Forum de RP Fantastique
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesPortailConnexion

Partagez | 
 

 Cendres et prophétie

Aller en bas 
AuteurMessage
Le Sage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 318
Points : 374
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Cendres et prophétie   Dim 21 Nov - 22:12

(Avant à Arcadia)

"the red warrior"

Le Sage avait laissé Arcadia derrière lui pour se diriger vers Sunliao. Le Prophète l’avait appelé pendant son sommeil, pas un appel à l’aide non, mais il devait lui parler, lui annoncer une nouvelle prophétie qui concernait Sunliao, mais aussi tout Liberty. Une nouvelle qui ne pouvait pas attendre, le gardien des gardiens devait l’apprendre de la bouche même du Prophète.

C’est pourquoi le Sage se mit en route, dès le matin pour voler sur Sunliao, en direction des montagnes à l’est de l’empire, au-delà de la cité impériale, là où résidait le dragon rouge de l’orient.
Doucement, le Sage se posa sur les pentes verdoyantes au pied de la montagne sacrée, et s’approcha de la faille qui coupait la montagne en deux sur plusieurs mètres. Il s’avança au-delà de l’entrée, pénétrant dans cet étroit défilé où rarement l’humain mettait le pied.

- Prophète, je suis venu.. Je suis venu dès que j’ai entendu ton appel. Le sage se présente à toi pour entendre ces fameuses nouvelles.

Il attendit, puis enfin le vit, le dragon de Sunliao, le fameux prophète. Il avança, plus sombre que d’ordinaire, cou voûté, sans lever les yeux vers le Sage, comme s’il avait porté le poids du monde sur ses épaules. Le Prophète était le dragon le plus âgé de tous les gardiens, même s’il était né en même temps que les autres. La sagesse des anciens, des moines du monastère du Feng huang avait eu un étrange effet sur lui, comme si d’apprendre toutes leurs connaissances l’avait fait vieillir prématurément. C’est d’une voix grave et profonde qu’il s’exprima enfin, s’arrêtant à quelques mètres du Sage.

- J’ai de bien tristes nouvelles. Mais je m’y attendais. Quand je ne l’ai pas vue venir à moi, je savais qu’elle serait perdue. L’impératrice Akeru est décédée ce matin.

Le Sage laissa retomber ses ailes et sa crête s’affaissa.

- Morte, l’impératrice est morte ?
- Oui mon ami et en ce moment même sa cour lui prépare ses funérailles. Si j’ai tenu à te prévenir, c’est parce que tu sais que s’il n’y a personne à la tête de l’empire, il est voué à disparaitre.
- Oui, oui c’est sûr mais, il y a les deux enfants.
- Non le Sage, non..
- Non ?
- Elle en a décidé autrement. Ce soir quand le soleil se couchera, il ne restera plus rien de la cité impériale. En ce moment même, ceux qui résidaient à la cité, la quittent. La rumeur s’est répandue comme une trainée de poudre, personne ne survivra à l’impératrice. Ils vont tout brûler. Tous ses fidèles serviteurs, les guerriers qui l’ont assistée jusqu’au bout, ses enfants, sa suite, tous ont choisit de la suivre sur cette voie que son destin a tracé pour elle. Comme les plus grands empereurs, ils mourront avec elle, puisqu’ils n’ont pas pu mourir pour elle.
- Mais c’est de la folie !! gronda le Sage.
- C’est Sunliao. Oh… non. C’était Sunliao.

A son plus grand désarroi, le Sage vit des larmes dans les yeux vermeilles du dragon. Des larmes de dragon, des perles rares que seul un grand chagrin pouvait provoquer. En l’occurrence, le Sage comprenait combien le Prophète souffrait. Cependant le dragon n’avait pas encore terminé.

- J’irai ce soir, j’irai à Sunliao et de ma flamme, je ferai disparaître la cité impériale. Tous ceux qui y resteront, périront avec l’impératrice. Il ne restera plus personne, sauf les cendres d’une histoire qui se termine. A présent leur avenir est entre tes griffes. Sans empereur, sans impératrice, ils sont voués à se diviser. Ils leur faut une force nouvelle. Et je sais qu’elle existe quelque part, comme existe le porteur de la flamme du phénix qui transmettra son héritage à qui de droit.

Le Sage plissa les yeux, tête inclinée. Le dragon rouge était-il en train de lui livrer une nouvelle prophétie ?

- Un porteur de flamme, un nouveau dragon ?
- Non…. Celui qui saura tenir le peuple réuni, le temps que la prophétie se réalise. J’aimerai que tu le convaincs de venir me trouver.
- Et quel est son nom ?
- Il porte mes couleurs, on le surnomme l’empereur rouge. Il est le gardien de la flamme.

Oui, la fameuse flamme du phénix. Mais le Prophète n’avait pas tout dit.

- Et la prophétie, dragon, la prophétie qu’elle est-elle ?
- C’est celle que tu connais, celle que tu protèges. Elle s’accomplira plus vite que tu ne le pensais. Car c’est à l’enfant roi qu’appartient le cœur de Sunliao.

_________________

Un click sur la bannière et tu en sauras un peu plus à mon sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genkan Jiang
Sunlaoïstes
Sunlaoïstes
avatar

Nombre de messages : 28
Points : 13
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: Cendres et prophétie   Ven 3 Déc - 18:16

1.

Il avait été tiré de son lit, dans sa paisible demeure située à l’écart de la ville, par un grondement sourd, un appel qui l’avait fait s’éveiller en sursaut. Mais comme son sommeil n’était jamais profond, il avait vite retrouvé ses esprits pour se précipiter dehors après avoir enfilé rapidement une chemise.
Quelle ne fut pas sa surprise de découvrir le grand dragon veillant sur le pas de sa porte, cachant de son ombre gigantesque les premiers rayons de soleil. Comme la première fois, il fut impressionné par sa taille et ébloui par ce bleu qui irisait sur ses ailes et ses écailles. En signe de profond respect, il s’inclina face au monstre.

- Oh Sage dragon, que me vaut l’honneur de votre visite ?
- Bonjour général Jiang, je crains que ça ne soit pour t’apprendre une fort mauvaise nouvelle.

Genkan se redressa, surpris et troublé par l’utilisation de son ancien statut, mais flatté par ce signe de déférence.

- Une mauvaise nouvelle ?
- Il s’agit de l’impératrice…. Elle est décédée la nuit passée.

L’homme resta de marbre face à la nouvelle, n’ayant jamais été habitué à montrer son émotivité. Et puis la dernière fois qu’il avait entendu de ses nouvelles, elles n’étaient pas bonnes. Tout le royaume la savait souffrante. Peut-être parce qu’elle n’était pas parvenue à tenir ses promesses. Mais cela n’était plus de son ressort à présent.

- Et c’est cette nouvelle qui vous amène ?
- Non, pas seulement, cette nouvelle changera la destinée de beaucoup de monde, de ton peuple en particulier. Sunliao a encore besoin de toi.
- Moi ? Mais… j’ai pris ma retraite, vous le savez. Je ne puis rien de plus que je n’aie déjà fait. Et il y a les généraux de l’impératrice, ses enfants et les précepteurs de ces enfants. L’impératrice avait sa cour, celle-ci devrait pouvoir assurer la continuité de Sunliao.
- T u fais hélas erreur, il ne reste plus personne de sa suite, tous ont décidé de partir avec elle.
- Quoi ??
- Mais ce n’est pas le sujet de ma visite….Le Prophète veut te voir. Il se rendra ce soir à la cité impériale afin de réaliser les dernières volontés de l’impératrice. Il m’a dit de te transmettre ce message. Va le trouver, rends-toi au Palais, il te racontera ce qu’il sait. Ma mission à moi est terminée….. Adieu général.
- Mais !.....

Le dragon déploya ses ailes, paré à prendre son envol. Et Genkan comprit qu’il ne pourrait que suivre sa requête. Il rentra donc se préparer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genkan Jiang
Sunlaoïstes
Sunlaoïstes
avatar

Nombre de messages : 28
Points : 13
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: Cendres et prophétie   Lun 13 Déc - 0:28

2.

Genkan avait donc assisté de loin à cet incroyable incendie que le Prophète avait créé, en réponse au vœu de l’impératrice. Il avait attendu là des heures, sachant que pour le moment il était parfaitement inutile de faire quoique ce soit. Il faudrait attendre la fin des flammes et que l’immense brasier ne soit plus qu’un tas de cendres, pour s’approcher et pour ….reconstruire ? Il ignorait tout de ce qu’on espérait de lui.

Et pour obtenir les réponses à toutes les questions qu’il se posait, il n’y avait que le prophète apparemment qui pourrait l’aider. Il vit le dragon faire un dernier tour au dessus du palais et s’écarter enfin quand il estima que le feu achèverait de tout détruire. Genkan hésita, un instant seulement, avant de s’approcher un peu plus, choisissant un promontoire rocheux pour tenter d’appeler le dragon. Il mit ses mains en porte-voix et parla le plus fort qu’il put.

- Dragon !! Je suis Genkan Jiang, général des armées de l’impératrice ! Le Sage m’a dit que tu souhaitais me voir. Alors je suis venu !

Il baissa les mains, regardant le tracé du vol du dragon dans les airs incandescents de Sunliao, et n’eut pas besoin de réitérer son appel. Le dragon fit soudain un arc de cercle et piqua dans sa direction, droit sur lui, avant de le survoler et d’atterrir dans le pré juste derrière Genkan.

Celui-ci qui l’avait suivi des yeux, se baissa pour éviter les griffes du dragon qui pourtant ne l’aurait pas touché, mais les réflexes humains étaient ainsi. Puis le dragon s’approcha, jusqu’à ce qu’il le domina complètement, écrasant Genkan par sa stature imposante. Les yeux écarquillés face aux écailles ventrales du monstre qui semblaient rougeoyer tel le feu qui dévorait en ce moment même le palais de Sunliao, Genkan n’arrivait pas à en détacher son regard. Le dragon semblait fait de lave en fusion, reflet du feu qu’il avait allumé
.

- Je me nome Prophète. Ne le sais-tu donc pas ?
- Si… si bien sûr.
- Appelle moi ainsi à l’avenir,je te prie. … Je te remercie d’être venu, je vois là ton dévouement à ton pays. Voilà qui soulage ce soir, mon immense chagrin. Je sais que Sunliao pourra toujours compter sur toi…. N’est-ce pas ?

Genkan s’inclina en signe de respect.

- Oui bien sûr Prophète. Mais j’aimerai savoir en quoi je peux encore être utile à mon pays ? J’ai guerroyé tant d’années, j’ai servi toute ma vie cet empire auquel je suis fier d’appartenir. Mais aujourd’hui, Prophète. Aujourd’hui je n’ai plus la jeunesse du combattant, la fougue du guerrier de vingt ans que j’étais. Je suis vieux, Prophète.

Comme Genkan n’osait croiser le regard du dragon, il ne le vit pas faire cette moue si subtile qui aurait pu faire croire à un sourire.

- Ce ne sera plus un problème, si tu acceptes la tâche que je vais te confier, Genkan.
- Une tâche ? Tout ce que vous voudrez, Prophète. Dites-moi, et je m’empresserai d’accéder à votre requête.
- Ton dévouement et ton empressement t’honorent, mais il va te falloir de la patience et il faudra à Sunliao beaucoup de temps pour voir cette prophétie s’accomplir. Ecoute-moi, Genkan, écoute-moi attentivement.

Et le dragon de sa voix grave aux inflexions lentes, lui fit part d’une prophétie qui avait été quelque peu oubliée ces dernières années, une prophétie qui verrait s’assoir sur le trône de Sunliao un nouvel empereur.


>> suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cendres et prophétie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cendres et prophétie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Berry, Steve] Cotton Malone - Tome 4: La prophétie Charlemagne
» Sayanel et sa greffe (La Prophétie)
» La Dernière Prophétie de Gilles Chaillet
» Jones J.V - L'enfant de la prophétie - Cycle du livre des mots T1
» La Prophétie Eldar par CS Goto. 4/5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liberty Human :: Liberty-Human, un nouveau monde: (RP) :: Sunliao-
Sauter vers: