accrocha la réflexion de la Djamilienne qui correspondait le plus à ses préoccupations actuelles.

Mais… je l’ai pas jetée comme une vieille chaussette ! Elle était fâchée après moi parce que Wilhelm avait essayé de lui mettre la main aux fesses ou quelque chose dans ce goût-là. Elle m’a envoyé paître en me disant que j’avais qu’à faire mes commissions moi-même…
Du coup, quand je suis parti avec Wilhelm, je l’ai laissée avec toi. Je me suis dit que vous aviez l’air de bien vous entendre…
Et quand je suis revenu, j’avoue que j’avais autre chose à penser sur le moment avec tout le monde qui me tombait dessus.


Toujours repassant le déroulement de ces dernières heures, Ragnar emboîtant sans réfléchir le pas de Sahar qui prenait la direction de la sortie du château.
Tout en marchant, il parlait, autant pour Sahar que pour lui-même.

Pour ce qui est de ma couronne… C’est pas la peine de s’accrocher à un royaume si le royaume ne veut plus de toi.
Les Valkyries ont estimé que je leur avais manqué de respect, juste manqué de respect, alors que bon…, c’est vrai que je les aime pas mais j’avais pas l’impression d’avoir été particulièrement malpoli avec elles... enfin bref… Ca leur a suffit pour faire ce qu’il fallait pour que tout le monde veuille me chasser.
Après, elles se sont sans doute rendu compte que ça allait devenir dur pour elles de contrôler Wilhelm et elles les ont convaincu de me rappeler.
Bref, elles ont montré qu’elles pouvaient me mettre sur le trône ou m’en enlever comme bon leur semblait. Là, ça les arrangerait que je revienne, mais elles peuvent recommencer quand elles veulent. Si je remonte sur le trône, ce sera évident pour tous que je le dois à elles et que je dois les en remercier et en passer par leurs quatre volontés.
J’ai pas envie d’être roi à ce prix.


Portant sur son dos tout ce qui lui restait de sa fortune passée, le berserk passa les portes du château en compagnie de la blonde Djamilienne.

La seule chose qui me tracasse, c’est cette histoire de guerre.
On va déjà être affaiblis par les luttes entre Harald et Wilhelm. Après, il va falloir affronter les armées de tout le continent. On n’aura une chance que si on est parfaitement unis et coordonnés. Donc, parti comme c’est on va prendre une déculottée. C’est pas si grave que ça en soi, ça fera des sagas tristes, c’est bien aussi à chanter.
Non, le problème c’est que, une fois qu’on sera affaiblis par une guerre civile et une guerre tout court, on sera un proie facile. Et si les Kurgans s’en rendent compte, ils pourront croquer Asgard en deux bouchées. Et ces types-là, quand ils parlent de réduire un peuple en esclavage, ça n’a rien à voir avec le gentil ballot que tu as fait tourner en bourrique cet hiver, tu peux me croire.
Enfin… ça ne me concerne plus tout ça…


Ils étaient arrivés place du marché et se dirigeaient vers une auberge de la ville. Ragnar cherchait des yeux sa Kalisha dans la foule.
Et ce n’est qu’à ce moment-là que les paroles de la Djamilienne percutèrent enfin le neurone de garde dans le cerveau du Viking.

Ah ben oui… Toi tu fais des courses quand tu te sens pas bien… Il faut que je pense à l’endroit où elle va quand elle se sent mal.

Le neurone de garde réveilla ses collègues pour les avertir de l’arrivée imminente d’une idée, et le grand berserk porta soudain la main à la lampe qui pendait à son côté. Kalisha devait être là !
Il lui fallait maintenant trouver un endroit tranquille pour l’appeler.
Bah oui, une chambre d’auberge ça peut être tranquille.
Ca peut…
Revenir en haut Aller en bas
Freyja

avatar

Nombre de messages : 48
Localisation irl : Dans le Palaisdes Glaces
Points : 36
Date d'inscription : 11/04/2008

MessageSujet: Re: Gjälleborg - La foire totale   Lun 19 Jan - 21:52

19.


Découvrez Evanescence!


- Freyja !!
- c’est inutile d’insister Thrüd. Nous rentrons !
- mais nous devions assister à cette réunion et..
- et c’est ce que nous avons fait. Qui a dit que nous resterions jusqu’à la fin ?
- mais je pensais que..
- cesse de discuter, tu le sais bien Thrüd..

Freyja déposa sur la chaise, le châle de soie qu’elle avait saisi pour le mettre dans sa malle et revint vers sa jeune sœur qui avait vraiment l’air désemparée. Elle posa ses mains sur ses épaules, et malgré la taille impressionnante de la jeune valkyries, Freyja avait l’air de pouvoir la protéger. Thrüd possédait peut-être la force de plusieurs hommes, mais son esprit était simple, et il fallait savoir la ménager.

- tu le sais que l’on a pas vraiment le choix.
- mais on aurait pu rester pour voir ce que ferait Wilhelm…
- Wilhelm… il fera ce qu’il a à faire et nous aussi.. Je nous croyais en danger avec ce nouveau roi dont j’ignorais tout. A présent, il n’est plus utile de nous inquiéter puisqu’il renonce malgré tout à sa couronne. Jusqu’au prochain roi qui montrera qu’il n’a pas besoin de nous, alors nous aurons à nouveau à nous inquiéter.
- j’espère que cela n’arrivera plus. Je n’aime pas à avoir à être jugée par tous ces hommes. Ils sont si superstitieux, ils nous craignent et pourtant..
- tais-toi Sigrün..
- Freyja… ne pourrions-nous pas cesser tout ça ?
- JAMAIS !

Sigrün baissa la tête, et sa louve vint réfugier son museau dans sa main. Freyja soupira, car si elle se montrait sans pitié et que certains disaient d’elle qu’elle était la plus cruelle, elle ne tenait pas à blesser ses sœurs.

- je suis désolée vraiment. Je ne voulais pas que ça se passe ainsi, nous avons un rôle à tenir, et c’est ce que nous avons fait. Il faut s’en tenir à ça. Vous ne devez pas oublier où nous étions, ce que nous avons du sacrifier pour devenir celles que nous sommes aujourd’hui. Et ça jamais je n’y renoncerai.

Freyja regard tour à tour Sigrün et Thrüd, profitant du fait que leurs gardes n’étaient pas là pour parler ouvertement.

- Avez-vous déjà oublié ? Avez-vous déjà oublié tous ces soirs à mourir de faim et de froid ? Avez-vous déjà oublié comment ils nous traitaient ?

Ce fut Sigrün qui des larmes dans les yeux, s’approcha de Freyja pour poser sa main sur son bras.

- tu as raison.. non, je n’ai pas oublié.. Tu viens Thrüd ? Nous allons finir de refaire les malles.
- on aurait quand même pu rester un peu plus ! s’entêta Thrüd butée.

Alors Freyja ajouta avec un sourire..

- ne t’inquiète pas, je ne suis pas devine, mais je pressens une guerre et d’une manière ou d’une autres, nous y participerons.
- ah oui ?

Freyja hocha la tête devant le regard brillant de Thrüd qui avait retrouvé son sourire. Alors rassérénée, la jeune valkyrie se mit avec entrain à aider Sigrün à plier bagage..Bientôt Sven et Aldrid revinrent. La calèche et les chevaux étaient prêts.

( A suivre au palais des glaces)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donatien
Cosmopolitains
Cosmopolitains
avatar

Nombre de messages : 1467
Age : 43
Points : 665
Date d'inscription : 25/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: La guilde des voleurs
Occupation, métier: Chef des défroqués
Localisation: La Mandragore pendue

MessageSujet: Re: Gjälleborg - La foire totale   Mar 20 Jan - 9:24

Sahar entre dans l'auberge suivit de Ragnar plongé dans ses réflexions guerrière qu'elle n'écoute que d'une oreille distraite.
Elle monte dans la chambre qu'elle a louée toujours suivie de Son ex-majesté.
*m'enfin mais qu'est-ce qu'il me veut lui...
Ah mon dieu, il est contrarié ça s'trouve...
et on sait bien ce que font les hommes quand ils sont contrariés*

Dans la chambre elle le regarde, il a un air fievreux qui lui fait un peu peur, une impatience dans le regard.
Il scrute la chambre, Sahar recule vers la porte, avec un geste des mains entre elle et Ragnar comme pour le repousser.

Ecoute Son ex-majesté, j'sais que tu es contrarié mais Kalisha c'est quand même une copine hein...
et puis j'suis désolée mais t'es pas du tout...

Il l'attrape sauvagement par le bras ! ... La pousse en dehors de la chambre et ferme la porte... Shocked
La voleuse termine son speach face au battant de bois

...mon genre...
Ah bah non d'une morue ! Ca fait deux fois aujour'hui qu'on me colle dehors !
Je sens l'ail ou ...

Discrètement Sahar renifle ses dessous de bras

Ah bas non...
Erf ... j'comprends pas

OOOOOOOhhh RAGNAR !!!
J't'attends en bas !!!
Quand t'aura fini de (erf, de quoi ?!!!), tu pourras descendre mon sac st'plait ?!!!

Humm...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epsilon.jdrforum.com/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gjälleborg - La foire totale   Mar 20 Jan - 15:13

Depuis qu’il avait eu cette idée au sujet de la possible cachette de Kalisha, Ragnar ne pensait plus qu’à elle. Il devait absolument trouver un moyen de se retrouver dans un endroit tranquille pour pouvoir la rappeler discrètement. Et, justement, Ysao se proposait de l’emmener voir sa chambre. Rien de plus calme que la chambre d’une jeune femme. C’est en tout cas ce que se disent les hommes, oubliant que, justement, ils y rentrent en général pour semer le désordre.
Il avait suivi la Djamilienne dans l’auberge, l’esprit concentré sur l’idée de revoir Kalisha, la mine avenante d’un bouledogue atteint d’une rage de dents.
Une fois qu’ils avaient été seuls dans l’auberge, il avait gentiment fait comprendre à Sahar qu’il souhaitait s’isoler un instant. Ce qui, pour un viking, consistait à la mettre à la porte, mais sans lui faire de mal, signe de haute considération que trop peu d’étrangers savent apprécier à sa juste valeur.

Dès que le loquet fut tiré, il s’assit sur le lit, tira de sa ceinture la lampe magique, et frotta, frotta, frotta, comme s’il avait voulu user le métal à mains nues, quelques larmes salées tombant sur les inscriptions magiques, irisant la lumière que reflétait la lampe.

Kalisha… Je t’en prie Kalisha, ma belle, mon amour… Je t’en prie, viens à moi… Sors de là… Je t’en prie… Viens… J’ai besoin de toi…

Au bout d’un moment, un nuage bleuté, froid, pâle, sortit de la lampe et finit par se matérialiser. Kalisha se tenait à nouveau devant le guerrier viking.

Mon maître m’a appelée ?

Sans lui laisser le temps de finir sa phrase, Ragnar avait passé ses bras autour de son doux génie et l’avait attirée contre lui, la serrant dans ses bras puissant de berserker, couvrant son visage de baisers, comme s’il avait craint de ne plus jamais la revoir.
Etouffant les sanglots qui montaient en lui du trop plein d’émotions contenues, le roi déchu pressa la jeune femme contre son cœur, l’amenant contre lui avec l’énergie d’un noyé qui agrippe son sauveteur.
Il entrecoupait ses caresses et ses baisers de mots doux sans suite mêlés occasionnellement de sanglots.

Ma Kalisha… Mon amour… Ma douce… Mon aimée…

Un viking qui serait passé par là aurait certainement haussé les épaules et trouvé qu’il s’agissait là d’une démonstration navrante de sentimentalisme ridicule pour un guerrier.
Mais Ragnar lui aurait certainement démonté la mâchoire à coups de poing pour lui faire comprendre ce que c'était que le romantisme viking.


Dernière édition par Ragnar Hrodgæirsen le Jeu 22 Jan - 8:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gjälleborg - La foire totale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gjälleborg - La foire totale
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Exposition Japon à la foire de Lyon du 19 au 29 mars 2010
» Foire médiévale de souvigny
» Sortie Foire de Liège 17/10/2010
» Foire de Liège 17/10/2010 - les photos
» Foire du Livre - Brive-la-Gaillarde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liberty Human :: Archives :: Archives SAISON 1 :: Archives S1 RP :: Asgard-
Sauter vers: