Forum de RP Fantastique
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesPortailConnexion

Partagez | 
 

 Là-haut sur la montagne, le châlet d'Heidi

Aller en bas 
AuteurMessage
Bavemorda
SF
SF
avatar

Nombre de messages : 29
Points : 8
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Là-haut sur la montagne, le châlet d'Heidi   Mer 27 Fév - 10:59

Ptite zique d'ambiance obligée..



Soyez les bienvenus dans le royaume d'Heidi..
Dans son chalet ma foi pas si vieux que ça ^^
haaa mais non... si vous écoutez la chanson jusqu'au bout,
vous aurez l'explication du pourquoi du comment

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bavemorda
SF
SF
avatar

Nombre de messages : 29
Points : 8
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: Là-haut sur la montagne, le châlet d'Heidi   Mer 27 Fév - 19:49

-1-

Münchner Freiheit: Ohne dich shlaf ich heute Nacht nicht ein
/autrement dit: Sans toi, ce soir je ne dors pas...


Il était à peu près 20h00 et Heidi devait un peu accélérer le mouvement si elle voulait être à temps à son rendez-vous. Elle arrangea une mèche de cheveux de sa frange, et tira avec un air malicieux sur ses nattes avant de s’adresser un clin d’œil dans le miroir de sa chambre et de partir en véritable coup de vent. Heidi dévala les escaliers et était prête à se précipiter au dehors quand la voix grave de son grand-père la surpris à mi-chemin. La jeune femme s’arrêta net, et reprenant rapidement contenance, fit une jolie pirouette pour faire face au vieil homme installé dans son fauteuil..

- Oh père-grand ! tu t’es endormi dans ton fauteuil !
- grmbl…
- Veux-tu que je t’aide à te mettre au lit ?
- hé ho, suis pas encore sénile ! *sag mal kleine tiffeli, ou est-ce que tu courais comme ça ?

Le sourire charmant d’Heidi perdit un peu de sa superbe, bras croisés dans son dos, elle se mit à balancer d’un pied sur l’autre. Une excuse valable, voilà ce qu’il lui fallait.

- Tante Irma au village m’a demandé d’aller lui tenir compagnie et de l’aider dans son travail de broderie..
- han.. mais je croyais qu’elle avait trop d’arthrite pour manier l’aiguille cette bonne vieille Irma.
- oh oui, mais depuis qu’elle a vu Aglaé…
- Ta tante a été voir Aglaé ??
- oui, tu sais bien qu’elle a le secret* et ça lui a fait beaucoup de bien !
- ha d’accord d’accord, mais il faudrait que tu mettes un manteau ma kleine tiffeli , et Oh* yesous Got ! Il faudra que tu ailles à la grande ville.. Regarde-moi ça comment tu as grandi !! Tes vêtements sont tous devenus trop pétits !

Heidi haussa un sourcil perplexe et se pencha pour admirer sa jolie petite jupe, bordée de dentelles qu’elle avait taillé très haute sur ses cuisses, de même que le chemisier qui à présent ne cachait plus son ventre, la taille s’arrêtant juste sous sa poitrine, c’était bien entendu un fait exprès et non pas des vêtements trop petits, mais elle n’allait pas contrarier son grand-père. Elle saisit donc la jolie cape rouge à l’entrée et l’enfila par-dessus ses vêtements. Heidi s’approcha de son grand-père pour embrasser son front et lui promit de ne pas rentrer trop tard…

De toute façon, le vieux ronflerait à son retour ! Alors joyeusement, Heidi s’en alla sur le petit chemin qui menait jusqu’au village, en fredonnant une petite comptine… dans sa main elle tenait un panier qui cachait une paire de jolis souliers… mais pour parcourir les 4 kilomètres de chemin qui serpentait jusqu’au village au creux de la vallée, elle avait laissé ses bonnes baskets… elle ne tenait pas à niquer ses belles chaussures à talon.. Heidi ralenti l’allure, le temps de tirer sur les élastiques qui retenaient les longs bas fin qui remontaient jusqu’à mi-cuisse et une fois ce détail réglé, se remit en route… Elle était déjà en retard !


( suite aux folies bergères..)

....
* sag mal kleine Tieffeli: dis-moi petit diable
* le secret.. Les gens qui ont le secret, sont des guerrisseurs, c'est ainsi qu'on les appel en Swiss.. ( et non pas Swizz..lol) Il suffit parfois d'un appel téléphonique pour se faire soigner d'une brûlure par exemple..
* Oh Yésous Got! ( juron préféré de feu, ma belle mère.. en fait ça devrait s'écrire Jesus got... .. vous devinez donc la traduction..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bavemorda
SF
SF
avatar

Nombre de messages : 29
Points : 8
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: Là-haut sur la montagne, le châlet d'Heidi   Sam 15 Mar - 22:38

( auparavant aux folies bergères ..)

arf..ambiaaaannce!

Le soleil filtrait à travers les vieux carreaux de la fenêtre, réchauffant la peau nue d’Heidi qui s’éveillait doucement. Les cloches de ses biquettes et de ses moutons tintaient déjà joyeusement dehors ce qui en fait n’était pas un bon signe. Elle avait dormi bien trop longtemps et père-grand avait du faire son travail à sa place.

En marmonnant, Heidi se redressa sur son séant, et s’étira avant de jeter un coup d’œil à Peter ronflant gaiement à ses côtés. Elle prit un brin de paille et s’amusa à chatouiller les fesses qui dépassaient de la couette. Peter s’agita dans son sommeil, mais se retourna pour ne plus être déranger.


- hey réveille-toi, andouille !
- hmm… laisse-moiaa…
- nannn… père grand a déjà sorti les moutons, il est temps que je fasse mon travail !
-hmm mais Roger t’a pas engagé dans sa boîte ?
- ben oui mais bon, personne ne doit être au courant..enfin en tout cas pas père-grand !
- rohh mais faudra bien le lui dire un jour..
- je préfère pas, tu sais que j’y tiens beaucoup…
- de toute façon il va pas tarder à clamser avec tout l’alcool qu’il ingurgite…

PAFF !..enfin plutôt ClaK..( sur les fesses ça claque bien..héhé)

- hé doucement ma jolie ! sinon je t’en mets une moi aussi..
- nann… arrête Peter, dépêche toi de t’habiller, père-grand ne doit pas te voir ici..
- ouais je sais… j’te fais trop honte c’est ça ?
- mais non abruti.. c’est juste qu’il croit encore que j’ai 12 ans alors..s’il me voyait là maintenant..
- hé moi je te trouve ravissante comme ça, ma petite bergère…
- pssstt ça suffit… il est temps que j’y aille.. tu te débrouilles pour partir sans qu’il te voie hein..
- ouais c’est bon..

Heidi regarda avec tendresse Peter passer une main dans ses cheveux pour se recoiffer… Elle lui tendit ses santiags, et l’embrassa une dernière fois avant de s’habiller et descendre l’échelle pour rejoindre son père-grand.

- Heidi !! enfin tu es debout.. J’ai cru pendant un moment que tu étais souffrante..
- qui moia ?? non non, je vais très bien ..enfin j’étais un peu fatiguée hier soir mais… euh pourquoi tu dis ça ?
- ben je t’ai entendue te plaindre une bonne partie de la nuit, j’ai du reste hésité à venir voir si tu avais besoin de quelque chose..
- quoiaaa ? euh non non, tout allait bien.. euh je dois parler en dormant je suppose..
- ah oui… tu devrais te faire chauffer un bon lait chaut avant d’aller dormir, ça aide à avoir un sommeil sain et profond… ( ne reconnaitrons que ceux qui ont vu la pub..looll)..
- euh oui j’essaierai..
- bien.. dépêche toi d’emmener les petites au pâturage.
- encore ?
- mais tu sais bien Heidi.. combien de fois dois-je te le dire ? l’herbe est bien plus verte là-haut ! et si on veut avoir un bon fromage, il faut que…
- oui oui, j’ai compris !
- et quand tu rentreras, n’oublie pas de traire les vaches !
- bien père-grand, je m’en occuperai !

Heidi lui adressa son plus charmant sourire, en fait, elle s’était procuré une trayeuse électrique sans qu’il ne sache et cela facilitait bien la tâche.. Le seul ennui, c’est que la trayeuse avait quelques soucis parfois, et s’emballait un peu. Heidi devait donc bien surveiller la traite pour éviter tout accident facheux… mais pour le moment, elle devait emmener son troupeau, bien plus haut dans la montagne. Alors après avoir pris quelques collations pour manger sur le pouce une fois arrivée là-haut, elle mit son baluchon sur le dos, attrapa son bâton de berger..huf huf. bergèèree.. et appela les brebis égarées à la suivre sur le long sentier tortueux qui les mènerait jusqu’à l’ultime destination… là-haut sur la montagne..pour faire bref..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bavemorda
SF
SF
avatar

Nombre de messages : 29
Points : 8
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: Là-haut sur la montagne, le châlet d'Heidi   Sam 3 Jan - 18:30

11.




Dans son chalet là-haut sur la montagne, Heidi s’était assise sur le plancher, juste devant le sapin, le beau sapin qu’elle avait décoré quelques jours plus tôt, juste avant les fêtes de fin d’année. Dans la cheminée, le feu crépitait joyeusement, rehaussant l’éclat des boules de verre multicolores.

Elle soupira en se détournant de celui qu’on appelait l’arbre de Noël. Pour cette année, les fêtes étaient terminées, et pour la jeune femme, c’était un soulagement. Non pas que Noël cette année n’avait pas été réussi, mais il se faisait l’écho de ce vide qu’elle ressentait de plus en plus souvent ces derniers temps.

Dehors la neige continuait de tomber en pluie de flocons blancs et légers, recouvrant inlassablement d’une nouvelle couche le paysage déjà blanc. Dans sa tasse, restait un fond de vin chaud à la cannelle comme en savait si bien préparer son père grand, lui-même endormi dans son fauteuil près de la cheminée. Heidi eut un sourire attendri pour le vieil homme qui avec sa longue barbe blanche aurait pu passer pour le bon vieux père Noël. Il était la dernière famille qui lui restait, et en fait son dernier ami. Mais lui ne le réalisait pas vraiment, habitué qu’il était à vivre dans ce petit coin de paradis en véritable ermite.

La veille de Noël, Heidi était descendue au village pour faire quelques courses, histoire de préparer un repas que ne ressemblerait pas à ceux que l’on servait le reste de l’année. Il ne fallait pas l’oublier, Noël restait un jour particulier, non pas à cause du père Noël, mais à cause d’une légende bien plus ancienne.. Du reste, la petite crèche que Père Grand avait fabriquée de ses vieilles mains noueuses, trônait en bonne place sous les branches du sapin..

Heidi avait passé la journée à leur confectionner à tous les deux le fameux repas de Noël, sans oublier l’incontournable bûche que Père grand appréciait tant. Et puis en tête à tête, ils avaient dégusté ce repas, dans un silence interrompu de temps en temps par les commentaires du vieil homme qui lui racontait pour la millième fois, comment à l’époque, ils remontaient depuis le village, en suivant un chemin éclairé de flambeaux, pour se rendre à la chapelle sur la colline pour la messe de minuit. Il lui raconta comment à l’époque, le village vivait pratiquement en autarcie, coupé du reste du monde, mais que malgré tout, toute la famille se réunissait pour fêter ce moment… Et alors, lui disait-il, tout le monde oubliait ses vieilles rancœurs, pour ce soir là, retrouver le sourire et rire à nouveau…

Les vieilles traditions se perdaient, et avec lui le temps emportait ces précieux souvenirs, la mémoire des anciens qui n’était plus retransmise de père en fils…
Aujourd’hui Noël étincelait au rythme des publicités de Noël, au rythme fou des rondes dans les supermarchés, au rythme des drames et catastrophes qui eux ne connaissaient pas la trêve de Noël.. De nouvelles guerres éclataient de part et d’autre de ce monde, de nouvelles disputes, et l’on avait oublié que Noël restait une fête, on avait oublié de pardonner…

Et puis, il y avait eu la Saint Sylvestre, l’occasion pour certains de prendre des résolutions qui seraient tenues ou non, des résolutions qui se voulaient généreuses pour l’avenir, mais qui parvenait encore à les tenir ? Une nouvelle année qui commençait, était synonyme de renouveau, d’un nouveau printemps à venir, d’une renaissance encore et encore et d’espoir surtout.. Mais cette année, serait-elle encore une renaissance pour Heidi et les siens ? Il n’y avait pas eu de fête au village, cette année, il n’y avait pas eu de grand feu, car l’hiver avait emporté avec lui la trace du passage de ceux qui autrefois fréquentaient encore ce monde..

A présent quand Heidi sortait, le seul son qu’elle entendait, c’était le bruit du crissement de la neige sous ses pas.. Le village sous la neige s’était endormi, les animaux hibernaient dans leurs terriers, et seul le printemps les tirerait de leur profonde léthargie. Alors peut-être qu’avec le printemps, la vie reviendrait dans la jolie vallée…

Dans un nouveau soupir, Heidi détourna son regard des flammes dans la cheminée, et une par une, retira les jolies boules qui avaient une fois de plus, décoré l’arbre de Noël.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Là-haut sur la montagne, le châlet d'Heidi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Là-haut sur la montagne, le châlet d'Heidi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Là haut sur la montagne ... Le SCHAFBERG .... 3ème série
» Puciers, vide-greniers, brocantes, farfouilles, bouquinistes 2011
» Là- haut sur la montagne
» En haut du Salève
» La montagne aux singes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liberty Human :: Archives :: Archives SAISON 1 :: Archives S1 RP :: Swizz+croisées des chemins+au-delà-
Sauter vers: