Forum de RP Fantastique
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesPortailConnexion

Partagez | 
 

 Texte hors contexte

Aller en bas 
AuteurMessage
Bavemorda
SF
SF
avatar

Nombre de messages : 29
Points : 8
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Texte hors contexte   Sam 1 Mar - 16:36

Petite ritournelle….

Une perle, deux perles, et trois perles..
Un boulet, deux boulets, et trois boulets…

La première vient devant
La seconde vient après
Et voici un beau collier….

Le premier vient devant
Le second vient après
Et voici une belle pile de boulets

Perles ou boulets, il faut les mériter
Qu’elle soit brillante ou qu’il soit lourd…
Ils doivent tous deux être portés…

Une cuillère, deux cuillères et trois cuillères..
Voilà ça y’est, j’ai terminé mon thé!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Texte hors contexte   Sam 1 Mar - 16:43

Et Contexte il vient faire quoi la dedans
Revenir en haut Aller en bas
Lady Sparrow
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2763
Age : 47
Localisation irl : Suisse
emploi irl : Femme au foyer
humeur : Pas embêter!!tention
Points : 932
Date d'inscription : 10/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: alone
Occupation, métier: Pirate!
Localisation: Sur le White Star

MessageSujet: Re: Texte hors contexte   Sam 1 Mar - 16:46

rien.. il reste en dehors..

_________________

* * *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://liberty-human.meilleurforum.com
Lady Sparrow
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2763
Age : 47
Localisation irl : Suisse
emploi irl : Femme au foyer
humeur : Pas embêter!!tention
Points : 932
Date d'inscription : 10/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: alone
Occupation, métier: Pirate!
Localisation: Sur le White Star

MessageSujet: Re: Texte hors contexte   Sam 1 Mar - 18:20



Sentiment à l’eau..


Une mélodie résonne dans un appartement vide… Seules des notes de pianos sont égrenées sur le damier noir et blanc, une chanson triste qui nous rappelle à tous une histoire, quelque chose qui a laissé des marques, un souvenir, une vieille blessure qui n’a jamais vraiment guéri….

Peut-être que ton histoire ressemble à la leur….deux êtres jeunes et moins jeunes qui jamais n’auraient pensé vivre ensemble ce qu’ils ont vécu.. Quand chaque jour ne peut se conjuguer l’un sans l’autre, quand dès que l’autre est là, tu souris, tu reprends vie comme une plante reprend vie au soleil.. Il est ton énergie, celle qui t’aide à te redresser… quand chaque mot qu’il te dit, même le plus idiot sais te faire oublier ta peine….

Quand elle est là, et que tu n’as plus qu’une envie, la serrer dans tes bras, quand les larmes qui brillent dans ses yeux te donnent envie de la protéger, de devenir le meilleur juste pour elle, juste pour la voir encore te sourire ainsi… ce soleil qui brille alors dans son regard et qui illumine ta vie.. Elle t’est devenu tellement indispensable comme l’air que tu respires…

Quand tu comprends que tu l’aimes, quand elle réalise qu’elle a tellement besoin de toi, alors tout à coup la vie se fait cruelle et vous prive de ce bonheur qui la veille encore était le votre.. Le destin s’est joué de vous, il s’est moqué d’elle, elle ne l’a pas compris, le train a raté un aiguillage… Vos chemins se séparent, mais lequel des deux souffre le plus, et puis après que reste-t-il de cette si belle histoire qui n’avait même pas commencé? L’espoir, une passion intense, et puis vous n’avez pas su saisir votre chance, elle s’en est allée, il n’est plus là… à qui la faute?

Alors quand il ne reste plus qu’un appartement vide, et une vieille ritournelle qui vous parle de lui, qui vous chante combien vous teniez à elle, il est trop tard… Il ne vous reste plus que vos yeux pour pleurer, le vide, une peine immense, le chagrin qui ronge vos entrailles..Car à présent tu es seul, seule avec les souvenirs de ce passé qui à jamais marqueront ton âme, ton cœur… tu n’es qu’une créature humaine, et si faible quand la passion n’est plus…

...

_________________

* * *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://liberty-human.meilleurforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Texte hors contexte   Lun 14 Avr - 8:09

hors contexte? oui ici en effet

faut dormir le dimanche matin...
Revenir en haut Aller en bas
Lady Sparrow
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2763
Age : 47
Localisation irl : Suisse
emploi irl : Femme au foyer
humeur : Pas embêter!!tention
Points : 932
Date d'inscription : 10/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: alone
Occupation, métier: Pirate!
Localisation: Sur le White Star

MessageSujet: Re: Texte hors contexte   Ven 11 Juil - 10:05

Merci Max pour le lien vers Liberty Human, premier forum....
Alors je replace quelques textes écrits là-bas....


Ambiance

zapping


Une femme est allongée dans un lit d’hôpital…inconsciente, immobile, plongée dans un coma dont les médecins ne savent pas si elle en sortira. A son chevet, cet homme qu’elle a aimé, qu’elle aime tant…mais elle n’est plus vraiment là, et lui non plus.. Ce n’est que son ombre qui veille, ce n’est que son ombre qui verse des larmes sur la main de cette femme, son ange, son amour…. Il a perdu espoir, il a perdu la flamme….

Elle-même s’est perdue, dans cet autre monde… Elle pourrait se réveiller, mais en a-t-elle vraiment envie? Si elle revenait, rien ne serait plus pareil. Elle sait qu’elle le perdra, qu’elle l’a déjà perdu. Elle ne veut pas affronter cette si triste réalité. Il était son héros, l’acteur principal de ce film, et le seul dans le cœur de l‘atrice..…….et son cœur est si vide à présent. Ils avaient vécu de si beaux moment, leur histoire était si belle…

….
L’image reste sur cette femme … un infirmier lui parle, essaie de lui redonner de l’espoir.. Vivre, en vaut-il vraiment la peine? Ou la peine sera-t-elle surmontable pour arriver à vivre.. Une main essuie nerveusement une larme qui coule malgré elle. Son cœur est lourd, elle n’arrive plus à regarder ces images, elle n’aime pas les films qui finissent mal.. Et pour elle, si cet homme qui a perdu la flamme, ne le comprendra pas, elle préfère ne pas voir la fin du film…

Son doigt appuie sur une touche….d’autres images.. La mer, un navire qui donne envie de partir à l’aventure.. Une pirate fière, se dresse à la proue du navire. Voilà une histoire qui lui plaît…Cette femme à la longue chevelure d’or a tant de courage, elle est si forte, elle a vécu tant de choses.. Son cœur a été brisé, elle a été abandonnée par l’homme qu’elle croyait ne la laisserait jamais…

A chaque fois, elle s’est relevée, à chaque fois, elle a continué, mis le cap vers de nouveaux horizons. Elle a voyagé dans un pays aux créatures de la nuit, elle a traversé le pays des milles et une nuit, redécouvert l’Atlantide, marché dans l’enfer des légendes grecques, le Parthénon .. Les colonnes antiques de l’acropole d’Athènes, le phare d’Alexandrie qui n’existe plus que dans les légendes… s’est battue aux côtés de guerriers aztèques, échappé aux cannibales…. Réussi à sauver
son amie de rebelles Perses…rencontré des cyclopes, et Circé la reine aux étranges pouvoirs….

Un autre film, autre monde…La pirate, ….encore de nombreuses aventures, elle avait cru trouver une nouvelle famille, elle a découvert un nœud de vipère si sordide qu’elle a renoncé à quelque chose qui lui était très cher, pour ne pas se perdre…

Elle avait perdu déjà tant d’amis, et elle crut avoir perdu sa sœur… Mais le destin en avait décidé autrement.. Du baume au cœur quand elle recroisa à nouveau sa route, elle sait qu’elle ne sera plus jamais seule…Elles ont vécu les mêmes choses, ressenti les mêmes peines. Si différentes, et pourtant tant en commun…

Et puis elle a découvert de nouvelles terres, elle a découvert à nouveau l’espoir, il est beau, charmeur, tant de promesse de bonheur… Enfin un film qui finirait bien? Osera-t-elle regarder la fin de cette histoire?

Son doigt appuie sur une autre touche….d’autres visages, d’autres histoires… Il y a tant de films dont elle n’a pas vu la fin. Elle garde un goût amer, une impression que ne veut pas la lâcher. L’impression de n’être qu’une spectatrice qui ne maîtrise de toute façon pas l’histoire. Toutes l‘ont bouleversée et quand les images s‘arrêtent,
elle se sent vide, épuisée.….

Personne ne maîtrise son destin, personne ne sait ce qui arrivera demain, on ne peut qu’espérer qu’une histoire continue le plus longtemps possible…certaines prennent fin, d’autres commencent. Mais toutes laissent des traces, des marques indélébiles dans nos souvenirs, et changeront à jamais notre manière de voir ce que nous réserve demain.

_________________

* * *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://liberty-human.meilleurforum.com
lyra
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 652
Age : 35
Localisation irl : Au Palais
emploi irl : Flooder.. et pis je suis reine je crois
Points : -47
Date d'inscription : 12/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: aucune dans les peros
Occupation, métier: reine
Localisation: se dirige vers le palais royale

MessageSujet: Re: Texte hors contexte   Mar 5 Aoû - 23:08

ambiance

Une nouvelle fois dans un train … Mon esprit vagabonde comme a mon habitude … Le paysage défile… Je ne le regarde pas vraiment … Un léger sourire sur les lèvres.. Je viens de passer un Week end prolongé avec ma zums comme nous nous aimons nous nommer …. Une rencontre sur un topic de Flood … les mêmes délires, les bêtises partagées …. des points communs...

Qui aurait pensé que je serai capable de partir vers des inconnues comme je le fait ces derniers temps … Moi la petite sauvageons Sociale.. Celle a qui ont faire rarement attention…

«Des Inconnus » pas vraiment … ce qui est inconnue c’Est… a quoi nous ressemblons … Mais nous nous connaissons … Par les brides de vie que nous partageons, les rêves qu’on partagent.. Nos goût et ce que nous détestons … Nous avans la même Passion..le RP ..l’Écriture … Chaque post est une partie de nous qu’on le veuille au pas ….

Quel bel outil est Internet, réunir des personnes qui en IRL ne serait peut être jamais croisé… Car évoluant dans des sphères différentes..Des pays lointain…Qui permet derrière nos écrans de nous montrer
comme nous sommes vraiment … sans avoir peur d’être jugé…

Nous formons à notre façon une famille Rp …. Partagant bonheur et malheur ensemble comme une famille … Comme dans toute famille… Il y a la petits sœur bavarde et chiante … Le grand frère farceur … L’oncle qu’ont apprécie pas avec ses idées de vieux …la tante râleuse mais qu’on aime bien comme même.. La maman protectrice … Le cousin qui des qu’il l’ouvre on l’appelle le Boulet … La nièce adorable et naïve … La belle sœur langue de vipère … Et comme dans toute famille il y a des dispute … des petites qu’on oublie vite ..Des grande qui blessent… Mais on reste une famille … Qui quant l’un des ses membres est triste ou a un souci.. Il trouvera toujours qu a qui parler …. Ou pour l’aider a trouver une solution…. Lui remonter le moral…

Chaque jour , Nous adoptons de nouvelle personnes … alors que d’autre nous quitte … Mais ses dernières restent dans nos esprits …dans nos cœurs… bien que nous avons la folle envie de leurs foutre notre pied au postérieur pour nous avoir quitté ….

Je remercie cette Famille RP qui chaque jour est une étincelle dans ma vie …. Dans notre vie a tous …. Chaque jours j’en apprend sur vous … mais surtout sur moi-même … Moi la petite Rpiste qui manque de tact … qui écrit souvent plus vite qu’elle ne réfléchie … ce qui donne de sacré fou rire … Mais m’adoriez vous si je n’en pas comme ça ….
Alors juste un simple mot …. MERCI

_________________


InvitéProsterne toi devant la reine arcadienne moderatrice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Texte hors contexte   Mer 6 Aoû - 13:14

De rien!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Texte hors contexte   Mar 26 Aoû - 16:19

j'ai cru ce texte perdu avec le premier Liberty...
Mais je l'avais enregistré sur l'ordi de mes parents !

Grand bien me fasse puisque je vous (re)fais profiter de ma dernière messe de minuit en date...

je tiens à préciser aux lecteurs que j'ai écrit ce texte avec un taux d'alcoolémie non avouable ! (c'est qu'il faut affronter la famille ! Y a besoin d'un soutien moral !!! )






Comment réussir une messe de minuit !



Alors voyons… prenez une famille de base :

Parents, sœurs (et frères si jamais vous avez)… voire grands parents… mais là les grands parents, évitez, en général, ça vous plombe l’ambiance…

Vérifiez dans la journée l’heure de la messe de minuit… Son nom est souvent bien trompeur puisqu’en général elle débute vers 22h-22h30…

Partez en voiture 5 minutes avant… très en retard, bien sur, les filles se maquillant dans l’espoir de rencontrer l’homme de leur vie et faisant la queue pour les petits coins ! Prenez évidemment la plus petite des voitures (une Saxo par exemple) et collez y 6 personnes (la 7è étant chargé de remplir le lave vaisselle en urgence… vous n’avez plus de vaisselle et il faudra bien prendre le dessert)…

Vérifiez que votre taux d’alcoolémie dépasse le gramme sinon vous allez mourir d’ennui !

Arrivez devant l’église et cherchez une place… étrangement la place de l’église est déserte… c’est louche…

Entrez dans l’église… prenez le dernier rang… Ne vous approchez pas trop, la religion est parfois contagieuse ! Callez vos frangines dans un coin, votre mère à côté de vous (pour éviter de tuer les sœurs) et envoyez la grand-mère vers la chorale (la grand-mère connaît toutes les chorales et tous les curés de France et de Navarre) accompagnée du grand père !!


Commencez à vous marrer à la lecture des cantiques… de la tronche des autres personnes dans l’église…

Piquez un fou rire avec votre mère… planquez vous sous votre écharpe, soigneusement placée autour de vous pour cachez vos larmes… gardez votre sac à main sous le coude pour sortir un mouchoir… les larmes jaillissent vite…

Vous appercevez alors votre vieille prof d’anglais qui est à la retraite depuis 5 ans, que vous n’avez pas vu depuis 9 ans et qui n’a pas trop changé… remarquez qu’elle a pris du grade et est devenue cheffe de chorale… explosez de rire…

Arrangez vous pour qu’une personne de votre entourage soit en train de boire à ce moment là ! (évitez quand même l’alcool, je rappelle que vous êtes déjà bien imbibés ^^)… faites remarqué que ça postillonne facilement dans le secteur… ou toute autre remarque dans le but de faire étouffer votre voisin sur la personne de devant !

Normalement, avant même le début de la messe, qui en fait est à 23h… Vous vous êtes déjà fait engueulé par des voisins, les enfants de chœur, le chef de la chorale voire le curé…

La messe commence… prenez un air sollemnel et tentez d’imitez la Joconde… Vous gagnez 10 minutes et un fou rire.
Premier chant… remarquez que ce n’est pas celui inscrit sur la feuille que l’on vous a donné à l’entrée… Entêtez vous à chanter celui là plutôt que celui des autres… heureuse cacophonie… 4 minutes, et un fou rire…
[size=12]Première lecture… écoutez la naissance du Sauveur… Imaginez vous accouchant dans une grange… Jurez de vous faire ligaturer les trompes… Seconde lecture… Les anges apparaissent… regardez le plafond comme si vous en voyez un… En général, la moitié de l’église finit par faire pareil… Entendez un ronflement… Un peu plus en avant votre grand père s’est endormi les yeux ouverts et ronfle joyeusement pendant que votre grand-mère tente de l’assommer à coups de sac à main en hurlant au blasphème… Encore 15 minutes de passées et un fou rire…

évangile… le larron qui remplissait le lave vaisselle, en l’occurrence votre père, arrive et prend un air stoïque… Se signe religieusement au nom de Saint Luc… Faites de même et écoutez l’Evangile… notez que l’encensoir fume beaucoup… En temps normal, une vanne fusera sur le contenu réel de l’encensoir… re fou rire… claque derrière la tête de votre père…

Arrivée des chants connus… Gloria en latin… Avec votre taux d’alcoolémie, impressionnez toute l’église par votre illustre maitrise d’une langue morte… Evidemment agrémentée de canards et autres fausses notes tout à fait mélodieuses qui explosent les tympans des voisins…

]Quête… vous réalisez que vous avez pris votre sac à main de fêtes, qui contient votre téléphone portable ( 71 textos de copains qui hurlent de rire en apprenant que vous profitez de la messe pour souhaiter vos vœux), votre maquillage… Et votre carte de crédit, vieux réflexe… Réaction normale : vos deux sœurs, votre mère et vous demandez s’ils prennent les cartes bleues… hurlez de rire… (claque du paternel qui esquisse un sourire)… Taxez les pièces de 2€ de votre mère qui est la seule (cruche ^^) pour l’occasion à avoir de l’argent !

Communion… asseyez vous… Vous allez à la messe 3 fois par an et encore… Vous n’avez pas droit à l’hostie… profitez en pour lire les sms en retard, répondre le cas échéant, faire un résumé de ce que votre père a manqué, rire encore un coup, ça faisait si longtemps…

Derniers chants… Tous s’assoient… la voisine de devant s’asseoit trop vite pour vous et coince votre écharpe entre elle et le dossier du banc… Vous suffoquez… tentez de retirer l’écharpe… Votre père tentera de vous arrêter… Non pas qu’il veuille vous voir mourir (quoique) mais pour éviter que vous ne rameutiez tout le monde une nouvelle fois… Vos airs désespérés feront éclater de rire votre mère et vos sœurs… Vous vous mettez aussi à rire et à pleurer… Vous réalisez que votre mascara et votre crayon noir ont coulé… remaquillez vous… votre père explose de rire à son tour… Votre grand-mère parle de malédiction 10 rangs plus loin !

Entamez le dernier cantique… « les anges dans nos campagnes »… Au gloria votre sœur gueule un « gloooooooo » suraigu qui fait trembler les vitraux et brise votre tympan droit… vous ne parvenez plus à chanter alors que vous aviez assurez aux autres chants (enfin vous le croyez)… parvenez à chanter le dernier couplet… faites un canon à 3 avec vos sœurs… bien sur archi faux…

Fin de la messe… vous êtes hirsute, vos yeux rouges et pleins de larmes font croire que vous êtes en deuil, vous vous êtes finalement mouchés dans votre écharpe tellement vous étiez souls… le prêtre vient vous saluer disant être heureux de « noter votre présence en ces lieux, ce qui est plutôt rare »… Le dimanche qui suit, notez la présence de tous les videurs de boîte de la région (qui vous connaissent bien) et qui ont pour ordre de ne plus vous laisser rentrer…

Rentrez finalement chez vous à 7 dans la Saxo en faisant un bilan léger de cette messe… Jurez on y retourne l’an prochain !

Faites un nouveau bilan devant un alcool fort… Finissez par « parler comme les portouguèches… Ne lachez lien… malquez bien les « r » et les « ou »… »… animez le dessert…

Réveillon terminé, on n’a pas vu la messe passer… ou si peu…


Ps : les évènements sont inventés de toute pièce évidemment !
Revenir en haut Aller en bas
Lady Sparrow
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2763
Age : 47
Localisation irl : Suisse
emploi irl : Femme au foyer
humeur : Pas embêter!!tention
Points : 932
Date d'inscription : 10/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: alone
Occupation, métier: Pirate!
Localisation: Sur le White Star

MessageSujet: Re: Texte hors contexte   Dim 7 Sep - 19:13

Quelques mots inspirés par une trop longue exposition au soleil, mais surtout à la magnifique Mer Méditerranée




vision marine

Sous le brûlant soleil, la mer s’offre à moi.
Océan de topaze ou d’émeraude
parsemé de diamants scintillants,
Sertie d’un écrin de sable doré,
resplendissante sous l’immensité du ciel azur,
elle demeure le plus sublime des joyaux.

Merveille pour les yeux
plaisir pour les sens,
ses couleurs enivrent ma vue.

Complice de mes sens,
le vent accompagne de sa douce caresse,
mon regard sur l’étendue infinie,
sur le miroir étincelant.

Eternelle séductrice, la mer attire, et charme
Mais quand le vent se lève,
les monstres qui sommeillent dans les profondeurs
se réveillent et surgissent débordant d‘écumes, avec leurs lames acérées,
leurs ventres qui roulent pour tout emporter sur leur chemin.

Au creux de ses bras, elle berce les intrépides, les courageux, les égarés,
pour soudain les repousser, plus loin avant de les attirer à nouveau,
pour mieux les avaler dans ses vagues déferlantes.
Alors l’espace d’un instant,
elle les conserve au cœur de ses vas et viens
pour mieux les recracher, repus, enivrés et épuisés,
sur le sable de la plage.

_________________

* * *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://liberty-human.meilleurforum.com
Lady Sparrow
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2763
Age : 47
Localisation irl : Suisse
emploi irl : Femme au foyer
humeur : Pas embêter!!tention
Points : 932
Date d'inscription : 10/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: alone
Occupation, métier: Pirate!
Localisation: Sur le White Star

MessageSujet: Re: Texte hors contexte   Mer 1 Oct - 19:29

Un texte souvenir qui pour moi vaut de l'or!

Qui se souvient?



Citation :
Une partie de Chasse, par Kokolux,

Alors, après une journée de disette et d'inactivité faute de soins, je suis aller chasser ce matin, gonflé à bloc, serrant fortement mon pieu.

Résultat : Après avoir utilisé 4 PA pour l'occire en vain, une fourmi boueuse m' a craché dessus. J'ai regardé autour de moi, pour m'assurer que personne n'avait assisté à ce spectacle dégradant, et je me suis fendu d'un soin au shop.

J'y retourne, plus que jamais animé d'une rage sanguinaire, je croise une seconde fourmi, bien décidé à lui faire chèrement payer l'avanie que m'avait fait subir sa soeur, j'entreprends de l'aplatir à coups de pieu, en vain, la bougresse, rebelle, s'est jetée sur moi et m'a sauvagement griffé, au point que ma plaie béante a nécessité un second soin.

J'ai donc subi aujourd'hui les derniers outrages, l'humiliation a été totale et m'a précipité au bord de la banqueroute, dites moi que je ne suis pas seul dans ce cas.

Je ne crains plus qu'une chose, c'est de me faire mordre par une pastèque demain matin. J'ai peur, mes frères.


Je ne pense pas que tu viennes par ici un jour, mais merci quand même pour ce pur moment de bonheur!

_________________

* * *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://liberty-human.meilleurforum.com
Lady Sparrow
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2763
Age : 47
Localisation irl : Suisse
emploi irl : Femme au foyer
humeur : Pas embêter!!tention
Points : 932
Date d'inscription : 10/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: alone
Occupation, métier: Pirate!
Localisation: Sur le White Star

MessageSujet: Re: Texte hors contexte   Mer 1 Oct - 19:47

mouahaha ...rohhh j'ai bien faiiit de garder çaaaaa


Musique !!..

C’était une belle journée au pays des humans épiciens, sauf pour cette femme qui chevauchait à présent à travers les plaines arides d’Egypte. Quelle était donc cette terrible nouvelle qui avait obscurci son ciel bleu? Qu’est-ce qui l’avait poussée à sauter à cheval, laissant son époux endormi et à galoper dès l’aube vers une mystérieuse destination.?

Le visage sombre, la pirate fixait le paysage devant elle, plus que jamais décidée à en finir. Sa vie ne serait plus jamais pareille, elle s’était fixé des objectifs, avait toujours suivi un but tout au long de ces années. Elle avait du faire des sacrifices, et des choix, mais certains ne lui avaient pas coûté beaucoup d’effort.

Lady Sparrow ne laisserait jamais personne se mettre en travers de son chemin et écraserait tous les obstacles qui viendraient gêner ses projets. C’est avec cette même détermination qu’elle posa un pied à terre juste devant cette hutte, seule trace d’existence humaine en ces lieux sauvages et retirés. Un vent brûlant soufflait dans cette région, faisant rouler ces buissons de branches morte de part et d’autre du chemin. Son manteau claqua dans le vent et après un instant d’arrêt, la pirate s’approcha de la hutte. La porte s‘ouvrit brusquement, laissant s’engouffrer le vent chargé de sable dans la petite pièce sans fenêtres.

Un vieil homme au visage peint d’étranges motifs, était assis en tailleur. Il leva un regard surpris sur la silhouette de la pirate qui se découpait dans la lumière éblouissante du soleil.


- Tu m’as trompé vieux fou! Tu mériterais que je t’étripe sur le champ.
- la pirate n’est pas satisfaite de mes services?
- tu ouvres tes oreilles, triple buse!! Je n’aime pas qu’on se moque de moi! Ton grigri tu peux te le garder!

Sur ces paroles, elle sortit un petit objet noué avec un cordon qu’elle jeta avec force sur le sol juste devant lui. L‘homme ne se départit pas de son calme et ramassa l‘objet, le soupesant dans sa main osseuse. Il afficha un sourire amusé.

- mais, il est toujours efficace, je sens encore toute sa puissance..
- Milles millions de milles sabords!! Et tu te fiches de moi? S’il est si efficace que tu le dis, pourquoi alors suis-je enceinte?

La pirate était furieuse, et s’était approchée du vieil homme en pointant un doigt accusateur sur lui. Sans perdre son sang-froid, le sorcier lui répondit avec toujours cette voix traînante

- Tu es venue me voir en me demandant de faire en sorte que tes aventures ne portent pas le fruit de vos ébats. Mais à ce moment, tu ne m’as pas parlé d’amour. Et je vois dans tes yeux qu‘il en est question à présent.

La pirate se redressa, et sa mâchoire tomba de surprise. Elle se mit crier, n’arrivant pas à décolérer.

- qu’est- ..qu’est-- qu’est-ce que tu me chantes là ?? Amour? Mais on avait pas parlé de ça!! Je ne vois pas le rapport!! Arrête de me faire tourner en bourrique , ou ..ou Je je..

Au comble de la colère, la pirate dégaina son mousquet qu’elle pointa sur le nez du sorcier, armant le chien. Le déclic du mouvement n’effraya nullement le sorcier qui continua sur le même ton tranquille.

- La pirate porte l’enfant de l’amour, mais je crois comprendre qu’elle n’en veut pas? C’est bien dommage… Mais j’ai ce qu’il te faut pour… faire disparaître ton problème..

Aussitôt, Lady Sparrow laissa retomber son bras, et intéressée par les paroles du vieux fou, elle interrogea, sans crier cette fois.

- Ah? Tu aurais une solution? Attention hein!! Pas d’entourloupe, ou je saurai te retrouver !! Et cette fois tes belles excuses ne te serviront à rien!.

Elle plissa les yeux quand le sorcier redressa sa frêle carcasse pour aller chercher quelque chose dans un angle de la pièce obscure. Il revint lui exposer une sorte de récipient en verre transparent. La pirate le saisit et examina de plus près son contenu.

- Mais.. Qu’est-ce que c’est que… un insecte ?
- Oui mais pas n’importe quel insecte.. C’est une guêpe SâlT Kipik. Elle est très rare mais aussi connue pour son venin un peu particulier..

Lady Sparrow haussa un sourcil perplexe et abandonna un instant l’observation de la guêpe pour jeter un regard en biais au sorcier.

- ah bon? Et c’est quoi cette particularité ?
- Son poison te permettra de te débarrasser de ton problème.
- ha alors s’il n’y a que ça, il suffit qu’elle me pique.
- non, ce n’est pas aussi simple, il faut qu’elle pique exactement à l’endroit précis du problème.

La pirate écarquilla les yeux et sa voix monta dans les aigus alors qu’elle criait:

- quoiaaa?? L’endroit précis..que.. Tu .. Naaaann!!

Elle secouait la tête, et avait reculé d’un pas, après lui avoir rendu précipitamment le récipient qui retenait la guêpe prisonnière.

- Mais si la pirate le veut, je peux l’aider à amener la guêpe au bon endroit, il suffit que j’utilise ma sarbacane et ..

Le vieux fou mima le geste, sous les yeux qui s’arrondissaient de la pirate qui finit par hurler en dégainant à nouveau son mousquet.

- NAAANN.. OH mais dis, çA va pas la tête ??? Vire moi cette SâlT de là, et trouve moi autre chose!..

Le sorcier la regarda, visiblement déçu et en haussant les épaules retourna fouiller dans ses affaires. Méfiante, Lady Sparrow tendait le cou pour essayer de voir ce qu’il trafiquait. On entendait des bruits de verres qui s’entrechoquaient quand enfin, il revint vers elle avec une petite fiole aux couleurs ambrées, comme le rhum. Il la lui tendit et expliqua.

- Bon voici un flacon qui contient du concentré de ce fameux venin. Puisque la guêpe, tu n‘en veux pas…. Donc il y a un moyen très simple de l’utiliser, et comme je crois comprendre que la pirate a un compagnon qui pourra l’aider, il suffira d’enduire son…

Lady Sparrow lui arracha la fiole des mains en marmonnant.

- oui bon ça va, pas besoin de me faire un dessin, j’ai compris. Je crois que euh mon époux sera ravi de me rendre ce service. Je vais essayer ça.. Et hum.. Ça prendra combien de temps avant que ça marche?
- Tout dépend de l’énergie que toi et ton ami mettrez à appliquer l’onguent.

La pirate afficha un petit sourire en coin, et sortit une bourse de sa poche pour payer le sorcier, bourse qu’elle lança dans ses mains avant de tourner les talons en tonnant sans plus se retourner.

- Je vais essayer cet onguent, sorcier, et tu as tout intérêt à ce que ça fonctionne, ou il t’en coûtera!!

A présent Lady Sparrow se demandait comment elle allait « exposer » le problème à son cher époux.
Le vieil homme la suivit et sur le pas de sa porte alors que la pirate remontait en selle et s’éloignait au grand galop, il murmura en souriant.


- A bientôt pirate!

_________________

* * *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://liberty-human.meilleurforum.com
Ake

avatar

Nombre de messages : 687
Age : 46
Points : -18
Date d'inscription : 12/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: Epouse de Park
Occupation, métier: Impératrice de Sunliao
Localisation: Dans mon palais

MessageSujet: Re: Texte hors contexte   Mer 1 Oct - 21:30

Ambiance OBLIGEE lol

Jezabel avançait dans la forêt, il faisait chaud, humide...elle s'arrêta un moment afin d'essuyer les gouttes de sueur perlant sur ses tempes....

Des bruits....des gémissements....
Elle se faufila entre les branchages....une bête devait être blessée et émettait un feulement rauque....

Elle écarta les buissons.....
Un homme chantait.....
Ses yeux s'écarquillèrent de surprise.......

Un couple faisait l'amour de manière bestiale.....l'homme chevauchait la femme comme il ferait d'un pur-sang....
Le jeune homme aux cheveux blonds chantait afin d'encourager sa partenaire à se cambrer et à le recevoir....

Oui, vas y balance-toi!!!!! balance balance balance toi!!!! Go baby go

Jezabel étouffa un rire, la main sur la bouche.....
qui étaient-ils? Ils étaient un peu loin.....
Cela ne pouvait être son frère Tukrok et sa femme....ils ne seraient pas venus se cacher en forêt, préférant le centre de la taverne des mercenaires...
Jezabel plissa les yeux et sursauta lorsqu'elle sentit une main se poser sur son épaule.

Maman?
Par Isis, Moïse!!! J'ai eu peur!
Il souleva un sourcil
Toi peur ?
Oui enfin tu m'as surprise mon beau bébé.
Il tendit le cou afin de voir ce que Jezabel observait avec attention.
mais!!! maman!!!
Oui?
Je ne te savais pas voyeuse!!!!
Jezabel fronça les sourcils....
Chuuut je viens d'arriver...
Tu as vraiment besoin d'un mari!!!!
Mais Moïse!!!! ça n'a rien à voir!!! Je fais juste mon métier de journaliste!!!! Et puis tu es trop jeune pour regarder cette chevauchée frénétique!!!!

Moïse pouffa....
Je trouve que Max a un coup de rein extraordinaire et des talents cachés de chanteur!!!!
Max????
Jezabel se pencha vers l'avant...puis ses yeux s'agrandirent....
Je ne les avais pas reconnus!!!!! Mon Dieu....Jesse!!!!

Moïse gagné par la musique marquait le rythme en agitant les épaules et en claquant des doigts....

Max leva le bras, domptant sa créature qui mouvait sensuellement sous lui....
En tous les cas y a pas à dire.....ils kiffent la vibe!!!!!!


(HRP: Merci à Max de m'avoir dit que nous pouvions encore en tant qu'admin, avoir accès à l'ancien Liberty bisouus )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heaven-island.forumotion.com/
Lady Sparrow
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2763
Age : 47
Localisation irl : Suisse
emploi irl : Femme au foyer
humeur : Pas embêter!!tention
Points : 932
Date d'inscription : 10/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: alone
Occupation, métier: Pirate!
Localisation: Sur le White Star

MessageSujet: Re: Texte hors contexte   Mer 17 Déc - 15:40

Quand une musique nous inspire... voilà ce que ça donne..
à écouter bien sûr en musique lol...



Etendue dans des draps de soie, une jeune femme dort en rêvant peut-être au prince charmant. Mais les rêves sont parfois fugaces, et volent en éclat au moindre souffle de vie, c’est ce moment que guettent les démons de la nuit, les démons du passé qui se déguisent alors en effroyables cauchemars pour venir torturer leurs victimes pendant leur sommeil.

Les traits si paisibles un instant plus tôt, soudain se crispent, se teintent de peur, d’angoisse et d’horreur. Dans son lit, la jeune femme s’agite, et quelque part une fenêtre claque dans le vent qui s’est levé. Dans les limbes de son esprit, la lumière d’une journée d’été disparait, obscurcie par les brumes d’une nuit sans étoile. Il est temps de lever le rideau, il est temps d’ouvrir les yeux sur un spectacle dont elle sera la prisonnière jusqu’à la fin.

Ambiance!

Les yeux s’ouvrent brusquement, pupilles dilatées par la peur qui déjà coule dans ses veines. Cet instant est alors un pur moment de panique, car le changement de paysage est brutal. Le cœur fait une embardée dans sa poitrine et ses mains se raccrochent au banc sur lequel elle est assise. C’est incompréhensible, terrible, car la victime ignore qu’elle est seulement victime de ses démons, et que ce qu’elle voit n’est que le fruit de son imagination.

La stupéfaction est totale, pourquoi se trouve-t-elle ici ? En plein cœur de cette église ? Et qui sont tous ces gens autour d’elle ? Ils ont revêtu une toge noire comme la nuit, dont la capuche dissimule leur visage et dans cette atmosphère angoissante, psalmodient tous en cœur, de sombres litanies. Pétrifiée sur place, elle est incapable du moindre geste, privée de la parole, transformée en statue de marbre. Alors au cœur de l’église, elle voit le prêcheur pointer un doigt accusateur dans sa direction.


- Coupable !
- Mais !
- Nous tes juges, te déclarons coupable !
- je n’ai rien fait !
- coupable de trahison, coupable d’abandon, coupable, coupable, coupable !!!
- NON !

Elle se lève soudain au milieu des autres qui tous ont tourné sur elle, des visages qu’elle ne peut deviner sous les capuchons. Tous l’accusent, elle sent leur haine, leur colère. Alors elle lève les yeux et voit là-haut sous la voûte du plafond, le christ roi qui la regarde avec pitié, ses mains éternellement rivées à cette immense croix de bois par d’énormes clous. Puis ses yeux fixent la plaie au niveau du cœur qui soudain se met à saigner. Elle ouvre la bouche pour hurler, mais aucun son ne sort, et autour d’elle, les autres continuent de psalmodier, bras croisés dans les manches de leur noire soutane. Le prêcheur, le juge, le prêtre, elle ne sait plus, reprend la parole.

- Au nom de tes fautes, je te condamne à demeurer ici pour l’éternité ! Je te condamne à ramer pour le restant de tes maudits jours.

Alors le plus incroyable se produit, les bancs d’église ne sont plus que des bancs de galériens, les moines ont disparus remplacé par d’autres condamnés qui tous au rythme d’un puissant tambour, peinent à tirer sur les rames de la galère. Le rythme est lancinant, envoûtant, inquiétant..
Boum, boum, boum… et la jeune femme regarde ces pauvres êtres au visage transformé par la douleur.


- Au nom de tes fautes, tu ne connaîtras plus jamais la lumière, mais tes nuits seront éternelles.
- tu ne connaîtras plus jamais la chaleur, mais endureras pour toujours le froid de l’hiver et les vents glacials.
- tu erreras à jamais sur les océans du néant, ramant jusqu’à l’épuisement.
- tu ne connaîtras plus jamais l’amour, car tu ne mérites plus que haine et mépris.
- tu seras honnie, tu seras maudite, et tu seras oubliée.


Chaque parole est martelée par le rythme lancinant du tambour, et brusquement un fouet claque. La condamnée pose un regard agrandi par l’horreur alors que sur ses bras, elle voit les traces de sang rouge laissées par le fouet. Et encore il claque et lacère la peau si fragile, traçant d’autres lignes de sang. Elle se tourne alors vers son bourreau, imposant monstre de muscle à visage cagoulé, torse luisant de sueur, il sera le gardien de son éternel tourment. La voix gronde et elle ne sait plus si c’est le prêcheur qui parle ou son gardien.

- Rame, rame pour ton pardon, rame pour ta rédemption.

Alors la jeune femme s’écrie, sa voix enfin libérée de son carcan de terreur
.

- Oh mon dieu je vous en prie, épargnez ma vie,
- oh mon dieu je vous en supplie, laissez moi revoir ma famille, mes amis.


Mais la prière de l’accusée est emportée dans les vents glacés, les vents qui mènent toujours plus loin, l’improbable galère, sur l’océan en furie, vers le néant, vers les ténèbres. Soudain la condamnée se retrouve sur le pont, luttant pour garder l’équilibre dans la tempête qui fait rage et malmène le navire. Les voiles au dessus de sa tête claquent dans le vent, reproduisant le même son que le fouet, le tonnerre gronde, les éclairs déchirent la nuit de leur inquiétante lumière, et la galère malgré les éléments déchaînés, poursuit sa route, fendant les flots impétueux.

Alors la jeune femme se tourne, et malgré la pluie qui l’aveugle et emmêle ses longs cheveux devant son visage, voit à la barre du navire, la silhouette qu’elle reconnaitrait entre mille, celle d’une fameuse pirate. A cet instant la jeune femme croise le regard étincelant de folie de la capitaine qui brusquement éclate d’un rire hystérique qui résonnera longtemps dans ses oreilles.
Ce rire qui enfin la ramène sur les voies de la conscience, de la libération.
Dans un sursaut salvateur, la jeune femme se réveille de ce long et terrible cauchemar.
Le soulagement remplace la terreur dans son regard, cependant la jeune femme n’oubliera pas de sitôt, le spectacle auquel elle vient d’assister et qui la fait encore frissonner de peur.

Dans la chambre, un nouveau claquement se fait entendre, c’est la fenêtre qui brusquement sous le souffle du vent s’est ouverte et a heurté le mur, faisant voler un bref instant les fins voilages qui en ornent les côtés. Très vite, elle se lève pour refermer la fenêtre et se recouche tout aussi vite, espérant cette fois retrouver un sommeil plus paisible…

Au dehors, une silhouette encapuchonnée s’éloigne et avant d’atteindre l’orée des bois entourant la maison, elle se retourne une dernière fois pour adresser un sourire, ce fameux sourire en coin que certains reconnaîtraient entre mille. Quelques mèches blondes dépassent de la capuche, accrochant un dernier rayon de lune avant que l’astre d’argent ne disparaisse derrière un nuage.
Et quand la lune reparait, la silhouette elle, a disparu.

_________________

* * *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://liberty-human.meilleurforum.com
Lady Sparrow
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2763
Age : 47
Localisation irl : Suisse
emploi irl : Femme au foyer
humeur : Pas embêter!!tention
Points : 932
Date d'inscription : 10/02/2008

Feuille de personnage
Affinités: alone
Occupation, métier: Pirate!
Localisation: Sur le White Star

MessageSujet: Re: Texte hors contexte   Ven 23 Jan - 19:34

Une journée comme les autres?

Vendredi 23 janvier…
Help Jesse…



Découvrez Katy Perry!



Je ne voulais pas être vendredi, car vendredi j’ai rendez vous à 8h45 chez le dentiste.. quelle connerie ! Normalement, le vendredi matin, c’est le jour ou je peux dormir le matin, parce que mon fils dort à l’institut.. ben raté !
Et le dentiste, à chaque fois c’est pareil, j’ai des gencives de merde alors bon, je sais ce qui m’attend.
J’ai la phobie des piqûres et des seringues, mais je préfère trembler de peur plutôt que d’avoir mal.. la douleur c’est bien pire….

6h30 :
J’entends le réveil de ma fille.. .. elle peut pas faire plus doucement ? ET bing que je prenne une douche, et bing que je laisse tomber un truc, et bang que je tape dans je ne sais quoi, et blablabla que je parle à ma copine au téléphone, et oui.. il doit pas être plus de 7h00…..

7h15 :
Ophélia déboule dans ma chambre, il faut que je lui signe un mot d’excuse pour une heure d’étude.. je ne suis pas sûre de bien comprendre, à moitié endormie.. mais bon.. PAF, elle me plante la lumière principale .. bonjour le réveil .. je signe son billet à la con… retombe sur mon oreiller.

8h20..
Moi qui rêve très rarement, ou plutôt qui ne me souviens jamais de mes rêves, je rêve que je regarde l’heure, et qu’il est 8h24.. et que j’ai rendez-vous chez le dentiste.
Réveil en sursaut !! HEIN quoi ?? Quelle heure est-il ? je saute dehors du lit, je fonce au salon, horloge, il est 8h20… Rapide calcul mental… 15 minutes pour aller à pied en ville, je dois pouvoir y arriver.

Un coup d’œil par la fenêtre.. Merde il neige à tout cassé !!! géniale, je suis à pied !!...
Je suis prête à décoller, quand le téléphone sonne :
Bonjour, ici la police cantonale.. OH bon sang !!
Oui ?
On est bien chez Pascal Solioz ?
Euh oui.. c’est pour ? *tremble d’entendre ce que le policier va me dire.. ça y’est, ma fille a fait une grosse connerie*
Il n’aurait pas un natel ( un mobile quoi) ?
Euh oui.. attendez que je m’en souvienne.. …euh…* lui donne le numéro, ai un doute, vérifie, non j’avais bien tout juste..
Mais c’est à quel sujet ?
Oh juste une plainte judiciaire.
Ah ?
Oui vous avez des problèmes de voisinage, et plusieurs de vos copropriétaires ont porté plaintes..

Deux secondes de flottement, le temps que je réalise que c’est pas nous le problème, mais ces vieux cons du troisième qui harcèlent tout le monde et m’ont traité moi, de mère indigne, que je maltraitais mon fils autiste.. qu’il vivait dans une prison, ( son autisme) et que moi je l’enfermais chez moi… Bref…soulagée, c’est encooore ce problème.
Raccroche enfin.. Bordel de … il est 8h38…. Ça va être serré pour être à l’heure.. en plus avec la neige !

8h50..arrivée au cabinet dentaire…. ..la langue parterre… manqué tomber trois fois..
Comme d’hab, quand je pousse la porte du cabinet, une infame odeur de désinfectant, vous savez cette odeur typique des cabinets dentaires, me saute à la figure et me soulève le cœur, je supporte pas..
bon… y’a trois autres clients dans la salle d’attente, ça ira.. Tiens.. je passe avant eux ! génial…

- installez-vous là…
Méfiante, m’exécute.

Et là la nana me parle de faire une anesthésie ou pas.. moi je regarde la seringue qu’elle tient dans sa main..glups.. ben vi..
Mais vous préférez faire en une fois ? Ou sinon vous devrez revenir..
*Tu parles, une fois sortie d’ici, vous me reverrez plus jamais*… non non faites en une fois..
Ok. Je vais piquer plusieurs fois..
Mamannnn…. Ça fait mal !! elle pique jusque dans la machoire, et .. une..deux…trois, quatre, cinq, six, sept, huit fois….. et ce n’est que le début..
Le détartrage commence, et vas-y que je t’enfonce ce truc entre les dents, et vas-y que je ressaute, c’est pas encore endormi.. les nerfs à vif, la douleur malgré toutes ces saletés de piqure.. je me crispe à mort, je me tiens les mains si fort que je finis par avoir mal au mains… j’ai chaud, j’ai froid, j’ai des sueurs.. et elle, ce monstre de dentiste, ne me laisse pas une fois faire une pause.
Ptin, j’ai une carie.. mais ça la dérange pas plus que ça.. et vas-y que je touche en plein dessus avec la fraiseuse… cette fois, le plateau juste devant moi, a failli gicler !! Je ne dis rien, mais les larmes de douleur coulent malgré tout, j’essaie de respirer pour ne pas craquer.. les nerfs lâchent..

Oublier, penser à autre chose..

Jesse et son sabre, jesse qui pourfend le dentiste de son sabre, qui en pourfend tout un tas à la pelle.. songe à un rp, sur le forum pirate, Aieeeuhh merde… arrive plus à me changer les idées, c’est trop dur.. retiens des hoquets, ne pas craquer…. Tenir.encore un peu..
Une heure, elle m’a torturée, elle a même réussi à me planter la fraiseuse dans le palais, et comme j’ai ressauté, elle a dit que ma fois, le palais elle n’avait pas endormi.. Non mais ça va pas ????
Une vrai brute.. jamais vu ça… J’ai mal.. horriblement mal.. et là.. les mots salvateurs..
Voilà, c’est fini.. euh ça va aller ?

Et moi de retenir mes larmes, c’est mes nerfs.. je me dis que je vais jamais tenir.. je tremble comme une feuille.. et là tout à coup elle s’inquiète..
Ça va aller ? vous vous sentez mal ?
NAaaaaaaaaaaannn.. imagine le sabre… je me sens pas mal.. mais J’ai mal… que je lui dis.. d’une voix d’outre tombe.. ma bouche est toute endormie, me demande comment je fais pour parler..
Tout est endormi sauf les dents.. ça valait la peine…je vous explique pas se rincer la bouche, quand on sent plus sa bouche..

Je me lève, je suis libre !!!! je tiens sur mes jambes, mais je tremble toujours..
- vous reviendrez dans trois mois..
* Mais ouiiii c’est çaaa !!!!! Plus jamais !!!! *
- vous pouvez fixer un rendez-vous tout de suite, qu’elle me dit l’assistante.
- non .. je rappelerai.. * mais oui, tout à fait*
- vous êtes sûre ?
*regard meurtrier…*
- oui…….aurevoir.. mais pourquoi j’ai dit ça ?????

Retour maison.. 10h00… il neige toujours autant, et là j’ai froid, vraiment froid après avoir sué chez le dentiste… enfin chez moi.. envie d’un thé.. faim.. mais pas question.. Je me dis que je ne mangerai plus jamais. A la place je prends un anti-douleur.. et pc !

12h00 ma fille rentre.. réchauffe un truc.. ça sent bon.. snif.. faim..mais bobo aux dents.. ça va un peu mieux dans l’après-midi…
16h00.. le coup de pompe, mais plus le temps d’une sieste, le bus du fiston va pas tarder.. il faut aller le chercher..
16h40.. sort, froid… attend le bus qui est sensé arriver à 16h45.. que d’alle.. bon vu la neige, pas étonnant, les routes ne sont pas déblayées, les gens roulent à 30 km/h… tin.. y’a même des fous en vélos.. sont dingues ? me marre.. y’en a un qui a failli se planter.. ben forcément,vélo et neige, pas bon ménage.

17h00 le bus arrive, récupère titi.. son sac.. et lui dit de se grouiller.. mes mains sont gelées ! Il neige de plus belle.. Ma fille me demande de l’emmener au ciné.. bouhh non… suis crevée, les routes sont impraticables, et en plus c’est dans la ville voisine qu’elle veut aller.
Mon zom : pas question d’aller sur l’autoroute… tu prends le train..
L’un et l’autre se disputent pour avoir le dernier mot.. c’est papa qui gagne ^^.. et moi pas besoin de faire le taxi.. merci la neige !

17h10.. et des poussières, mon zom a fait à manger.. c’est très bon.. mais puréééee ce que ça me fait mal de mâcher …et j’aime pas la soupe de toute manière….snirf… ai plus faim, mais de nouveau mal aux dents…

Début de soirée…

msn en alerte rouge..
max a fait des siennes…
ça rale…
je suis au milieu, j’essaie de rassurer l’un, je rale sur l’autre..
je dois faire mon boulot d’admin… mais je n’ai qu’une envie, c’est de sortir mon sabre de d’estourbir tous ensembles……..
Imagine une belle scène, une belle bataille avec du sang, et une pirate en furie qui étripe tout le monde………….
Je suis fatiguée…. Vais peut-être pouvoir continuer ma fiche..
Je m’occupe un peu de mon perso he… un peu de Travian…
Et j’écris des conneries pour me défouler, à défaut de zigouiller tout le monde.. car il serait trop facile de me défouler sur les autres…

Il est 20h22…

_________________

* * *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://liberty-human.meilleurforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Texte hors contexte   

Revenir en haut Aller en bas
 
Texte hors contexte
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vente de noël (hors contexte figurines)
» texte word en JPG
» La jeune fille et ses colombes (texte de Masirène, toile de Shérazade)
» [Malraux, André] La condition humaine
» hors série du journal "L'Alsace Le Pays" sur les 25 ans du festival Bédéciné à Illzach

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liberty Human :: In Real Life :: Espace détente-
Sauter vers: