Forum de RP Fantastique
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesPortailConnexion

Partagez | 
 

 Ame perdue

Aller en bas 
AuteurMessage
Karayan
Amazones
Amazones
avatar

Nombre de messages : 98
Points : 45
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Ame perdue   Sam 19 Fév - 0:38

1 << avant à Orkhôn

"Sailing away"

Karayan a rencontré le grand dragon, digne devant sa sagesse, humble devant son pouvoir, elle l’a écouté lui apprendre à utiliser son cœur pour tracer celui qui a osé quitter les terres de l’exil en trahissant l’une des leurs. Ses paroles résonnent encore dans sa tête..

- Utilise tes sentiments, utilise la force de ta rancœur, écoute ton désir de vengeance et ton cœur te dirigera vers celui qui a osé commettre ce crime.

Pendant un instant, elle a hésité. Utiliser ses sentiments, elle ne ressent plus grand-chose à présent que oui… un désir de vengeance et de la rancœur. Aigrie diront certains ? Non….juste mieux armée contre ceux qui pensent pouvoir se moquer d’elle, contre ceux qui pensent avoir affaire au sexe faible. Contre ceux-là, elle s’acharnera avec plaisir pour leur faire regretter. Et c’est justement ce que semble attendre le grand dragon. Ou presque, elle doit se contenter de retrouver le traître et de rapporter tout ce qu’elle sait au dragon. Et à cette pensée délicieuse qui s’est glissée dans son âme, le dragon a aussitôt rétorqué que lui seul jugerait du sort à réserver à cet imbécile.

Il lui a recommandé la prudence, car pour être parvenu à berner les gardiennes de Thémis, l’homme doit être intelligent. Là, Karayan n’a su cacher son mépris.

- Les hommes sont tous des faibles d’esprit.

Antiope l’a alors avertie du regard. Elle oublie à qui elle parle. Mais le grand dragon ne s’offusque pas de l’impertinence de la jeune femme. Il sait à quel cœur il a affaire.

- Pas tous Karayan, ils sont faibles parfois oui mais celui là, il te faudra faire attention .

Karayan s’est renfrognée. Elle n’aime pas qu’on lui donne des conseils, même de la part du Grand dragon. Mais bon puisque c’est lui, et qu’on l’appelle le Sage, il lui faudra faire comme il dit. Dommage, elle se serait bien amusée avec l’exilé une fois ramené au bercail. Peut-être que quand elle l’aura retrouvé, le dragon la laissera un peu s’amuser avec.

C’est donc avec cette idée en tête que Karayan s’est envolée, portant à présent la marque du dragon, la griffure qu’il lui a laissé au poignet. Elle saura ainsi mieux utiliser ses sentiments pour retrouver l’autre imbécile.

Seulement étonnamment, ce n’est pas lui qu’elle repère en premier mais Penthésilée. La gardienne frémit, elle a ressenti la rancœur, non, quelque chose de plus fort, de plus puissant mais aussi de plus désespéré. Alors Karayan pousse un cri strident, le cri de ces étranges créatures des cieux. Un cri aigu et inaudible aux oreilles humaines, mais qui s’entend à des kilomètres à la ronde pour ses sœurs.

Et c’est au cœur d’une tempête qu’elle perçoit la réponse, très faible, vraiment si faible. Antiope le lui a dit. Il est sûrement trop tard. Pourtant non, elle la voit là-bas ballotée par les flots, très loin des côtes d’Orkhôn. Pourquoi ne s’envole-t-elle pas ? Pourquoi prend-elle le risque de laisser les vagues la noyer ? Alors Karayan plonge en piqué, saisit Penthésilée à bras le corps, pour réaliser aussitôt que la jeune femme ne porte plus ses ailes….. on les lui a tranchées….

Il faut quelques secondes à la guerrière pour se ressaisir, et tenter d’arracher Penthésilée aux flots tumultueux mais, Penthésilée la supplie… Dans la tempête, les mots sont difficiles à comprendre, et Karayan se dit qu’elle a mal entendu, même si elle la sent, la détresse…
Péniblement, elle la hisse sur une plage, au sud du continent unique.

- Tu aurais du me laisser, fait-elle d’une voix si faible que Karayan à genoux dans le sable, se penche pour mieux entendre.
- Te laisser ?
- A présent, il n’y a que la mort qui puisse me sauver.
- Mais tu es sauvée !
- Non…. Non Karayan….. ce qu’il a fait ne peut plus être sauvé. Il est trop tard pour moi, seule la mort sera ma délivrance… je t’en prie, ne me laisse pas ainsi…

Karayan ne comprend pas, ne veut pas comprendre et pourtant…. Elle va entendre les confidences honteuses de Penthésilée, toute l’incroyable histoire d’un exilé machiavélique, d’un monstre qui lui a fait subir tous les outrages. Quand Penthésilée se tait, Karayan verse des larmes de sel sur l’horreur de cette situation. Elle caresse doucement la joue de sa sœur qui supplie une dernière fois de mettre fin à ses jours…

Alors la gardienne comprend, comprend que jamais Penthésilée ne vivra en paix après ce qu’elle a vécu, sauf dans l’autre monde. Karayan se redresse, visage de marbre, mais baigné des larmes silencieuses qu’elle verse pour Penthésilée.

- Je te fais la promesse, Penthésilée… qu’il payera pour tout ce qu’il t’a fait…

Karayan prend tendrement sa sœur dans ses bras, embrasse sa joue, et dans un geste qui ne montre aucune hésitation, elle brise la nuque de la jeune femme, et pousse un long et puissant cri de souffrance et de colère que cette fois, tous pourront entendre….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karayan
Amazones
Amazones
avatar

Nombre de messages : 98
Points : 45
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: Ame perdue   Dim 20 Fév - 11:37

2.

Elle avait cherché en ces terres, un endroit où Penthésilée pourrait reposer en paix et avait fini par le trouver non loin, une caverne naturelle dans les falaises, juste assez haut pour éviter d’être dévorée par les animaux sauvages, et pour pouvoir trouver le repos éternel. Et tandis qu’elle lui rendait les derniers hommages, elle ressentit une puissante vague de haine brûler son cœur. Elle l’ignora un instant mais soudain elle se rappela les mots du Grand Dragon…. Alors il avait survécu ?

Tandis que Penthésilée était morte, il avait survécu ??
Karayan revint aux abords de la caverne, et son regard scruta l’horizon. Elle se tendit vers cette étrange impression…. De sentir, de savoir où chercher celui qui désormais était sa proie.
Après un dernier regard pour Penthésilée, Karayan prit son envol, étendant ses ailes blanches, avant de donner de puissants coups d’ailes pour survoler bientôt une zone où la mer peu à peu s’adoucissait, la tempête s’éloignant enfin.

Et là elle le vit, il luttait tant bien que mal pour ne pas se noyer, il avait trouvé un reste d’épave flottante pour s’y accrocher. Alors dans un premier élan, il lui vint l’envie de lui arracher cette bouée improvisée pour le regarder se noyer. Mais elle ne pouvait pas, le dragon ne voulait pas sa mort, il voulait juger cet homme, il lui avait promis une punition à la hauteur de son crime. Quelle punition serait suffisamment grande pour le punir des ignominies qu’il avait commises ?

Alors la rage au ventre, Karayan refit les mêmes gestes que pour Penthésilée à quelques détails près. Elle hissa le corps massif de l’homme jusqu’à la plage. Il avait perdu connaissance, sans doute ayant avalé trop d’eau. Encore une fois, elle réalisa qu’elle avait l’opportunité de le laisser là, mourir. Mais encore une fois, cette mort aurait été trop douce, oui bien trop douce pour ce monstre. Sa main lui démangea, elle pouvait presque sentir la dague à sa ceinture lui brûler la peau. Il aurait suffit d’un seul geste, et elle lui aurait arraché le cœur et les entrailles… Si tant est que cette créature eût un cœur. Mais non… ce serait désormais le combat de Karayan, garder cet homme en vie afin qu’un jour, le Sage puisse le juger, afin qu’il reçoive sa punition. Mais pour l’instant le Sage voulait connaître les intentions de ce monstre.

Dressée devant lui, elle l’observa tandis qu’il était à son entière merci. Elle grava chaque détail de sa physionomie afin de ne jamais oublier qu’il était celui qui avait souillé l’une de ses sœurs…
Puis avant de s’envoler pour aller faire un premier rapport au dragon, elle se permit un puissant coup de pied dans l’estomac….. Voilà qui lui ferait vite reprendre ses esprits. C’était seulement pour l’aider à revenir à lui….

Mais avant qu’il ne reprenne conscience, Karayan s’était déjà envolée, pour prendre la direction d’Orkhôn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mhyédabur
Les exilés
Les exilés
avatar

Nombre de messages : 237
Points : 263
Date d'inscription : 30/01/2011

MessageSujet: Re: Ame perdue   Mar 22 Fév - 20:53

La suite ici pour Mhyédabur, le Libérateur des Exilés, poursuivi par le Tyrannique Sage et ses sbires autoritaires qui cherchent à sauvegarder leur place et leur domination dans le monde : http://liberty-human.meilleurforum.com/t666-uruz-been#13828
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karayan
Amazones
Amazones
avatar

Nombre de messages : 98
Points : 45
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: Ame perdue   Ven 25 Fév - 19:16

3.

Elle était donc retournée auprès du grand dragon, dans le temple qui lui était dédié à Arcadia, pour lui raconter ce qui s’était passé, ce qu’elle avait vu, mais surtout ce qu’elle avait entendu de la bouche même de Penthésilée.
Et ce fut les larmes aux yeux qu’elle lui raconta comment elle avait mis fin aux jours de la gardienne à la supplique de celle-ci.

- Je n’ai pu faire autrement, elle elle m’a suppliée. Je vous demande pardon Grand dragon, mais.. je vous demande aussi de me permettre de mettre fin aux jours de celui qui a osé… il s’appelle Mhyédabur…

Le sage s’était alors dressé sur ses pattes arrières, avait battu l’air de ses ailes, et avait craché le feu de colère. Elle en avait vite compris la raison. Et le dragon avait eu raison depuis le départ, ils n’avaient pas affaire à n’importe qui, ils avaient affaire au fils du seigneur maudit.

Karayan avait attendu un long moment de silence face au Sage qui semblait plongé dans une longue réflexion quand enfin il lui répondit.

- Je n’aurai peut-être pas du te confier cette mission Karayan. J’ai sous-estimé cet exilé, j’ai sous-estimé le mal qu’il risque de générer sur Liberty human.

La gardienne avait aussitôt compris où il voulait en venir.

- Grand dragon, laissez-moi poursuivre. Je connais les risques que j’encoure, je sais qu’il est dangereux, et je m’en méfierai d’autant plus, mais laissez-moi le retrouver pour vous et…. J’ose, oui j’ose vous demander la permission de le supprimer. S’il est le mal personnifié, il est inutile de le maintenir en vie. Je vous promets, grand Sage que je serai à la hauteur, pour Penthésilée, je vous en conjure. Laissez-moi poursuivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Sage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 318
Points : 374
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Ame perdue   Ven 25 Fév - 20:21

Oui il lui fallait réfléchir parce que là, tout à coup les choses n’étaient plus pareilles. Il avait déjà deviné qu’ils n’avaient pas affaire à un simple exilé mais à un être particulièrement intelligent. Mais là… là il avait affaire au fils du seigneur maudit, une engeance qu’il aurait mieux valu étouffer dans l’œuf. Mais bon, ainsi était le Sage qui respectait toute vie et qui ne pouvait décider de la mort de quelqu’un, aussi démoniaque fut-il. Non, tuer ne laverait pas un autre meurtre, mais il y avait des punitions bien pires que la mort et pour lui, pour ce Mhyédabur, il en trouverait une à la hauteur de son crime, de ces horreurs commises sur Penthésilée.

Après quelques instants d’intenses réflexions, il se tourna vers Karayan, sentant son envie d’en découdre. Mais s’il acceptait, il la mettrait à son tour en danger.


- Je comprends Karayan, je comprends mais… Si je te laisse poursuivre, je mets ta vie en danger. Il est puissant, à moitié aussi puissant que son père. Tu ne seras pas de taille à l’affronter.

Il sentit son immense déception. Elle avait été terriblement touchée par la mort de sa sœur et à présent ne souhaitait plus que se venger. Il ne pouvait accéder à sa requête, et pourtant….
Pourtant il lui fallait savoir ce que Mhyédabur mijotait.
En envoyant Karayan ? Il lui fallait trouver un compromis qui serait appréciable pour tous, sauf bien sûr pour le seigneur maudit. Si celui-ci avait envoyé son fils en personne sur le continent, c’est qu’il avait un plan….. et de la suite dans les idées.

Alors oui, il lui fallait savoir, il lui fallait comprendre pour mieux pouvoir les arrêter. Arrêter le fils du seigneur maudit, ne suffirait pas à empêcher ce dernier de poursuivre ses diaboliques desseins. Le sage posa son regard brillant sur la gardienne de Thémis. En principe toutes les forces du mal perdaient de leur puissance sur Liberty Human, il y avait veillé. Mais il ne voulait pas mettre en péril la jeune gardienne. Pourtant, pourtant il savait que s’il lui refusait de poursuivre, ça ne l’aiderait pas à guérir, et c’était dans ce but qu’il avait fait appel à elle. Toute chose avait un sens, tous ses choix aussi et il ne choisissait jamais uniquement pour lui, mais pour les autres. Le Sage était altruiste.


- Il faut que je sache ce qu’il mijote. Je ne peux m’en occuper personnellement car il saurait, il me reconnaîtrait et … ce n’est pas ainsi (baisse les yeux sur ses membres écailleux) que je vais pouvoir me cacher. J’ai donc encore besoin de toi Karayan mais, promets moi une chose. Il est diabolique, il a réussi à berner Penthésilée la plus sage des gardiennes. Méfie toi de lui, et redouble de prudence. Ne le laisses-pas t’approcher et s’il devait ne faire couler qu’une goutte de ton sang, appelle-moi et je viendrai aussitôt. Nos sangs sont mêlés, je saurai quand tu auras besoin de moi.

Il sut combien sa décision lui convenait mais il n’en avait pas terminé avec elle.

- Le seigneur maudit et d’autres exilés, dont son fils particulièrement, pratiquent la mauvaise magie et je ne serai pas étonné d’apprendre qu’ils ont signé un pacte avec les esprits sombres. C’est sans doute grâce à elle qu’il a pu déjouer la magie des gardiennes. Je ne peux donc pas te laisser y retourner sans prendre quelques précautions.

Le Sage leva une de ses pattes dont il ferma les doigts griffus si fort qu’une griffe se ficha dans la paume faisant perler le sang. De ce sang, il en fit naître une bague, d’or pur qu’il tendit à Karayan.

- Grâce à elle, tu sauras éviter tous les sortilèges de la magie sombre, elle te protègera. Personne ne pourra la retirer sauf toi-même et il reste que…. Tu es seule maîtresse de tes choix, alors une dernière fois, Karayan, fais les bons choix. Si tu devais tenter de le supprimer, n’oublie jamais à qui tu as affaire. Et ce n’est pas ce que je souhaite. Va Karayan, et apprend tout ce que tu peux apprendre, sur ce qu’il fait sur ce qu’il mange, où il va…. Ce n’est qu’ainsi que je saurai l’empêcher de parvenir à ses fins.

Le dragon regarda une dernière fois Karayan avant de prendre son envol. Il avait une dernière chose à faire pour Penthésilée.


>> suite

_________________

Un click sur la bannière et tu en sauras un peu plus à mon sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ame perdue   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ame perdue
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Modiano, Patrick] Dans le café de la jeunesse perdue
» LES AVENTURIERS DE L'ARCHE PERDUE - INDIANA JONES
» un peu perdue
» The Lost Boys : The thirst (Generation perdue 3)
» clef perdue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liberty Human :: Liberty-Human, un nouveau monde: (RP) :: Arcadia-
Sauter vers: