Forum de RP Fantastique
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesPortailConnexion

Partagez | 
 

 Un démon chez les indiens

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Lady Sparrow
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2763
Age : 47
Localisation irl : Suisse
emploi irl : Femme au foyer
humeur : Pas embêter!!tention
Points : 932
Date d'inscription : 10/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: alone
Occupation, métier: Pirate!
Localisation: Sur le White Star

MessageSujet: Re: Un démon chez les indiens   Lun 1 Aoû - 17:15

107.

Jesse s’était tenue droite derrière le dragon, attendant de voir ce que cette étrange réunion allait donner. Mais voilà que par deux fois il s’était intéressé à son sabre, ce sabre que le Sage l’avait envoyé chercher sur le Pic de Dante. Alors s’il était si formidable que ça ce sabre, pourquoi n’était-elle pas arrivée à vaincre le démon ? Ce n’était pourtant pas dans la manipulation d’une arme qu’elle avait du souci à se faire.

Et tandis qu’elle se mettait à réfléchir à cette énigme du sabre, le dragon lui posa une nouvelle question :


- Ses objectifs ? ….. il souhaitait se rendre à Utopia, et semblait déterminé à y parvenir très vite. Il m’a même fait du chantage, menaçant la vie de mon équipage. Tout ce que je peux vous dire, c’est que c’est un être malveillant, arrogant. Et tout ce qu’il a trouvé à faire face à une simple mortelle, c’est d’user de pouvoirs magiques. J’ignore ce qu’il cherchait à prouver mais une chose est certaine, ce n’est pas demain la veille que je vais accueillir à mon bord un autre naufragé.

Puis réalisant que ces détails n’intéresseraient sans doute pas tout ce petit monde, elle ajouta :

- Quoiqu’il en soit, il ne faut pas qu’il puisse arriver jusque là, la gardienne avait raison. Il est très dangereux

Et s’approchant de Rika, elle parla plus doucement.

- Et si vraiment il a eu lien avec toi, tu dois craindre pour ta vie, et celle de ton enfant.


Jesse se tourna enfin face au dragon et sortit son sabre de son fourreau.


- Le Sage m’a dit que cette arme saurait m’aider à repousser le démon mais, si j’ignore où il se trouve et si encore une fois, il invoque sa magie, je crains d’être impuissante à nouveau.


Et à Rika :

- Mais j’essaierai…. en mémoire de Fernando.

_________________

* * *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://liberty-human.meilleurforum.com
Karayan
Amazones
Amazones
avatar

Nombre de messages : 98
Points : 45
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: Un démon chez les indiens   Lun 1 Aoû - 17:52

Karayan avait tout écouté, et soudain atterrit sur la plateforme à quelques mètres du dragon à plumes. Pour ne pas commettre d’erreur cette fois, elle s’inclina très bas devant le dragon, ses ailes se rétractant dans son dos. Puis elle parla de cette voix perremptueuse et claire.

- Gardien des îles du Crâne, je te salue. Je suis Karayan, gardienne de Thémis, envoyée par le Sage lui-même afin de ramener un démon qui s’est enfui d’Orkhôn. C’est la seule raison pour laquelle je suis venue déranger votre paisible empire. Je connais celui qui crée tant de polémique, je sais de quoi il est capable. C’est un monstre, un meurtrier et un assassin. Il a trahi les gardiennes de Thémis, il a usé de mensonge et de fausseté pour berner l’une des nôtres afin de s’enfuir, comme un lâche ! J’ai failli le rattraper à plusieurs reprises mais à chaque fois, il a fait la seule chose pour laquelle il soit doué, il a fui !!

Mais cette fois, grâce à MaraSkull, nous savons que cette femme a un lien avec le démon, ce serait l’occasion ou jamais de piéger cet être infâme qui n’est pas digne de vivre libre. Sa place est en Orkhôn et mon devoir est de l’y ramener. Laissez-moi ramener cette femme avec moi, auprès des autres gardiennes de Thémis et de Justicia. Pour que la vérité triomphe contre le mal !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mhyédabur
Les exilés
Les exilés
avatar

Nombre de messages : 237
Points : 263
Date d'inscription : 30/01/2011

MessageSujet: Re: Un démon chez les indiens   Lun 1 Aoû - 19:16

De nouveau le feu froid et glacé de ce maudit sabre. Mais l'échange de sang dilue une partie du mien et, sans pour autant m'en préserver, me permets de supporter la douleur qu'il m'inflige.

Je me penche vers ma fille, et lui murmura à l'oreille tandis qu'elle commence à s'agiter.

Écoutes-les, Tetzahuitl. Entends ce qu'ils disent de moi. Je suis LE monstre, parce que j'ai tué femmes et enfants. Mais eux, ce sont les Justes, la lumière de la Justice, quand ils condamnent des êtres comme toi à naître dans la souffrance et la mort, et ce sans même qu'ils aient quelque chose à se reprocher. Vois combien ils sont faux, combien ils sont fourbes. Combien ils sont lâches.

Ils te disent que je suis un fuyard, mais regardes combien doivent-ils être pour réussir à m'arrêter. Regardes les soi-disant puissants du monde, tremblant comme des jeunes chiots devant le loup, et qui supplient à genou leurs Gardiens hypocrites pour qu'ils les protègent une fois de plus. Et de quoi, Tetzahuitl ? Oui, je vois que tu te souviens de ma leçon. Oui, ils se protègent des forts, parce qu'ils sont faibles, ils se protègent de ce que la nature les condamne à être, même si pour cela, il faut nous punir, nous, les forts, à une éternité d'exil, punition qui s'applique à nous alors que nous sommes, comme toi, encore dans le ventre de nos mères.

Oui, Tetzahuitl, écoutes et entends ce qu'ils disent. Car un jour, tu t'en souviendras. Un jour, toi qui sait qu'ils mentent, tu pourras mener ton peuple sur le chemin de sa liberté. Oh, ne rêves pas, jeune enfant, ils ne te laisseront pas faire. Ils diront aussi que tu es le Mal et que tu es lâche. Parce que ce sont les seuls arguments qu'ils ont, la seule démagogie qu'ils pratiquent. Mais toi, tu te souviendras de cette journée et tu te souviendras de combien ils sont eux-mêmes lâches, aucun n'étant prêt à faire ce que je ferais si je ne pouvais poursuivre ton éducation.

Oui, Tetzahuitl, un jour tu te souviendras. Et tu leur feras payer.


Dernière édition par Mhyédabur le Mar 2 Aoû - 6:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Nombre de messages : 52
Points : 54
Date d'inscription : 20/10/2008

Feuille de personnage
Affinités: tout le monde et personne
Occupation, métier: A votre service
Localisation: Partout et nulle part.

MessageSujet: Re: Un démon chez les indiens   Lun 1 Aoû - 19:21

Sentant son sang se glacer, Rica se repoussa instinctivement.

Laissez-moi ! Laissez-moi ! Je porte l'enfant de Fernando, tout ce qui me reste ! Et vous voulez me l'enlever ! Vous lui faites mal ! Vous l'inquiétez ! Laissez-moi en paix !

Puis elle se jeta aux pieds (enfin à la queue) du magnifique serpent à plumes.

Je t'en supplie, Yukiyù, fais qu'ils me laissent en paix ! Quel mal peut naître de mon amour pour Fernando ? Et si mal il devait y avoir, pourquoi sont-ce ces étrangers qui devraient veiller sur moi et non mon Cacique. Notre Bohique est expérimentée. Elle pourra veiller sur moi et t'appeler si quelque chose devait mal tourner. Mais...
(elle éclate en sanglot)... Fernando est mort. Cet enfant est tout ce qui me reste. Je veux qu'il naisse sur les terres qui sont celles de mon peuple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ades
Orientalis
Orientalis
avatar

Nombre de messages : 343
Age : 47
Localisation irl : Dans le rêve d'une Cancer
emploi irl : guerrier
humeur : en devenir
Points : 253
Date d'inscription : 25/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: Amanda
Occupation, métier: Roi de Ur
Localisation: Summeria

MessageSujet: Re: Un démon chez les indiens   Sam 6 Aoû - 16:15

Ades prit la parole:

- MaraSkull, qui est resté au près de la plage, me dit que si vous le gardien veillez personnellement sur cette femme et sur son enfant alors tout le monde devrait être satisfait, le Sage comprit. Apres si Lady approchait la lame de l'épée à coté du ventre de cette future mère et que celle-ci n'avait aucun mouvement, grimace ou son douteux alors nous serions tous rassurés sur son sort !

Ades espérait que tout ceci se finisse bien car cette ile avait des richesses qui pourraient être une base de commerce avec Suméria. Donc d'une pierre deux coups: commercer avec ce peuple et garder un oeil sur la femme ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Sparrow
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2763
Age : 47
Localisation irl : Suisse
emploi irl : Femme au foyer
humeur : Pas embêter!!tention
Points : 932
Date d'inscription : 10/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: alone
Occupation, métier: Pirate!
Localisation: Sur le White Star

MessageSujet: Re: Un démon chez les indiens   Lun 8 Aoû - 18:59

108.

Jesse soupira. De toute façon que risquait-elle à faire quelques moulinets de ce sabre devant la malheureuse ? Mais d’un côté, après avoir entendu Karayan, elle commençait à craindre le pire pour cette jeune femme qui n’avait pas l’air du tout consciente de ce qui pouvait lui arriver.

La pirate fit un pas, et solennellement brandit son sabre, lentement, avant de lui faire exécuter quelques moulinet autour et face à la jeune femme qui comme tous l’avaient déjà deviné, eut un mouvement de recul. Peut-être était-ce juste la crainte d’une arme dont on la menaçait ? Non il y avait plus que de la crainte, et Jesse rengaina son sabre, sans un mot, puis recula aux côtés de Cuzco.
A présent tous attendaient le verdict de Quetzalcoatl.
De lui dépendrait la sécurité de ce peuple, et le destin de cette jeune femme était à présent entre ses griffes.

_________________

* * *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://liberty-human.meilleurforum.com
Le Sage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 318
Points : 374
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Un démon chez les indiens   Lun 8 Aoû - 19:22

Queztalcoatl s’était abstint de tout commentaire, tandis que chacun défendait sa cause et ses idées. Mais beaucoup semblaient oublier pourquoi il était là et quelle était sa mission. Quand la pirate fit étinceler son sabre sous le regard affolé de la jeune Taïnos, il avait déjà pris sa décision.

Il la transmit par pensée à Cuzco et quand ce dernier s’avança tout au bout de la plateforme au sommet de la pyramide, impressionnant avec sa coiffe de plume., Quetzalcoatl se redressa sur ses antérieur, faisant gonfler ses plumes et hérisser sa crete.


- Notre gardien a pris une décision importante. Que tous s’inclinent devant le Serpent à plume.

Un murmure parcouru la foule présente, et Cuzco comme les autres, se prosterna devant le dragon qui parla, haut et fort.

- Peuples de ces terres, vous savez tous que je suis le gardien de ces îles. Mon devoir est de veiller sur vous tous. C’est pour cette raison que je ne peux tenir compte de ta requête Kika. Demain, tu seras menée sur les bords de Quetactilah, et offerte en sacrifice aux premières lueurs du jour pour apaiser les dieux de la terre, et du ciel.

En fait Quetzalcoatl estimait que deux vies ne valaient pas la peine de mettre tout un peuple en danger face à une force aussi dangereuse qu’un démon. Il refusait de prendre le moindre risque malgré les doutes, et puis….. ça faisait longtemps qu’on avait plus procédé à un sacrifice. Qu’était-ce que la vie de deux êtres humains à côté de la survie d’un peuple ? Mais ça, eux ne le comprendraient pas, hormis les paroles de la gardienne dont l’avertissement n’avait pas été vain. Il ne serait pas dit que Quetzalcoatl avait échoué dans son devoir.

- Quand à vous étrangers, vous avez jusqu’à demain soir pour quitter ces terres.

_________________

Un click sur la bannière et tu en sauras un peu plus à mon sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mhyédabur
Les exilés
Les exilés
avatar

Nombre de messages : 237
Points : 263
Date d'inscription : 30/01/2011

MessageSujet: Re: Un démon chez les indiens   Mer 10 Aoû - 8:18

Un sacrifice ? Voilà qui me surprenait de la part d'un Gardien, mais que j'appréciais à sa juste mesure. Décidément, ma fille aura ici un terreau propice à son ascension fulgurante. Le temps qui m'avait été imparti avait été court, mais j'étais certain que ce que j'avais semé pousserait. Il me restait néanmoins une chose ultime à accomplir.

Chère fille, il me faut te laisser l'héritage d'Orkhôn maintenant, cette connaissance intime du Mal pour que tu le maîtrises encore mieux dans l'avenir et surtout, pour que tu ne fasses jamais confiance à personne. Tu te souviendras de cette douleur, tu te souviendras de chaque seconde, et tu te souviendras que tout cela sera de la responsabilité de celui qui est votre Gardien de prison. Et pourtant dans l'avenir, tu le suivras en tout ce qu'il te dira, tu lui donneras l'illusion d'être une digne servante, seule apte à remplacer cet empereur fantoche qu'ils appellent Cuzco. Et ensuite, si je ne l'ai pas fait avant, tu le détruiras.


Ma fille s'agita quelque peu, sans doute impressionnée par l'avenir que je lui dessinais. Pour la préparer aux épreuves je fis ce que tout père souhaitant endurcir son enfant ferait. Je la violais, pour qu'elle connaisse la peur et la douleur.


Rica se jeta au sol et se mit à rouler sur elle-même en criant des mots incompréhensibles. Pour ceux présents, il était difficile de dire si cela était le résultat du sabre, de la décision du Gardien, ou de tout autre événement étrange. Mais, dans un réflexe commun, les Taïnos se reculèrent, le visage chargé d'effroi. Car autant ils étaient de solides humains, de grands guerriers, presque sans peur, mais ils avaient une frousse terrible de tout ce qui paraissait peu naturel.



Quand ce fut fait, je décidais qu'il était temps qu'on cesse de parler de moi... sans moi. Arrachant de mes ongles le côté de l'idiote qui servirait de porteuse pendant quelques mois encore, je m'extraie de ce corps... En fait, je ne sais comment. Tout cela dépasse un peu ce que j'imaginais que la Magie du Sang pouvait faire. Comme quoi, même à mon niveau de maîtrise, il reste des choses à découvrir. C'est rassurant quelque part, car personne n'aimerait tout savoir et ne plus rien avoir à découvrir. La curiosité est le début de l'intelligence et la connaissance le moyen d'aller chercher de nouvelles curiosités.

Une fois sorti, je posais ma main sur le ventre ouvert et signant de la femme et usait de son propre sang pour activer une régénération des tissus. Quand ce fut fait et que je fus assuré qu'elle en mourrait donc pas - et surtout que ma fille ne mourrait pas - je me retournais vers mon tribunal. J'étais nu, le corps couvert des fluides de la femme, mêlé de sang, les cheveux collant à mon corps, tant ils en étaient imprégnés. J'avais plusieurs façon d'aborder le problème, mais je me décidais tout d'abord de jouer la carte du Gardien des lieux. Après tout, il n'était guère conciliant et cela pouvait m'aider.

Je m'inclinais devant lui assez brièvement, plus d'égal à égal que d'esclave à maître.

Je suis Mhyédabur, fils du Seigneur Sombre (décidément, je ne pouvais me résoudre à l'appeler Seigneur Maudit, car c'était le priver de son essence du Mal et le faire ressortir que sous le jour auquel l'avaient condamné les Gardiens esclavagistes). Je suis l'Exilé qui a quitté Orkhôn, exerçant son droit à la liberté de choix et de décision. J'ai vaincu les Gardiennes de Thémis, qui ont échoué dans leur mission, ce qui les prive de tout droit à la parole. J'ai marché sur le continent pour lui apporter la Justice d'Orkhôn, pour que ceux qui y vivent, petits chanceux nés du bon côté de l'Océan, connaissent enfin ce à quoi leurs pères ont condamné un peuple entier et toute leur descendance innocente des faits qu'on leur reproche. Je suis celui qui ouvre les yeux, celui qui révèle les secrets sombres de ce monde qui ose s'appeler Liberty et qui ferait mieux de se nommer Slave Human.

Tout en parlant, je m'étais approché du Gardien, et je poursuivis.

Je suis arrivé ici plus par hasard que par volonté, et je ne quémande de ta part, Gardien, aucune clémence. Même si ma venue ici ne fut pas volontaire, même si, contrairement à d'autres, je n'ai pas foulé ton sol jusqu'à cet instant, même si, contrairement à certaines puissances, je n'ai pas, sans ton accord, garni ton île et ton domaine de protections magiques contre le Mal, donc, en partie, contre toi. Je ne suis pas venu te défier jusqu'à ta pyramide pour exiger de toi quoique ce soit, comme ces humains pitoyables, esclaves jouets de leur propre Gardien, qui de toute façon n'obéiront à tes directives que si leur Gardien le leur ordonne à leur tour, et comme ces Gardiens qui viennent exiger de toi une décision qui leur soit favorable. Non, décidément, je ne demande aucune clémence ni aucun traitement de faveur, puisque tu leur as déjà attribué. Je ne demande donc que l'application du même traitement qu'eux. Qu'on me fournisse le moyen et je quitterais cette île avant la fin de la soirée. Après tout, le gros poisson, celui qui te nargue avec ses protections, n'est que maître de l'eau. L'air est ton domaine et sans doute pourrais-tu ainsi lui démontrer la futilité de ses pouvoirs contre les tiens. Permets donc, Gardien, que je regagne le Continent et s'ils veulent tant que ça renier mon droit à ma Liberté, je ne vois pas pourquoi cela devrait se passer dans ton Domaine, plutôt que dans le leur. Renvoies-moi et laisses-les venir me chercher sur le Continent. Après tout, cette affaire est entre eux et moi.

Alors, je me tourne vers le tribunal, mes cheveux suivant le mouvement et éclaboussant légèrement de sang les plumes du Gardien. Je me dirige vers mes bourreaux.

Quant au reste, quant à ce qui est dit ici, je dénie à tous ceux présents le droit de me juger. Je leur dénie au nom du fait que j'ai déjà été condamné avant même de naître. On ne condamne pas deux fois un individu. Je vous dénie de toute façon toute notion de justice, car si vous étiez juste, vous m'auriez permis de grandir ailleurs qu'en Orkhôn. En conséquence, vous ne pouvez me condamner d'être ce que je suis devenu, puisque vous m'avez privé du droit à un autre environnement, puisque vous continuez de priver des milliers d’innocents du droit de grandir librement dans un autre monde. Vous qui êtes prompts à dispenser jugement et condamnation, moi, Mhyédabur, fils du Seigneur Sombre, le Condamné à l'Horreur dès sa naissance, l'Exilé qui n'a fait valoir que son droit à être libre, je n'accepterai pour juge que ceux capables aussi de vous juger pour ce que vous imposez à des innocents depuis des décennies.

De nouveau, je me tourne, vivement, cette fois pour me diriger vers les deux pantins. Non sans que cela éclabousse de quelques gouttes de Sang ceux présents.

Et vous, pitoyables humains, quand comprendrez-vous que vous n'êtes que de sinistres pantins aux mains de vos Gardiens. Si vous aviez une once d’honnêteté, avant de me condamner, vous vous interrogeriez sur le dernier moment où vous avez pu exercer votre liberté de choix. Combien de fois vous n'avez fait que vous plier aux exigences de vos gardiens ? Vous me reprochez d'avoir tué quelques femmes et enfants. Mais qu'est-ce à côté des milliers qui meurent en Orkhôn parce que vos parents ont condamné les leurs à un exil éternel, à un tourment éternel sur une terre qui n'est pas la leur. Alors qui êtes vous pour vous ériger en juges, alors même que par votre acceptation de la situation vous contribuez à la mort de milliers d'innocents. Réfléchissez à ce la avant de me condamner pour quelques morts. Car vous portez en vos consciences bien plus de morts que ce que j'ai pu faire depuis mon retour sur le Continent. Mais c'est vrai, vous êtes loin, vous ne voyez rien. Nul n'est plus sourd et aveugle que celui qui ne veut ni entendre ni voir, n'est-ce pas ? Et puis, vos Gardiens vous interdisent d'y penser. Vous êtes-vous seulement demander pourquoi vos Gardiens refusent d'en discuter avec vous ? Pourquoi refusent-ils de vous parler de ceux qui meurent parce qu'ils ne sont coupables que d'être nés là où votre lâcheté les condamne à naître.

De nouveau, un mouvement circulaire, quelques gouttes de sang sur leurs belles tenues. Il n'y a qu'une seule personne à qui je n'ai pas parlé, car je lui ai dénié ce droit. Quand on échoue à sa mission, on ne mérite pas de s'adresser à moi, ni que je m'adresse à la personne. Aurais-je été le Sage qu'elles auraient toutes péri en guise de sanction.

Je viens me camper alors au milieu de mon Tribunal.

Alors, Seigneur de l'Île du Crâne, maintenant que toutes choses ont été dites, quelle est ta décision ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ades
Orientalis
Orientalis
avatar

Nombre de messages : 343
Age : 47
Localisation irl : Dans le rêve d'une Cancer
emploi irl : guerrier
humeur : en devenir
Points : 253
Date d'inscription : 25/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: Amanda
Occupation, métier: Roi de Ur
Localisation: Summeria

MessageSujet: Re: Un démon chez les indiens   Mer 10 Aoû - 17:35

Ades n'était pas étonné de cette fanfaronnade. Mais pourquoi un être qui avait tué et violé sans y réfléchir prenait soin de la santé de cette femme !

Le mieux serait que le Gardien le renvoie chez lui sur Orkhôn. Il dit que là bas c'est la vraie liberté donc qu'il y retourne !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ades
Orientalis
Orientalis
avatar

Nombre de messages : 343
Age : 47
Localisation irl : Dans le rêve d'une Cancer
emploi irl : guerrier
humeur : en devenir
Points : 253
Date d'inscription : 25/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: Amanda
Occupation, métier: Roi de Ur
Localisation: Summeria

MessageSujet: Re: Un démon chez les indiens   Mer 10 Aoû - 17:44

MaraSkull n'en revenait pas de tant d’effronterie de la part de ce petit être humain ! Mais il ne le laisserait pas mettre un pied sur le continent et le Gardien de cette île non plus car leur devoir était avant tout la sauvegarde de Liberty dans son entier et ensuite des peuples qui sont sous leur protection.

Il décida de "parler" directement à Quetzalcoatl et à lui seul.

Quetzalcoatl, tu est un Gardien de l'équilibre de Liberty et ensuite le Gardien de ces iles. Si tu le renvoies sur le continent l'équilibre sera rompu et si il le reste tout les gardiens retourneront au Grand Sommeille. Tu peux sois le sacrifier, sois le renvoyer à son père. Prends le temps de tout peser mais je ne le laisserai pas poser un pied sur le continent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karayan
Amazones
Amazones
avatar

Nombre de messages : 98
Points : 45
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: Un démon chez les indiens   Mer 10 Aoû - 18:28

27.

Karayan assista à tout ce terrible spectacle, épée déjà en main, et prête à intervenir. Cette fois, il ne lui échapperait pas. Elle laisserait le pouvoir du dragon parler, elle laisserait le pouvoir de Thémis et de Justicia s’exprimer et ce qui devait être fait, serait enfin accompli par sa main.

Ainsi à peine eut-il terminé son discours qu’elle fondit sur lui, à une vitesse incroyable et transperça son torse de son épée.
Le coup ne serait pas mortel grâce à Thémis, non………. Seulement il mettrait du temps à guérir de cette blessure terriblement douloureuse, punition pour tous ses crimes et surtout, oui surtout, inconscient, il ne pourrait lui échapper cette fois.

Mhyédabur gisait à terre, et tandis que Karayan s’apprêtait à annoncer au dragon gardien de ces terres qu’elle allait s’en aller avec son prisonnier, une ombre noire plana un instant au dessus d’eux et tous purent entendre le cri, le cri terrifiant, terrible, assourdissant du dernier des dragons. Le Nazgûl avait retrouvé l’enfant égaré, l’exilé qui avait abusé de son pouvoir.

Sans laisser le temps à quiconque de réagir, comme Karayan venait de le faire en blessant Mhyédabur, profitant que son cri avait forcé tout le monde à se terrer au sol, les mains sur leurs oreilles humaines trop fragiles pour supporter un tel cri, il emporta dans ses puissantes griffes le fils du seigneur maudit et le ramena en Orkhôn, sans demander son reste.

Et la gardienne qui ne s’était pas du tout attendue à son intervention, s’envola aussitôt derrière lui, pour le rejoindre en Orkhôn. De là haut, elle fit un arrêt, pencha la tête au dessus du peuple de ces îles et plissa les yeux. Mhyédabur avait été emmené et pourtant….

Pourtant elle sentait encore sa présence là en bas.
A présent, il fallait qu’elle sache ce que le Nazgül avait l’intention de faire de Mhyédabur, son intervention n’avait pas été prévue, bouleversant sa mission….
Quelle importance ? Le démon allait être ramené chez lui.


>> retour à Orkhôn


Dernière édition par Karayan le Jeu 18 Aoû - 19:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mhyédabur
Les exilés
Les exilés
avatar

Nombre de messages : 237
Points : 263
Date d'inscription : 30/01/2011

MessageSujet: Re: Un démon chez les indiens   Mer 10 Aoû - 19:52

J'aurai dû me méfier de cette traîtresse. J'aurai dû me rappeler que ceux qui prétendent être les parangons du bien et de la vertu n'était au final que de vils personnages, incapables de tenir la discussion face à moi, refusant l'évidence, à savoir la condamnation terrible qu'ils appliquaient à tout un peuple. Mais cela aussi, j'aurai dû le savoir : ces êtres ne discutent pas, parce que toute discussion les conduirait à reconnaître les crimes dont ils se rendent coupables, soit parce qu'ils ne veulent pas savoir, soit parce qu'ils savent et font tout pour maintenir cet état.

Mais la pauvre folle n'a sûrement pas bien réfléchi au fait que la douleur faisait partie de ma formation, non que je ne la connaisse pas, mais que j'étais capable de l'affronter. Mon entrainement au milieu des Chevaliers Noirs n'avait pas été de tout repos, loin de là. Aujourd'hui, j'y puisais les forces nécessaires pour tenir.

L'arrivée du Nazgûl fut pour moi un soulagement. Ainsi donc, notre Gardien en personne se mêlait de l'affaire. Pendant quelques instants, je suspendis le sort que je réservais à tous ces lâches, qui n'avaient guère prêté attention au sang que j'avais fait venir au contact de leur petite personne. Mais quand je sentis les serres se serrer, quand je compris que nous prenions la direction d'Orkôn, je sus que notre propre Gardien nous trahissait à son tour.

L'idée me fut insupportable, mais dans le fond, quand j'y réfléchis aujourd'hui, je me dis qu'il ne pouvait en être autrement. Il était un Gardien, son sort étant lié à celui des autres Gardiens. A sa façon, il participait à l'enfermement du monde dans une logique de maîtres et d'esclaves et sans doute aurait-il voulu que nous le restions. Je compris alors la vision de mon père et ce pourquoi il m'avait envoyé sur le Continent. Je compris que cette mission était si importante que je ne pouvais laisser la peur m'empêcher de prendre la bonne décision.

Mais avant de fuir la surface de ce monde, pour pénétrer un lieu que j'aurai préféré éviter, j'allais lier les destins de ces pauvres fous. J'ignorais ce qu'il en serait pour les Gardiens, mais j'étais sûr que le Roi et la pirate ne pourraient y échapper. Je tissais les liens de sang qui désormais mêleraient leurs sangs et celui de cette maudite femme qui portait ma fille. Ainsi, qu'ils osent s'en prendre à elle et ils en paieraient le prix. Eux mourraient. Les Gardiens, peut-être pas, mais j'espérais qu'ils souffriraient. Les liens de sang était un sort plutôt simple qui faisait entrer en résonance les corps liés. Que la femme se coupe, et apparaîtrait sur leur bras une coupure. Qu'on lui tranche la tête et le sang s'écoulerait à flot de leur cou. Ainsi, désormais, leurs destins étaient liés. C'était la moindre des choses que je pouvais faire pour ma fille.

Et maintenant, il me restait à défier une fois encore ce monde. Pour sombrer dans un autre, bien moins permissif à ce que je représentais, bien plus préparé à faire face à une personne comme moi. En fait, c'était moi qui n'était sûrement ni assez fort, ni assez prêt pour y plonger. Mais je n'avais pas le choix. Le Nâzgul avait trahi son peuple. Je devais donc tout tenter pour accomplir le sage dessein de mon père.

Je sortis mes griffes et plantait ma main libre droit dans mon cœur, m'arrachant un hurlement de douleur. Usant de mon propre sang, de ma propre force, j'activais les couloirs du sang, celui qui me ménerait soit vers ma mère, soit vers mon père. Hors, ma mère était morte.

Quant à mon père, j'allais enfin pouvoir lui déchirer le ventre, seule façon pour moi d'achever ce sort.

Sauf que.

J'ignorais complétement quel serait l'environnement et étant donné mon état...

Mais je n'avais pas le choix.

J'attendis que le Gardien, tellement assuré de sa suprématie, commençât à survoler des terres bien familières. Je ne voulais pas risquer de devoir traverser la mer qui avait la fâcheuse habitude à diminuer la force de ma magie du sang.

Je prononçais alors le sombre rituel, et, dans un ultime éclat rouge, je traversais les serres du Nâzgul, comme si elles étaient de fumée, puis je traversais l'air comme une pierre de lumière rouge sang, avant de perforer le sol dans une gerbe de rubis de brumes, avant de m'enfoncer dans les entrailles du monde...

Quelque part, les Gardiens avaient remporté cette manche. Ils m'avaient chassé de la surface du monde. Sans doute espéreraient-ils que les Enfers où je venais de me condamner, sauraient me retenir mieux que les lâches de la surface.

Mais ils n'avaient pas tenu compte d'un élément clé. Je disposais d'un ouvrage précieux, unique, dans lequel je savais que je trouverai le chemin de la sortie. Dante l'avait fait. Moi, Mhyédabur, fils du Seigneur Sombre, l'Exilé qui s'est échappé d'Orkhôn, l'Exilé qui a vaincu les Gardiennes de Thémis et qui a défait le Sage à la Bataille du Pic de Dante, l'Exilé qui a défié pas moins de quatre Gardiens en même temps et qui s'en est encore sorti, moi Mhyédabur, la Némésis des Gardiens, leur fin annoncée, le Libérateur du Monde et du Peuple d'Orkhôn, oui, moi Mhyédabur, l'Humble parmi les Humbles, le porteur de la Justice d'Orkhôn, je trouverai la sortie.

Et même si la phrase que j'avais lu qui m'avait tant intrigué me tournoyait dans la tête, murmurant ce "toi qui entre ici, abandonne toute espérance", je refusais de sombrer déjà dans le doute. Car Dante avait trouvé la sortie.

Et je détenais l'original de ses écrits.

Ce furent mes derniers pensées avant mon difficile réveil à une autre réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Sage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 318
Points : 374
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Un démon chez les indiens   Jeu 11 Aoû - 11:03

Le discours de Mhyédabur avait laissé Quetzalcoatl totalement indifférent. Le sort des étrangers ne lui importait nullement. Seul la destinée du peuple des îles le concernait, le reste… il n’en avait que faire. Et puis il y a avait assez du gardien de Summeria et de la gardienne de Thémis pour ramener cette brebis égarée chez elle. Après les cris de stupeur, la panique qui avait saisi chacun après avoir assisté à un spectacle aussi étrange qu’horrible, Quetzalcoatl resté stoïque jusque là, attendit que le calme revint pour parler.

- Il semblerait que les choses soient rentrées dans l’ordre. Etrangers, si cet homme était le démon que vous recherchiez, il n’est plus ici à présent. Vous pouvez dès lors, retourner chez vous
- Et que va-t-il advenir de Kika ?

Le dragon baissa les yeux sur la jeune femme qui reprenait conscience. Il avait vu le démon sortir de son corps, il avait vu son sang souiller le sien, il n’y avait donc qu’une seule chose à faire.

- Le sacrifice aura lieu comme prévu, demain à l’aube. Cette femme a été souillée par le démon, un étranger qui a mis tout notre peuple en danger. Il va falloir purifier son corps par le feu du volcan. Ainsi en ais-je décidé.



_________________

Un click sur la bannière et tu en sauras un peu plus à mon sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Sparrow
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2763
Age : 47
Localisation irl : Suisse
emploi irl : Femme au foyer
humeur : Pas embêter!!tention
Points : 932
Date d'inscription : 10/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: alone
Occupation, métier: Pirate!
Localisation: Sur le White Star

MessageSujet: Re: Un démon chez les indiens   Ven 12 Aoû - 7:30

109.

La pirate en avait vu des choses dans sa « longue » vie, mais ça…. Ça vraiment, ça dépassait tout ce qu’elle avait pu voir jusque là. L’autre, il était réapparu comme ça, en un claquement de doigt, sortant du ventre de cette femme et il s’était alors lancé dans un de ces discours qui même si le spectacle précédent n’avait touché personne, n’aurait alors pas manqué de laisser sans voix pas mal d’auditeurs. Lui, il avait vraiment, vraiment un problème, même si pour eux tous, sa seule présence était le plus grand problème.

Mais tandis qu’elle tentait de se remettre de ce qu’elle venait de voir, la gardienne de Thémis, l’ange à plume avait soudain attaqué le démon, le blessant mortellement. Enfin au premier abord, la pirate aurait juré la blessure mortelle et si elle n’avait pas été aussi assommée, elle aurait certainement applaudi ! Seulement le rideau n’était pas encore tombé, un cri horrible et douloureux la força à se boucher les oreilles, précédant de peu l’apparition d’un … autre dragon ? Celui là, il était tout noir et vraiment moche, mais au moins, son intervention fut positive puisqu’il enleva dans ses griffes ce cinglé de Mhyédabur. Ouf, ils étaient enfin débarrassés !!

De soulagement, oubliant tout protocole s’il y’en avait, la pirate s’assit sur la première marche de la pyramide, secouant la tête comme si de ce fait ses idées se seraient remises plus rapidement en ordre. Là, elle allait avoir besoin de vacances. Les aventures c’était bien, mais ce coup-ci elle avait bien failli y passer, et pas qu'elle, tous ses amis avaient été en danger et…. Et elle avait perdu un homme d’équipage, puis son navire avait été sérieusement endommagé et… pfiou un tas d’évènements qu’il lui faudrait un moment pour digérer…… ou alors une bonne cuite au rhum arrangerait tout aussi bien l’affaire.

Là de ses pensées, elle redressa la tête, tandis que le serpent à plume prenait la parole, annonçant que le sacrifice aurait quand même lieu. Jesse fit une grimace…. Pauvre Kika, mais que pouvait-elle y faire ? Le peuple taïnos et autres mayas, aztèques et habitants de ces îles avaient leurs traditions et leurs rites bien à eux. Ce ne serait en tout cas pas à elle de dire au dragon ce qu’il avait à faire.

Pourtant brusquement, elle sentit une peur panique l’envahir, comme si… comme si on venait de prononcer sa propre sentence de mise à mort. Un sentiment qu’elle avait déjà connu autrefois, tandis qu’on l’avait menée à la potence. Jesse essaya de se raisonner, mais son instinct fut plus fort et la pirate se redressa brusquement pour s’adresser au dragon.


- Enfin,… un sacrifice ? Est-ce vraiment nécessaire ? Après tout le démon est parti et…


Bon elle ne démarrait pas ses négociations de la meilleure des façons, en mettant en doute la décision d’un dragon…. Allons, allons, il fallait jouer plus finement. Mais une chose était certaine, et Jesse en avait l’intime conviction, cette femme ne devait pas mourir….. pourquoi ? la question l’effleura vaguement…

- S’il faut….. s’il faut protéger votre peuple d’un éventuel risque de euh contamination ?

Elle fit une grimace, ce mot ne signifierait rien pour eux. Elle enchaîna tout de même, poursuivant son plaidoyer pour l’accusée.

- Si vraiment vous voulez vous débarrasser de tout risque, peut-être que ….


Que quoi ? Vite une idée !
Alors soudain Jesse se souvint de ce que Calypso avait décidé pour elle, pour la sauver de la potence.


- L’exil !......oui… il suffit qu’elle vive loin de votre île. Ah et … le roi Adès ici présent pourrait peut-être l’accueillir chez lui ? Son royaume est…. Très protégé et Kika y serait en sureté et…Adès …euh enfin je veux dire le roi Adès veillerait à ce qu’elle ne puisse pas s’enfuir.

Convaincue elle-même par son idée, Jesse afficha un large sourire, un argument de plus pour convaincre le dragon ? En même temps, elle adressa un coup d’œil à Adès, espérant qu’il prendrait son parti, même si vouloir sauver cette femme pouvait lui paraitre insensé au vu de la décision prononcée par le dragon….

_________________

* * *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://liberty-human.meilleurforum.com
Ades
Orientalis
Orientalis
avatar

Nombre de messages : 343
Age : 47
Localisation irl : Dans le rêve d'une Cancer
emploi irl : guerrier
humeur : en devenir
Points : 253
Date d'inscription : 25/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: Amanda
Occupation, métier: Roi de Ur
Localisation: Summeria

MessageSujet: Re: Un démon chez les indiens   Ven 12 Aoû - 10:40

Adès écouta tout ça et il ressenti comme un mal être au moment de la prononciation du sacrifice de Kika par le dragon à plume...

Il saisi la perche de Lady:

- Oui je peux l'accueillir et la mettre à l'abri, je connais un lieu où elle sera à sa place loin de toute civilisation et surveillée par des être incorruptible. Son enfant sera élevé selon nos valeurs.

MaraSkull qui n'avait pas été atteint par le sang du fait qu'il était resté sur la plage entendait tout et ne comprenait pas pourquoi Ades et la pirate agissaient ainsi ! Mais il sentait qu'ils étaient liés du manière invisible à la femme.

Quetzalcoatl si tu accèdes à leur demande je garderai un oeil sur elle et sa progéniture. Ne ressentus pas quelque chose d'étrange ? Je hume le sang d'ici mais comme je n'était pas sur place je ne sais pas ce qui se passe. Le démon a t'il utilisé sa sorcellerie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Sage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 318
Points : 374
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Un démon chez les indiens   Dim 14 Aoû - 10:39

Quetzalcoatl se redressa dans toute sa superbe, menaçant, crête de plumes hérissées sur sa tête et dans son dos. Il n’appréciait pas l’intervention de la Taïna, même s’il avait entendu ses arguments. Il avait décidé que sacrifice il y aurait et ce n’était pas l’un de ces étrangers qui allait décider du sort de Kika à sa place.

Cependant quand Maraskull lui transmit ses pensées, ses plumes se hérissèrent plus encore, mais le dragon resta silencieux dans un premier temps, se laissant le temps de la réflexion. Devant lui, Cuzco attendait non sans crainte sa décision, prêt à intervenir si le dragon déverserait sa colère sur la pirate dont l’intervention l’avait fait trembler.
Quetzalcoatl en était conscient puisqu’ils partageaient tout, mais ce ne fut pas ce qui lui fit changer d’avis. Il était temps que chaque chose retrouvât sa place.


- Soit que Maraskull l’emmène et la garde de toute nouvelle intervention maléfique, s’il le peut.

Il se pencha alors vers Kika qui se remettait peu à peu :

- Te voilà sous la protection des Summeriens. J’accepte d’épargner ta vie et celle de ton enfant. Désormais tu es étrangère à ces terres, et tu ne devras plus jamais revenir ici, ni toi ni l’enfant que tu portes.

Puis se redressant, il regarda le roi Scorpion.

- Partez à présent.

Il adressa ensuite une pensée pour son empereur :

* Veille à ce qu’ils quittent tous rapidement ces terres. *

Puis sa pensée s’éleva vers le gardien de Summeria.

* Pour être entré dans le corps de cette jeune femme et en être ressorti sans l’avoir tuée, assurément qu’il a du user de magie sombre. Après tout ce n’est pas un démon pour rien. A présent en te confiant Kika, le danger est sans doute écarté de mon empire, c’est ce que j’espère. Il est temps pour toi de retourner dans ton royaume, et de veiller sur les tiens. Adieu Maraskull.*

Et Quetzalcoatl s’envola pour retourner dans son arbre racine. Il espérait bien qu’en ayant confié la jeune taïnos à ces étrangers et à Maraskull, ces derniers daigneraient ensuite laisser son empire en paix, de même que ce démon.

_________________

Un click sur la bannière et tu en sauras un peu plus à mon sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ades
Orientalis
Orientalis
avatar

Nombre de messages : 343
Age : 47
Localisation irl : Dans le rêve d'une Cancer
emploi irl : guerrier
humeur : en devenir
Points : 253
Date d'inscription : 25/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: Amanda
Occupation, métier: Roi de Ur
Localisation: Summeria

MessageSujet: Re: Un démon chez les indiens   Dim 14 Aoû - 11:35

MaraSkull envoya une bulle d'eau récupérer tout le monde et les ramener sur la plage. Il en avait assez d'attendre ici ! Au passge il avait pris Cuzco pour qu'il fasse un départ officiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Sparrow
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2763
Age : 47
Localisation irl : Suisse
emploi irl : Femme au foyer
humeur : Pas embêter!!tention
Points : 932
Date d'inscription : 10/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: alone
Occupation, métier: Pirate!
Localisation: Sur le White Star

MessageSujet: Re: Un démon chez les indiens   Mer 17 Aoû - 12:34

110.

Retrouvant la terre ferme, enfin le sable sous ses bottes, Jesse marmonna copieusement dans sa barbe tandis qu’elle s’éloignait vite fait du dragon-poisson, avant qu’il ne décidât de l’emmener de force. Depuis quelques temps, elle perdait sa sacro sainte liberté, et chacun semblait s’amuser à diriger sa personne à son aise, le Sage y compris. Il n’avait pas été honnête avec elle, ne la prévenant pas du genre d’adversaire qu’elle allait devoir affronter et puis….et puis tout le reste, tous ces évènements. Il était temps qu’elle redevienne maîtresse de son destin.

Dans la baie, le White Star semblait attendre tranquillement son retour, comme si rien ne s’était passé. Enfin rien, presque rien. Jesse esquissa un léger sourire en admirant cette ligne toujours si magnifique de son navire, puis se tourna vers Adès pour lui dire non sans une once d'hypocrisie.


- Bien, ce fut un plaisir de se recroiser à nouveau. J’espère que tout se passera au mieux avec madame et son rejeton. Mais bon, ce n’est pas la première fois n’est-ce pas ?

Elle faisait référence à Akuko naturellement. Mais elle n’en dit pas plus, tenue par le secret qui entourait l’enfant. Tiens quel âge devait-il avoir aujourd’hui ? Dix ans ? Il avait juste quelques mois quand leurs chemins s’étaient croisés, tandis qu’elle guerroyait contre les Kurgans en Utopia. Cette rencontre avait transformé sa vie et son destin…

- Adieu roi Scorpion, à …dans dix ans peut-être !

Jesse sourit et s’éloigna vers la plage. Elle aurait aimé dire au revoir à Ychaak, mais Maraskull et Quetzalcoatl ne semblaient pas disposés à en lui laisser l’opportunité. Tant pis….
Peut-être reviendrait-elle bientôt….. dans quelques années ? Le temps s’étirait de manière si différente à présent. Rien ne pressait désormais.

La capitaine du White Star ferma les yeux un bref instant puis les rouvrit, petit sourire en coin.
Là-bas, sur le pont du navire, ils préparaient déjà une chaloupe pour venir récupérer leur capitaine.


>> suite

_________________

* * *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://liberty-human.meilleurforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un démon chez les indiens   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un démon chez les indiens
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Non ,pas chez les indiens,
» couteau indiens
» Mon déjeûner chez les indiens Navajos....
» Corentin, de Paul Cuvelier
» [A BJD Tale] Première partie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liberty Human :: Liberty-Human, un nouveau monde: (RP) :: Autres peuples, autres lieux :: Île du Crâne-
Sauter vers: