Forum de RP Fantastique
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesPortailConnexion

Partagez | 
 

 Madur

Aller en bas 
AuteurMessage
Ades
Orientalis
Orientalis
avatar

Nombre de messages : 343
Age : 48
Localisation irl : Dans le rêve d'une Cancer
emploi irl : guerrier
humeur : en devenir
Points : 253
Date d'inscription : 25/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: Amanda
Occupation, métier: Roi de Ur
Localisation: Summeria

MessageSujet: Madur   Dim 29 Aoû - 14:30


Une Cité pour les convalecents et les aieux. Ici les familles amenaient leurs anciens et devaient veiller à leur bien être. Mais un gardien veillait sur cette cité...

Franchissez cette porte si votre coeur est pur et que vos intentions sont louables !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ades
Orientalis
Orientalis
avatar

Nombre de messages : 343
Age : 48
Localisation irl : Dans le rêve d'une Cancer
emploi irl : guerrier
humeur : en devenir
Points : 253
Date d'inscription : 25/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: Amanda
Occupation, métier: Roi de Ur
Localisation: Summeria

MessageSujet: 3   Sam 4 Déc - 20:17

Ades avait emprunté la voix des puits pour arriver à Madur. Il sortit comme posé sur l'eau qui sortait en géseir du puit au centre de la place de la ville. Il forma un escalier d'eau pour descendre jusqu'au sol. Le chef du village l'attendait pour lui expliquer la raison de l'agitation de la garde.

- Mon Roi, nous avons découvert une porte de pierre dans la cave n°1. Mais il serait bon que vous voyez par vous même.

L'homme, Toufic de son nom, guida Ades devant la fameuse porte.

- Houa ! Par les divinités!!!! Ades ne s'attendait pas à ça.

La porte à deux battants faisait la taille de 4 hommes en hauteur et de 2x2 hommes en largeur. sur le pant gauche un scorpion monté par une guerrière armée d'un arc et d'un sabre. Sur le pant droit Mura et au dessus de ce petit monde à cheval sur les deux pants l'Orbe.

Mais pas de poigné ou de verou visible et la porte semblait fermée depuis des temps immémoriaux...

- Quand un des ouvriers chargés de l'agrandissement de cette salle, tira sur une herbe qui couvrait se mur que toute la végétation de celuici est tombée et que la porte est apparue.
A la vue de cette découverte et des gravure, je me suis dis qu'il était important de vous prévenir.


- tu a bien fait Toufic. Madeleine ne va pas tarder avec elle nous y verrons peut-etre plus clair. Prépares les habitants à la venue de Lumar. Moi je vais attendre ici et reflechir au système de fermeture de cette porte.

Ades commença à palper la porte cherchant un quelconque système mecanique ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madeleine
Amazones
Amazones
avatar

Nombre de messages : 420
Age : 43
Localisation irl : Drôme, France
humeur : A la recherche de son coeur...
Points : 145
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: Adès
Occupation, métier: Reine de Suméria
Localisation: Avec son époux

MessageSujet: Re: Madur   Lun 6 Déc - 11:13

Le vol se passa sans encombre et ils en profitèrent pour continuer leur conversation d'une manière plus calme cette fois ci. Madeleine finit par admettre la nature et la profondeur de ses sentiments tout en restant interrogative sur son... leur future. Lumar lui demanda de réfléchir en silence à la question cruciale : comment réagirais tu s'il venait à s'unir à une autre que toi ? En effet au bout de quelques secondes elle du avouer que cela ne lui plairait pas si cela s'avérer un jour vrai.

Et là dessus il entama sa descente sur la cité ancestrale de Madur, une masse se créa sur la place principale, seul endroit pour Lumar de se poser sans soucis. Au fur et à mesure de leur descente des cris leur parvinrent. Le griffon en sourit et attira l'attention de sa cavalière sur les réactions tant vocales que gestuelles de la foule se pressant de plus en plus pour les accueillir. La jeune femme avait toujours du mal à se faire à autant de ferveur de la part du peuple de Summeria. Oh bien sur Lumar et Adès ne cessait de lui répéter que cela était normal, alors que pour elle s'était exagéré, anormal même une telle action à son égard. Lumar venait, à peine, de reprendre contact avec le sol, que les maduriens se turent et se courbèrent devant le Griffon et Madeleine qui une fois descendue, posa un regard sur la foule. C'est alors qu'apparut devant elle, Toufic. Il les salua avec respect et leur demanda s'ils avaient fait bon voyage. Après que la guerrière est répondu par l'affirmative pour eux deux il les invita à le suivre. Il apparut à Madeleine que le souverain avait laissé des instructions très précise au chef du village, celle entre autres de lui expliquer la raison de leur venue et de les guider. A leur passage les habitants s'écartèrent, saluant avec respect les personnalités. Mal à l'aise par tant de cérémonie, Madeleine le suivit, un léger sourire sur les lèvres, jusque devant une grotte immense servant de garde manger.

En effet, elle était glaciale en comparaison de la température extérieur et surtout pour un espace situé sur le flanc d'un volcan endormi. Une énorme porte à double battant se trouvait à son extrémité. Ils ressemblaient à des fourmis devant cette ouverture. Madeleine salua respectueusement Adès déjà présent. Toutefois, aucun deux ne parla d'un certain sujet, privé au demeurant d'autant que la femme faisait marque d'une certaine froideur, gêne à son encontre. Adès l'invita à s'approcher mais elle n'en fit rien. Elle était troublée de se retrouver en sa présence et ne savait plus trop comment se comporter. Lumar qui s'était assis dès que le couple se fut retrouvé l'un en face de l'autre, finit par donner un léger coup de bec pour l'inciter, elle aussi, à inspecter de plus près les gravures que la flamme des torches faisaient danser.

Leur regard se croisa alors que chacun s'approchait d'un battant : Madeleine vers celui de gauche et Adès l'autre. La jeune femme commença à suivre du doigt le trait formant le dessin et lorsqu'il en eut finit le contour, le sillon s'illumina. Surprise, elle fit deux pas en arrière puis jeta un regard interrogateur à Lumar qui se contenta de lui sourire. Adès n'ayant rien remarqué continuait de passer sa main sur la parois lice. Une idée vint à la guerière et osa lui demander de faire la même chose avec le scorpion. Franchement surprit par une telle chose, Adès l'observa, jeta un regard au Griffon puis s'exécuta sans un mot. La forme eut la même réaction et s'illumina un instant. Peut être fallait il faire cela tous les deux ensemble et c'est ce qu'ils firent. Mais une fois illuminée, les formes revinrent, une fois de plus, à leur état d'origine comme s'il manquait une pièce au puzzle. Adès réalisa alors qu'il n'était pas logique qu'ils soient tous deux du même coté de la porte s'il s'agissait d'un code. Il avait raison ! Sauf si une autre personne devait agir en même temps sur le battant de droite.

- Qui pourrait représenter Mura dans cette vie ? demanda Madeleine plus pour elle-même qu'à Adès.

Ensemble, ils se regardèrent, puis Lumar, la porte, à nouveau Lumar et enfin eux-même avant, d'une même voix, énoncer ce qu'il en avait déduit : Lumar. D'un regard, Adès fit comprendre à l'ancienne amazone que c'était à elle de lui demander de les aider. Et c'est ce qu'elle fit :

- S'il te plait Lumar peux tu suivre de ta griffe la forme sur le battant gauche tandis que nous faisons de même ici ? demanda Madeleine d'une voix douce mais ferme.

La chimère acquiessa du chef et s'approcha de la porte de pierre toujours le regard pétillant comme si tout cela l'amusait. Et lorsque tous trois eurent suivit, d'un même mouvement, le sillon formant leur inscription respective, celles-ci s'illuminèrent et dans un bruit de cataclysme ou de pierre s'entrechoquant, elles s'enfoncèrent dans la pierre. Un rai de lumière naquit au sommet de la jointure des deux battants et descendit jusqu'au sol. C'est alors qu'ils s'ouvrirent faisant trembler le sol, au point d'en faire perdre l'équilibre à toutes les personnes présentes dans la grotte et aux alentours.

Le bruit disparut ainsi que le tremblement de terre au moment même où les ventaux se positionnèrent contre les parois de ce qui ressemblait à un long couloir sombre. Un courant d'air atteignit alors Madeleine qui frissonna de froid. En effet, l'air était encore plus frais que celui qui emplissait la grotte. Et tandis qu'elle tendait la main pour avoir une torche de l'autre elle arrêta ce flux d'air glacial qui venait de souffler les torches les plus proches de la porte. Cela fait, Madeleine se tourna vers Adès et lui demanda d'un ton humoristique :


- Et si on y allait ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ades
Orientalis
Orientalis
avatar

Nombre de messages : 343
Age : 48
Localisation irl : Dans le rêve d'une Cancer
emploi irl : guerrier
humeur : en devenir
Points : 253
Date d'inscription : 25/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: Amanda
Occupation, métier: Roi de Ur
Localisation: Summeria

MessageSujet: Re: Madur   Ven 10 Déc - 12:13

Les portes s'ouvrirent dans un souffle glacé et s'encastrèrent dans les murs d'un couloir intérieur d'environ 10 mètres de long. Les représentations sur les portes s'inscrirent dans un bas relief qui faisait toute la longueure du couloir et des deux cotés.

Le bas relief repésentait du coté gauche la lutte du scorpion et de la guerrière contre le mal sur Liberty et finissait avec eux devant la porte. A droite les protecteurs étaient tous gravés et se dirigeaint vers une salle avec en son centre un sarcofage, du moins sa représentation en relief. sur la fin de ce coté un rayon semblait monter de la montagne qui était incandecente.

Ades suivit de Made et de Lumar avança dans le couloir jusqu'à une salle éclairée par une lumière blanche bleutée au travers de pierres transparantes et qui rendait tout ce qui était blanc plus "lumineux".

La salle était ronde et pouvait contenir le Palais Royal. Les parois étaient lisses et peintent dans un blanc que la lumière rendait iréelle, en son centre une spirale gravée sur le sol et partagées somme un gateau. Du coté de la porte se trouvait une colonne avec un récipient d'eau, à l'opposé la même colonne mais vide et au centre de la spirale, de grande taille mais loin de remplir la salle, une troisième colonne avec une flamme et audessus de cette flamme tenu par un cable decendant du plafond un bol renversé.

Ades pensa à une enigme qui ouvrirait une porte sue l'une des parois de la salle. Lumar fit le tour de la salle pendant que Made et ades reflecissaient au problème.

soudain Ades se rappela d'une leçon de Lumar sur l'eau et le feu. Il demanda à Made d'aller du coté de la colonne au bol vide et lui se teint pres de secui avec l'eau.

- Bon je vais mettre cette eau audessus de la flamme pour provoquer de la vapeur d'eau sur le bol du dessus avec le froid ça devrait en faire beaucoup, toi tu dois protéger la flamme des gouttes d'eau de la buée qui se formera sur le bol renversé. ensuite on avisera

Il s'exécutèrent, Ades formant une boule d'eau qu'il fit voler au dessus de la flamme et Made provocant un mini tourbillon refermé au dessus de la flamme mai qui ne l'éteignit pas et qui lui meme se réchauffait.

De la buée se forma dans le bol renversé et commença non pas à tomber mais à monter par l'extérieur du bol le long du cable et disparu par un trou.

Un bruit sourd de frottement de pierres et de métal se fit entendre et l'intérieur de la spirale s'enfonça pour former petit à petit un excalier avec le centre pour pilier.

"- Cette fois je ne vous accompagnerais pas plus loin les enfants car vous etes sur le domaine de Mura et cet escalier est aussi trop étroit pour moi même si je fais attention à mon poid"

Et Lumar éclata de rire avant de partir au galop dans le couloir renversant les peronnes qui attendaient sur le seuil.

- Bon alors allons-y Madeleine, dit ades devant la première marche et en tendant la main à sa compagne de voyage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madeleine
Amazones
Amazones
avatar

Nombre de messages : 420
Age : 43
Localisation irl : Drôme, France
humeur : A la recherche de son coeur...
Points : 145
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: Adès
Occupation, métier: Reine de Suméria
Localisation: Avec son époux

MessageSujet: Re: Madur   Dim 12 Déc - 23:28

Madeleine suivit Adès et Lumar jusqu'à une salle dont la lumière se reflétait sur les parois rendant le lieu éblouissant. Elle était ronde est immense, voir gigantesque. Elle était en train d'en admirer les proportions quand elle aperçut trois colonnes faisant penser à une histoire de vase communiquant. La jeune femme savait qu'il s'agissait d'une autre énigme et était en train de réfléchir à une solution lorsque Adès lui demanda de se positionner à coté de la troisième colonne avant d'émettre son idée.

Elle était intéressante mais difficile à exécuter sans erreur. Pourtant elle ne dit mot et suivit à la lettre les consignes du Roi de Summeria. Juste avant de créer son tourbillon, Madeleine jeta un coup d'oeil à Lumar qui continuait à parcourir la pièce un sourire aux lèvres. Finalement ils réussirent à conjuguer leurs efforts et la spirale incrustée dans le sol s'avéra être un escalier. Un bruit de frottement de pierre et de métal envahit la pièce ainsi qu'un léger, bien plus léger que pour la première porte, se fit ressentir.

Quand tout redevint calme et immobile et à la surprise de sa protéger, le Griffon annonça qu'il ne viendrait pas avec eux puis sortit au grand galop renversant les principaux responsable de la cité de Madur. Croisant le regard de Madeleine, ils restèrent sur le pas de porte de cette salle ronde faisant mine de suivre le même raisonnement : ils allaient sur le domaine de Mura !

Adès que cela n'avait pas pertubé proposa sa main la guerrière. Elle lui répondit par un sourire et l'accepta. Ils descendirent tous deux un certains nombres de marche en pierre taillée. Cet escalier en colimaçon semblait interminable ! Quand Madeleine allait en faire la remarque une deuxième pièce circulaire leur apparut. Elle était de plus petite dimension et ici tout était noir du sol au plafond. Tout aussi sombre, des encadrements finement sciselés dans la parois s'alignaient tout autour de la salle dépourvus de toutes marques distinctives et séparés l'un de l'autre par un chandelier où s'allumèrent des torches aux flammes bleues. Le souverain se dirigea de suite devant l'un d'eux tandis que l'ancienne amazone comptait leur nombre sur la dernière marche.

Quand cela fut fait, elle voulut le rejoindre et juste après avoir enlevé son second pied de la marche, l'escalier remonta afin de reprendre sa position initiale les privant de tous possibilités de faire demi tour. Et comme si voir leur seul moyen de sortie s'élever dans les airs ne suffisait pas, la parois se mit à tourner de plus en plus vite jusqu'à ce que les torches deviennent floue, traçant des lignes lumineuses parallèles au sol immobile. Puis aussi brusquement que cela avait débuté, le grondement qui avait accompagné le déplacement latéral des encadrements cessa permettant à la pièce de retrouver sa stabilité.

Madeleine ne voyait rien d'autre que des lignes bleues comme sculptées sur sa rétine. Surprise par la situation, elle dit à Adès :

- Comment va t on faire pour sortir d'ici ? L'escalier n'est plus là !
- Du calme, Madeleine, on trouvera une fois qu'on sera devant Mura. Aides moi à trouver le système d'ouverture car je sais qu'il s'agit là aussi d'une porte.
- D'accord ! Mais lequel choisir ? Il y en a huit... fit elle pas très convaincue par la réponse du souverain.
- Je prends celui là... toi prends celui d'à coté et on empruntera le premier qu'on ouvre, tu me suis ?

La jeune femme répondit par un simple mouvement vertical du chef mais il n'en fallait pas plus pour convaincre Adès de son aide. Ils cherchèrent pendant ce qui sembla des heures. Elle se trouvait devant la forme d'une main taillés dans la pierre ressemblant étrangement aux formes de la porte principales. Alors sans appuyer, Madeleine positionna l'extrémité de son membre supérieur droit mais elle était bien trop petite par rapport à cette sculpture. Elle appela Adès et lui demanda d'en faire autant et ils constatèrent la concordance. Après s'être regardé, il poussa et tandis que sa main s'enfonçait, un nouveau bruit de glissement de pierre et de métal retentit. Dès qu'une résistance apparut, il retira sa main et le pan central de l'encadrement se releva laissant apparaître un nouveau couloir alors que cessait le bruit assourdissant. Les deux personnes, toujours sans mot dire, grimpèrent et s'engagèrent dans ce nouveau corridor. Allait il les mener à Mura ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ades
Orientalis
Orientalis
avatar

Nombre de messages : 343
Age : 48
Localisation irl : Dans le rêve d'une Cancer
emploi irl : guerrier
humeur : en devenir
Points : 253
Date d'inscription : 25/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: Amanda
Occupation, métier: Roi de Ur
Localisation: Summeria

MessageSujet: Re: Madur   Sam 18 Déc - 15:17

Ils marchèrent dans un couloir sombre qui s'éclairait juste à leur passage mais redevenait noir derrière eux. Ce fait leur fasait perdre tout sens du temps et de la distance.

Ils arrivèrent devant une porte de métal rouge. la meme gravure en forme de main mais doublée s'inscrivait à mi hauteur. Ades et Madeleine y mirent leur main droite pensant pousser pour ouvrir mais ressentirent une piquredans la paume. Ils retirairent vivement le membre endolori et ils sentirent un soufle dans leur dos, une porte de verre s'était fermée derrière eux. la portion de couloir entre les deux portes se mit à glisser sur la gauche et ensuite pivota.
Ades était muet de stupeur car tout celà semblait impossible !!! Made s'était réfugiée dans ses bras.

Ils se retrouvèrent face à une salle ronde et lumineuse. La porte en verre s'enfonça dans le sol et ils avancèrent d'un pas en même temps. Au millieu de la salle pronait une statue de Mura de 2 mètres de haut. Deux épées sortirent du sol ainsi qu'un récipient d'eau. Un son de chaine et un grondement se déclenchairent quand Ades s'approcha des épées et l'a statue trembla et s'avança vers lui. Made et Ades attrapèrent les épées et se mirent en postur de défense.

L'araignée chargeat et les épées ricochèrent sur sa peau de métal. Made remarquat que l'araignée évitait de s'approcher du bol d'eau...

- Ades essaies de faire entrer de l'eau dedans, c'est encore un test et le bol n'est pas là pour rien. je vai faire voler le bol au dessus d'elle.

Se servant d'un flux d'aire du plafond mad envoya le bol sur l'araignée et Ades fit entrer l'eat par la gueule de celle-ci.

La Bete mécanique tressaillie et apres de brefs soubressauts s'arreta. Son abdomène s'ouvra laissant tomber un coffre en or.

Ades s'en aprocha et à son touché le coffre montra son trésor. Il s'agissait d'une bague en forme de scorpion et du rectangle fin et en métal finement ciselé d'un étrange symbole.

Ades et Madeleine cherchairent un passage dans le mur tout en mirroire de la salle.

- Peut etre y a t'il encore une astuce !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madeleine
Amazones
Amazones
avatar

Nombre de messages : 420
Age : 43
Localisation irl : Drôme, France
humeur : A la recherche de son coeur...
Points : 145
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: Adès
Occupation, métier: Reine de Suméria
Localisation: Avec son époux

MessageSujet: Re: Madur   Mar 21 Déc - 11:20

Se rendre jusqu'à la salle avait eut le don de lui faire ressentir une angoisse, voir une peur que jusque là Madeleine n'avait jamais ressentit. Cela avait été au point qu'elle se réfugia dans les bras d'Adès lorsqu'une porte en verre s'était refermée derrière eux. Un court instant leurs regards se croisèrent mais sans un mot, ils se séparèrent et reprirent leur avancée.

Ils arrivèrent dans une grande salle et après avoir eut à faire à une gigantesque araignée mécanique (**Mais c'est quoi cette chose ? **), ils se retrouvaient à devoir résoudre une nouvelle énigme. Les murs et le plafond ne comportait aucune encoche ne permettant de savoir à quoi pouvait bien leur service les deux objets trouvés dans ce coffre. Ils leur restaient les épées voir la "bête" elle-même et tandis qu'Adès continuait d'inspecter les parois réflechissantes, Madeleine se dirigea vers l'araignée et en fit le tour. Puis le plus discrètement possible regarda de plus près les gardes des deux armes : rien !


** Bon ce n'est pas là non plus... mais nom de nom ou doit on chercher ? Et si ? **

- Adès... crois tu que la solution soit dans cette pièce ?
- Ca serait logique... mais pourquoi me demandes tu cela ? As tu trouvé quelques choses ?
- On a fait trois le tour : ici il n'y a rien ! Et bien peut être qu'il faille retourner dans la salle circulaire ?
- Humf ... d'accord. Mais on garde les épées... on ne sait jamais !

Adès sembla pas très convaincu sur son idée mais n'en dit mot. Tous deux firent demi tour et le sas les ramena dans le couloir dont il n'avait aucune idée de sa véritable longueur. La jeune femme n'était pas très rassurée par "l'ambiance" et accéléra sa marche afin de rejoindre au plus vite la fameuse salle cylindrique. Le souverain laissa passer devant lui Madeleine et alors qu'il fléchissait les jambes pour la rejoindre, elle lui dit :
- Non, attend ! Il faut marquer la parois avant que la salle ne se remette à tourner. Voilà suis prête... saute sur la gauche et je m'occupe du "marquage", dit elle en armant pour donner un coup oblique.

Et comme elle s'y attendait, dès que le roi de Sumer ota son second pied du couloir, la porte s'abaissa. Tout se passa en un éclair : Madeleine donna un grand coup entamant la surface de la pièce, Adès se réceptionna et à nouveau la salle se mit à tourner sur elle-même désorientant totalement les deux occupants. Quand cela cessa, elle fit le tour des parois et fut contente d'apercevoir le résultat sur le panneau à sa gauche derrière eux. Sans attendre plus longtemps, elle s'approcha des autres et les détailla dans le but de trouver une encoche susceptible de recevoir leurs bagues. Arrivée devant le troisième panneau, Madeleine appela son partenaire. En effet à hauteur des yeux deux trous étaient visible et l'un d'eux accueillait déjà un rectangle en métal positionné par l'ancienne amazone. Adès en fit de même et au lieu que la parois s'ouvre deux emplacement de main apparurent.

Après avoir échangé un regard stupéfait, ils posèrent en un même geste leur paume sur l'emplacement découvert sous les objets. ET lorsque leur main toucha la matière, les objets sortirent comme propulsé de leur encoche. Ce ne fut que grâce à leur réflexe qu'ils les rattrapèrent à la volée et que pendant ce temps, le panneau disparaissait dans le plafond d'un nouveau couloir. Mais où cela allait il les mener ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ades
Orientalis
Orientalis
avatar

Nombre de messages : 343
Age : 48
Localisation irl : Dans le rêve d'une Cancer
emploi irl : guerrier
humeur : en devenir
Points : 253
Date d'inscription : 25/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: Amanda
Occupation, métier: Roi de Ur
Localisation: Summeria

MessageSujet: Re: Madur   Dim 16 Jan - 12:17

Ils entrairent dans le couloir, Ades en premier. Il se demandait où tout celà allait les mener.

D'un seul coup le couloirdevint lumineux où du moins Ades et Madeleine se trouvèrent en pleine lumière ! Car les parois du couloir étaient devenue transparantes et à "l'extérieure" ils pouvaient appercevoir une foret luxuriante baignée par une lumière diffuse. Le couloir n'en était plus simplement un mais aussi un pont suspendut audessus de cette flore.

- encore une énigme ! espérons que nous en aurons la réponse au bout de se tunel ...
Madeleine n'avait plus de voix et s'étonnait du peu de surprise que montrait Ades, mais il semblait perturbé par autre chose.

Ades avançait en se demandant qui était à l'origine de tout ça, qui pouvaient avoir la science pour créer ce temple ?
Il se demandait aussi si Madeleine avait pris sa décision.

Ils arrivèrent au bout du couloir qui n'avait pas de porte et se trouvèrent face à la nuit. Un bruit rythmé comme celui d'un coeur était le seul son audible. Quand Madeleine entra la lumière se fit tout doucement, laissant apparaitre un salle rectangulaire au plafond lumineux.

D'un seul coup ils se trouvèrent face à une femme qui se trouvait à quelques centimètres du sol. Elle les regardaient mais semblait diaphane car lumineuse sans être vraiment transparante. Qui était cette femme ?

- Je ne répondrai pas à vos questions car une autre personne le fera si vous répondez correctement à mon unique question. Mais avant entrez et asseyez-vous.

Deux fauteuils en métal sortirent du sol et Ades fut le premier à s'assoire et Madeleine en fit de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madeleine
Amazones
Amazones
avatar

Nombre de messages : 420
Age : 43
Localisation irl : Drôme, France
humeur : A la recherche de son coeur...
Points : 145
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: Adès
Occupation, métier: Reine de Suméria
Localisation: Avec son époux

MessageSujet: Re: Madur   Sam 22 Jan - 17:51

Musique 1 s'il vous plait
Les voilà dans un couloir le plus lumineux qu'ils durent emprunter depuis leur entrée dans ce qui devait être un temple géant. Madeleine était soufflé par tout ce qu'elle voyait tant par la technologie nécessaire à l'accomplissement d'un tel ensemble que par la beauté qui en émanait. A moins que ce ne soit le fait qu'Adès ne paraisse en rien étonné par ce qu'ils leur arrivaient. Que lui réservait encore cette contrée ?

C'est alors que les deux jeunes gens arrivèrent au bout du tunnel qui donnait sur le noir le plus complet ou seul un bruit semblable à leur coeur battant dans leur poitrine était audible. A moins que ce ne soit justement le bruit des battements qui montent ainsi à leur oreille de part l'inquiétude qui taraudait Madeleine à ce moment précis. Puis après un léger arrêt, elle prit une grande inspiration et entra. Lentement, une salle immense s'éclaira. Encore en train d'en faire le tour, Madeleine ne vit qu'au dernier moment l'ollogramme qui venait d'apparaître devant eux. Elle étouffa de justesse un cri de stupeur contrairement à Adès qui semblait s'y attendre. Sa voix était comme venu de l'autre monde tout comme son apparence translucide. Toutefois ses mots étaient clair net et précis : il s'agissait pour eux d'une autre épreuve !

L'ancienne amazone eut du mal à suivre la consigne de s'assoir de peur de ne pouvoir se relever aussi facilement. Malgré elle et devant le fait qu'Adès l'avait fait avant elle, elle s'exécuta sentant que c'était une erreur. La femme translucide reprit la parole et s'adressa à eux de son ton monocorde :

- Vous approchez du but. Le chemin le plus court pour y parvenir, c'est de passer devant moi. Pour accéder à ce que vous désirez, vous devrez savoir répondre à trois énigmes. Si vous les résolvez, vous pourrez passer. Par contre, si une des réponses est mauvaise, vous mourrez. Enfin, si vous ne dites rien, alors vous pourrez repartir sans soucis et chercher un autre chemin.


Ah voilà ! Elle savait bien que cet étrange personnage ne valait rien de bon. Et bien que soulagée d'apprendre cela, l'angoisse du risque prit à répondre à l'une des énigmes la saisit. Madeleine s'adressa alors à leur interlocutrice :
- Nous pourrons vraiment partir si on ne dit rien ?

Mais la seule réponse qu'ils eurent se fut le silence.... un silence assourdissant ! Elle se tourna aussitôt vers Adès et allait lui proposait de repartir pour chercher un autre chemin quand celui-ci tonna :
- Très bien, nous vous écoutons !
- Mais... fit Madeleine.
- Chut ! lui intima Adès. Si on dit rien on peut repartir alors on se tait et on écoute. Si on sait pas on repart ! Ne t'inquiète pas autant.

Après un léger sourire, et comme si elle n'avait pas entendu l'homme parlait l'ollogramme se mit à réciter sa première énigme :
- Je disparais à la lumière, je ne suis pas matérielle, enfin je suis présente partout dans le monde. Qui suis-je ?


Se creusant la tête pour chercher les solutions les plus tortueuses, Madeleine ne vit même pas qu'elle était devant elle, à ses pieds. Adès, tout aussi silencieux et concentré, regardait autour de lui. Se fut quand sa compagne lui saisit le bras pour lui demander s'il savait, qu'il comprit en posant son regard sur sa main. Aussitôt il lui adressa un sourire, se tourna vers l'être diaphane et répondit :
- L'ombre. Il s'agit de l'ombre.
- Exact. J'ai un père mais je ne suis pas son fils, j'ai une mère mais je ne suis pas son fils. Qui suis-je ?

Ayant comprit comment se présentait les énigmes posées, cette fois Madeleine n'eut aucun mal à répondre :
- Leur fille !
- Exact, répondit imperturbable la femme et continua avec la dernière ennoncée :
D'abord, pense au premier de ce qu'il faut apprendre
Lorsque l'on ne sait rien à l'âge le plus tendre.
Ensuite, dis-moi donc ce que fait par naissance
Celui qui, au palais, a élu résidence.
Enfin, pour découvrir la dernière donnée
Il suffit de la prendre à la fin de l'année.
Tu connaîtras ainsi l'apparance
du seigneur de la prescience.


Le couple se regarda un instant. Elle avait donné les indices si rapidement, qu'ils n'avaient pu tous les mémoriser. Madeleine demanda si elle pouvait répéter et la femme répéta tel un automate sans que rien ne se passe.
- parler non ? dit madeleine sans se rendre compte qu'elle réflechissait à voix haute.

Music 2
Adès n'eut pas le temps de lui dire de se taire que huit porte cachée dans les murs de la salle s'ouvrir laissant passer huit hommes. Chacun d'eux était armé d'une épée longue, de quillon aux genoux et aux coudes et revetus de métal de la tête au pieds. Aussitôt, ils se dirigèrent vers le couple qui prit de surprise mirent quelques secondes à réagir. Madeleine, consciente de son erreur, cria à Adès de résoudre l'énigme tandis qu'elle se lançait à l'attaque de trois d'entres eux. Malgré toute sa volonté et son savoir, elle dut se rendre à l'évidence que seule, elle ne viendrait jamais à bout de tels adversaires bien longtemps. Non seulement ils étaient très bien protégés, bien armé mais en plus, c'était de redoutables combattants.

Les coups pleuvaient de toute part. Elle avait juste le temps de les parer avant qu'ils n'atteignent leur cible. Parfois, grâce une esquive ou un bond de côté, elle parvint à frapper à son tour mais il lui fallait ne pas manquer son coup sous peine de se voir plus en péril qu'auparavant. Toutefois, à force d'user de ruse et de feinte, l'ancienne amazone parvint à mettre à mal un puis deux, puis trois adversaire avant de sentir une douleur au niveau de son flanc droit. Sans regarder, à quoi bon ? elle continua le combat. Et bien qu'elle ait mit à terre la moitié des hommes en armures, Madeleine se retrouva acculé dos contre dos à Adès devant la femme transparente, imperturbable à ce qui se passait devant elle. Et c'est tout en se battant qu'il lui fit répéter la dernière phrase de la dernière énigme, tous deux espérant trouver la solution avant de perdre la vie.

Tout à coup la réponse lui apparut comme évidente et il cria :
Araignée ! Araignée ! A-reigne-ée !

Musique 3
Les guerriers s'immobilisèrent aussitôt, la femme disparût dans le même temps qu'apparaissait une ouverture de l'autre côté de la salle.
Madeleine resta là pantelante et à bout de souflle. Elle avait des coupures un peu partout sur le corps, dont une profonde sur le flanc droit. Mais quand donc cesserait ces épreuves ? Reprenant sa respiration à grande peine, la guerrière se retourna vers son compagnon et lui demanda s'il allait bien ? Un gorgorisme sortit de sa bouche : il semblait en pleine forme mais son regard était dur.
- M'enfin t'es folle ! Seule contre huit... tu voulais mourrir ou quoi ?
- Non ! Juste te donner le temps de trouver la réponse. Je t'aime Adès et je supporterais pas de te perdre. Lui répondit elle un sourire gênée sur les lèvres.

Ils restèrent là un long moment à se regarder dans les yeux, les paroles n'avaient pas lieu d'être, seraient pas assez forte. Lles yeux de l'autre étant un parfait miroir de leurs sentiments.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ades
Orientalis
Orientalis
avatar

Nombre de messages : 343
Age : 48
Localisation irl : Dans le rêve d'une Cancer
emploi irl : guerrier
humeur : en devenir
Points : 253
Date d'inscription : 25/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: Amanda
Occupation, métier: Roi de Ur
Localisation: Summeria

MessageSujet: Re: Madur   Lun 21 Mar - 11:15

Une lumière vive éclaira le centre de la pièce et un sarcophage rectangulaire en pierre monta du sol. Les guerriers s'en approcèrent et l'ouvrirent.

Une femme apparue, allongée comme endormit. Elle avait la peau blanche comme le marble, des cheveux noirs comme la nuit, une couronne cindait sa tete.

- Une reine ? demanda Ades
- On dirait lui répondit Madeleine.

La femme se releva et toute la salle s'éclaira révélant une sorte de laboratoire de médecine mais tres étrange. La femme se tourna vers eux.

- Bonjours Ades, tu a grandis petit frère. Ne fais pas cette tête je me doute que tu te souviens pas de moi mais je t'aiderai à te souvenir. J'ai beaucoup à te dire.
- Bonjours mademoiselle! Es tu Madeleine la guerrière amazone ? Oui je sais tout ça grace à se que CHOD me dit. Ils étaient vraiment tres forts ces Atlantes ! Mais si vous êtes parvenus jusqu'ici vous vous en êtes déjà rendu compte n'est-pas ?


Ades restait bouche bé, se retrouvant avec une soeur dont il ne se souvenait pas ! Les Atlantes ? Une légende en Summéria dontz on pensait en avoir trouvé des traces.

- Une légende dit que les Atlantes vivaient dans une ile qui fut immergées par un cataclysme !

- oui et un tiers d'entre eux ont réussient à gagner le continant, où ils se sont reconstitués et ont retrouvés d'autres Atlantes des origines venus les chercher, mais c'est une autre histoire qui recoupe la mienne.
- comment te nommes tu ?
- Mon nom est Azalbathométikarissa chef supreme de détachement scientifique et de combat de la 1 ère armée Atlante d'Orion. Mais tu peux m'appeler Azalba car mon armées est réduite à ses 8 guerriers de métal les autres se sont "envolés" sur mon ordre apres ma mise en "guérison".

Madeleine avalait tout ça mais ça devait etre trop car elle s'effondra rattrappée par Ades qui la pausa sur le lit d'Azalba qui mit en marche un appareil qui l'envelopa de bleu et Ades vit les blessures de MAde se refermer et sa belle rouvrit les yeux.

Un message mental arriva à Ades et il y répondit aussitot.
- Tu as raison Ades c'est la chose à faire je t'aiderais à l'avenir. lui dit mentalement sa "soeur"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ades
Orientalis
Orientalis
avatar

Nombre de messages : 343
Age : 48
Localisation irl : Dans le rêve d'une Cancer
emploi irl : guerrier
humeur : en devenir
Points : 253
Date d'inscription : 25/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: Amanda
Occupation, métier: Roi de Ur
Localisation: Summeria

MessageSujet: Re: Madur   Mer 23 Mar - 16:36

Madeleine restait muette car beaucoup d'informations en une seule fois mais plus tard ils en parleraient au retour à Ur.

- bon que faisons nous maintenant ? Je propose de retourner au Palais et de laisser une garde ici. proposa Ades
- bien dans ce cas je laisse six de mes gardes ici et deux me suivront et toi tu pouras en laisser à la garde extérieure !

- On fait comme ça mais montres nous la sortie s'il te plait.

Azalba s'approcha d'une pierre en métal et tendi sa main, alors ils furent plongés dans une lumière éblouissante et se retrouvèrent dans la premiere salle.

- voilà nous sommes dehors, maintenant alons chez vous !

- Allons à Ur j'y suis attendu.

Tout le monde se mit en route, Ades laissait 4 gardes noirs dans la grotte devant l'entrée avec ordre de ne pas pénétrer et de ne laisser personne entrer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madeleine
Amazones
Amazones
avatar

Nombre de messages : 420
Age : 43
Localisation irl : Drôme, France
humeur : A la recherche de son coeur...
Points : 145
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: Adès
Occupation, métier: Reine de Suméria
Localisation: Avec son époux

MessageSujet: Re: Madur   Dim 29 Mai - 22:02

Madeleine n'en revenait toujours pas : toutes ces épreuves pour découvrir une soeur dont Adès ne semblait même pas connaître l'existence et une machine qui soigne en un clin d'oeil les blessures les plus graves. Elle garda donc le silence pendant près de la moitié du voyage retour. Puis d'un seul coup, elle se rapprocha du Roi.

- Adès, Votre Altesse, Vous semblez soucieux ! Que se passe t il ?

Certes, Madeleine n'avait pas le don de communiquer par la pensée comme le souverain de Summeria mais elle savait lire sur son visage. Et ce dernier était loin d'être neutre. ET tout en attendant la réponse à cette question, elle jeta un coup d'oeil suspitieux à l'autre jeune femme. Elle n'avait décidemment pas confiance. Son histoire n'était pas très crédible. Bien que la magie présente dans cette grotte était des plus surprenante.
Mais rien à faire, elle ne pouvait s'empêcher de se méfier d'"Elle" !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ades
Orientalis
Orientalis
avatar

Nombre de messages : 343
Age : 48
Localisation irl : Dans le rêve d'une Cancer
emploi irl : guerrier
humeur : en devenir
Points : 253
Date d'inscription : 25/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: Amanda
Occupation, métier: Roi de Ur
Localisation: Summeria

MessageSujet: Re: Madur   Mer 1 Juin - 9:16

Ades toujours pensif entendit la question de Madeleine et se retourna vers elle.

- je suis inquiet car je ne comprends pourquoi Maraskull a laissé un être démoniaque entrer en Sumer et perpétrer des monstruosités !
Il faut que je lui parle et que je prenne une décision concernant ce village ...


Il se tourna vers la route avant de la regarder et de lui lancer:

- En arrivant peux t'occuper de notre invité ?

puis par la pensée :

"' tu iras ensuite dans la grande bibliothèque pour voir si tu trouve meme une légende sur en rapport avec un peuple ayant vécu il y a longtemps dans les montagnes "'

Là dessus il s’arrêta au bord d'un puis et plongea dedans pour se rendre auprès du Protecteur de Sumer

(suite)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Madur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Madur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liberty Human :: Liberty-Human, un nouveau monde: (RP) :: Alliance de l'Orient :: Summeria-
Sauter vers: